Mario Bellemare est entouré de sa femme Linda Marchand et de son fils Mathieu, qui revient dans l’organisation des Cataractes afin de mieux soutenir son père dans sa lutte contre un cancer de la prostate. La bonne nouvelle, c’est que le père de famille prend du mieux.

Son père frappé par le cancer, Bellemare voulait se rapprocher

Shawinigan — Acquis par les Cataractes de Shawinigan en retour d’un choix au repêchage, le gardien Mathieu Bellemare est de retour dans sa ville natale. Cette transaction est arrivée tel un cadeau de Noël pour son père Mario Bellemare, sa mère Linda Marchand et lui-même.

Après avoir évolué pendant deux saisons complètes pour les Olympiques de Gatineau, le cerbère shawiniganais a demandé une transaction pour se rapprocher de son père et l’aider dans sa lutte contre le cancer de la prostate, cet été. 

«Nous sommes une famille très proche et une situation comme celle-ci, ça serre les liens encore plus. J’avais envie d’être ici. Gatineau, c’est à 3 h 30 de route, ce n’est pas si loin, mais je voulais me rapprocher de ma famille», indique le gardien de 19 ans.

Bien que la transaction ne se soit pas faite immédiatement, l’organisation gatinoise a accordé des congés à Bellemare afin qu’il soit auprès des siens quand son père devait aller chez le médecin. 

Le nouveau gardien des Cataractes était d’ailleurs très reconnaissant envers son ancienne équipe.

«Les Olympiques ont vraiment pris en considération les circonstances. Mon entraîneur là-bas a perdu son père à cause d’un cancer l’année passée donc quand je lui parlais, il était capable de comprendre ce que je vivais. Au début de l’année, le directeur général m’a dit qu’il n’avait pas réussi à m’échanger, mais il m’a promis qu’il allait m’accommoder à Noël», ajoute celui qui est enfant unique.

Après avoir subi une opération le 20 juin dernier et reçu 33 traitements de radiothérapie depuis, Mario Bellemare se sent beaucoup mieux.

«Présentement, je suis sur la médication, mais ça va super bien. Je n’ai rien à dire. J’ai même recommencé à travailler progressivement à la fin octobre.»

Consciente que les derniers mois n’ont pas été faciles, sa mère se réjouissait de son retour à Shawinigan. Par contre, elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une pensée pour la pension de son fils à Gatineau. 

«Ce qui était rassurant pour nous, c’était de savoir que Mathieu était dans une très bonne pension. Il vivait chez deux excellentes personnes avec qui il était capable de parler. Ils comprenaient ce qu’il traversait et ils ont été là pour lui… Heureusement, nous avions Facetime. Chaque soir, nous étions en mesure de nous parler et de voir comment chacun allait», explique-t-elle.

Nouveau défi

Il s’agit d’un retour au bercail pour Mathieu Bellemare puisque ce sont les Cataractes de Shawinigan qui lui ont donné sa première chance dans la LHJMQ, et ce, après l’avoir sélectionné au troisième tour en 2014. 

Le principal intéressé se sent maintenant prêt à entreprendre le nouveau chapitre de sa carrière.

«Les Cataractes sont en reconstruction, c’est une jeune équipe. Il faudra donc que j’amène mon expérience autant sur la glace que dans le vestiaire pour montrer l’exemple. Ce que nous voulons, c’est faire les séries. C’est un gros défi, mais c’est faisable. Il y a tellement de parités dans la ligue cette année que tout peut arriver.»

Il ne sera pas en territoire inconnu au Centre Gervais Auto, puisqu’il retrouvera plusieurs visages qu’il connaît bien, entre autres celui de Martin Mondou et de Steve Mongrain.

«J’ai vraiment le sentiment de revenir à la maison. Lorsque je suis allé porter mon équipement, lundi, Martin et moi avons jasé pendant 1 h 30 dans son bureau. Je retrouve aussi l’entraîneur des gardiens qui m’a vu grandir, en Steve Mongrain. Nous sommes très contents, car nous avons une belle relation.»