Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Sénateurs n'ont pas profité de leurs chances en avantage numérique, mais ils ont trouvé un moyen de gagner contre le Canadien de Montréal.
Les Sénateurs n'ont pas profité de leurs chances en avantage numérique, mais ils ont trouvé un moyen de gagner contre le Canadien de Montréal.

Signes encourageants du jeu de puissance

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Moribond depuis le début de février, le jeu de puissance des Sénateurs a au moins montré des signes encourageants dimanche lors du gain contre le Canadien.

Blanchi en quatre occasions, ce qui porte sa léthargie à 19 avantages numériques de suite sans but, le jeu de puissance a au moins obtenu neuf tirs au but, tous repoussés par le gardien Jake Allen.

L’entraîneur-chef D.J. Smith était encouragé par ce qu’il a vu, alors que son club est 28e dans la LNH – et dernier dans la division canadienne – avec un faible pourcentage d’efficacité de 11 % avec l’avantage d’un homme ou plus (8 buts en 73 occasions).

«On a encore travaillé dessus ce matin (à l’entraînement lundi). On commence à avoir de la camaraderie entre nous, et il (le jeu de puissance) avait l’air dangereux, c’est certain. Encore une fois, on a souvent parlé du processus pour ces jeunes joueurs d’apprendre à jouer ensemble et d’apprendre à faire des jeux sous pression. On dirait qu’ils commencent à s’améliorer chaque jour», a commenté Smith, estimant que le défenseur recrue Erik Brännström avait l’air de plus en plus à l’aise à la pointe.

Auteur du premier but des siens, l’attaquant recrue Drake Batherson s’en voulait de ne pas avoir profité de certaines chances crées par son compagnon de trio Tim Stützle, la sensationnelle recrue de 19 ans. «On a tenté d’établir une mentalité d’attaque sur le jeu de puissance, les entraîneurs nous en avaient parlé en regardant du vidéo le matin du match. On bougeait bien la rondelle et j’ai eu une couple de bonnes chances grâce à Timmy, on va espérer qu’on va pouvoir se mettre en marche (mardi)... Si on ne compte pas, il faut au moins obtenir des tirs et un peu de rythme», a souligné Batherson, auteur de trois buts à ses quatre dernières sorties.

La recrue Tim Stützle

Au sujet de son but un peu chanceux où la rondelle est passée par dessus Allen, il a mentionné: «Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, je blaguais avec Josh (Norris) que nos deux buts étaient pareils, on s’est servi d’un cocheur (wedge, en anglais) de 60 degrés pour faire un coup d’approche lobé. Je vais prendre un tel coup de chance.»

Le dernier but en avantage numérique des Sénateurs a été compté par Colin White le 6 février dernier, contre le Canadien. White n’est plus sur la deuxième vague de l’attaque à cinq, ayant été remplacé notamment par Nick Paul.

Celui-ci ne demanderait pas mieux que de voir son unité produire bientôt avec l’adversaire au cachot, ce qui lui permettrait de garder sa place et ainsi d’amasser plus de points.

«J’obtiens une chance sur le jeu de puissance et je voudrais produire. Je suis un gars imposant, je peux voiler le gardien et récupérer des rondelles libres afin de la refiler aux gars qui peuvent la mettre au fond du filet. Je suis content d’obtenir cette chance et j’espère qu’on pourra produire», a-t-il dit.

+

ENTRE LES LIGNES

Retour probable de Chabot
Le défenseur Thomas Chabot s’est entraîné avec ses coéquipiers à nouveau lundi et D.J. Smith a laissé entendre qu’il attendra à mardi matin avant de prendre une décision quant à un possible retour contre le Canadien en soirée. «Il patinait pas mal bien pendant la pratique», a-t-il dit à son sujet. Nikita Zaitsev avait pour sa part obtenu congé «parce qu’il joue beaucoup de minutes» alors que Colin White a eu une journée de traitements, mais ils devraient tous deux pouvoir être au poste mardi soir.

Cobourn solide
Laissé de côté pour neuf matches de suite, le vétéran défenseur Braydon Coburn est lui aussi de retour sur l’escouade de réserve, Logan Shaw ayant été remis sur l’alignement de Belleville après une seule journée sur la «liste taxi». «Il (Coburn) a bien fait, faisant de la place pour notre gardien. Il est un vrai pro, ne se plaint jamais. Il a gagné la coupe Stanley et il approche des 1000 matches, mais il se comporte comme un gars de 21 ans qui attend sa chance sans bouder», a noté Smith au sujet de l’arrière de 35 ans qui a besoin de jouer 27 matches pour atteindre le plateau des 1000, alors qu’il en reste 36 à la présente saison.