La Lettone Anastasija Sevastova éclate en sanglots après avoir éliminé l'Américaine Sloane Stephens, championne défendante des Internationaux des États-Unis

Sloane Stephens éliminée à New York, Serena Williams avance

NEW YORK — Les Internationaux des États-Unis couronneront une nouvelle reine. La championne en titre Sloane Stephens a été détrônée par Anastasija Sevastova, mardi à New York.

Avec la chute de l’Américaine de 25 ans, sacrée à Flushing Meadows il y a un an, il n’y a plus de joueuse du top 5 en course. Stephens (no 3) a été éliminée 6-2 et 6-3 face par Sevastova, la 18e joueuse mondiale.

La Lettonne s’est mieux accommodée d’une nouvelle journée de chaleur accablante à New York que l’Américaine, en outre affaiblie par une sinusite. «Mentalement, physiquement, je n’y étais pas. C’était une journée vraiment difficile. Et la chaleur n’a rien arrangé», a reconnu Stephens.

En quelques occasions, l’Américaine n’a pu cacher sa frustration, que ce soit en gesticulant à l’endroit de son entraîneur, en regardant longuement des balles ratant la ligne de fond ou tout simplement en criant. «J’essaie!» a-t-elle répondu à la foule, qui lui demandait de hausser son jeu en deuxième manche.

«C’était un match très physique, c’était difficile de jouer, il fait tellement chaud dans le stade», a aussi noté Sevastova, tombeuse au tour précédent de l’Ukrainienne Elina Svitolina (no 7).

Battue au même stade du tournoi new-yorkais par Stephens il y a un an, la Lettone de 28 ans a fait d’une pierre deux coups : elle a pris sa revanche et s’est qualifiée pour sa toute première demi-finale en Grand Chelem. Jusque-là, elle avait plafonné en quarts de finale deux fois, toutes aux Internationaux des États-Unis (2016 et 2017).

Pour une place en finale, Sevastova défiera Serena Williamns.  

De retour à Flushing Meadows un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia, l’Américaine aux 23 titres de Grand Chelem a éjecté 6-4 et 6-3 la dernière survivante du top 10, Karolina Pliskova (8e). La Tchèque était la dernière joueuse à avoir montré la sortie à Williams aux Internationaux des États-Unis, en 2016. 

Del Potro poursuit sa route

Chez les hommes Juan Martin Del Potro (no 3 mondial), s’est qualifié comme il y a un an pour les demi-finales en maîtrisant le géant américain John Isner (11e) en quatre sets de 6-7 (5), 6-3, 7-6 (4) et 6-2. C’est à Flushing Meadows que le grand Argentin (1,98 m) a remporté son unique trophée en Grand Chelem, en 2009.

«Je suis tellement content d’atteindre une nouvelle demi-finale dans mon tournoi préféré», s’est félicité Del Potro, qui a encore pu compter sur les encouragements sonores et chantés de son groupe d’amis d’enfance, venus spécialement de Tandil, sa ville natale, et fidèles au poste.

Au fil du tournoi, «Delpo», vainqueur de son premier titre en Masters 1000 à Indian Wells mi-mars, s’affirme comme un prétendant de plus en plus sérieux au trophée. À quelques jours de ses 30 ans, l’Argentin va disputer sa deuxième demi-finale en Grand Chelem de la saison, après Roland-Garros. Il s’est arrêté en quarts de finale à Wimbledon.

Chaque fois, c’est face à Nadal qu’il a plié. Il y a un an à Flushing Meadows, c’est également le Majorquin qui l’avait stoppé dans le dernier carré, en route vers son troisième sacre à New York.

+

EN BREF

Millman, le gagnant mal à l’aise

L’Australien John Millman, 55e joueur mondial et tombeur de Roger Federer en huitièmes de finale des Internationaux des États-Unis, lundi, se sentait «un peu coupable» d’avoir profité d’un jour sans du Suisse. «Je me sens un peu coupable, parce qu’il n’était pas dans sa meilleure forme, c’est certain», a déclaré l’Australien de 29 ans qui défiera Novak Djokovic pour une place dans le dernier carré. «Je suis pleinement conscient qu’il a connu une mauvaise journée. Probablement que pour que je le batte, il fallait qu’il ait un jour sans et que je sois dans un bon jour.» Nouveau venu en deuxième semaine en Grand Chelem, Millman a reconnu s’être senti comme «un lapin dans les phares» au cours du premier set, avant de «se sentir plus à l’aise au fil du match» face à un prestigieux adversaire qu’il considère comme «un héros». «C’était un environnement légèrement intimidant. Je vais m’en souvenir très, très longtemps», a confié Millman, qui s’est imposé 3-6, 7-5, 7-6 (7) et 7-6 (3) après plus de 3h30 de combat.  AFP

***

Première Coupe Davis pour Auger-Aliassime

Félix Auger-Aliassime (117e joueur mondial) participera à sa première Coupe Davis. Tennis Canada a annoncé mardi que le joueur de 18 ans a percé sa formation en vue de la rencontre de barrage du Groupe mondial face aux Pays-Bas, la semaine prochaine à Toronto. Le natif de L’Ancienne-Lorette, qui vient tout juste d’accéder pour la première fois au tableau principal d’un tournoi du Grand Chelem à New York, sera accompagné par Milos Raonic (24e), Denis Shapovalov (28e), Vasek Pospisil (88e) et Daniel Nestor (129e en double). Ce dernier, qui a célébré mardi son 46e anniversaire de naissance, en sera à sa 53e et dernière rencontre depuis ses débuts en Coupe Davis en 1992. L’Association royale de tennis des Pays-Bas a désigné le 49e mondial Robin Haase, Thiemo de Bakker (211e), Scott Griekspoor (232e) ainsi que Jean-Julien Rojer et Matwe Middelkoop, respectivement neuvième et 30e en double.  La Presse canadienne