Les frappes de Garbine Muguruza passaient décidément trop vite pour Maria Sharapova, mercredi. La Russe a été vaincue 6-2 et 6-1 dans un duel qui n'a duré que 70 minutes.

Shaparova évincée en 70 minutes par Muguruza

PARIS — Maria Sharapova rêvait d’un troisième sacre pour son retour à Paris. Garbine Muguruza n’a toutefois mis que 70 minutes pour mettre fin au rêve de la Russe de 31 ans, mercredi en quarts de finale des Internationaux de France.

Championne à Roland-Garros en 2016 et troisième joueuse mondiale, la longiligne Espagnole de 24 ans a dominé le service de Sharapova (30e) pour vaincre la Russe pour la première fois après trois échecs et mériter son billet pour la demi-finale.

«Notre dernier match, c’est il y a longtemps [en 2014]. Beaucoup de choses ont changé depuis. J’ai progressé en tant que joueuse et j’ai gagné en expérience», a souligné Muguruza.

Battue 6-2 et 6-1, Sharapova a présenté un taux de réussite de seulement 54 % en première balle et a commis six doubles fautes. Elle a également fait face à 12 balles de bris, n’en sauvant que six. Elle a également commis 27 fautes directes, soit 12 de plus que sa rivale, dont 15 en deuxième manche.

«Au cours des quatre ou cinq dernières semaines, j’ai fait des pas dans la bonne direction, mais ce match n’en est sûrement pas un», a reconnu l’ancienne numéro 1 mondial. «Elle a réussi beaucoup de choses bien mieux que moi. C’est elle qui était agressive. Elle mettait beaucoup de profondeur dans ses balles, alors que je forçais trop mes coups. Elle a aussi bien mieux servi que moi.»

Sharapova n’avait plus foulé la terre battue de Roland-Garros depuis 2015. Il y a deux ans, elle purgeait une suspension de 15 mois pour dopage au meldonium au moment du tournoi parisien. L’année dernière, pas assez bien classée pour entrer dans le tableau principal, elle n’avait pas reçu d’invitation des organisateurs, et une blessure à une jambe l’avait privée d’éventuelles qualifications.

Contre Halep

En demi-finale, Muguruza affrontera Simona Halep, favorite de la compétition et numéro un mondiale. La Roumaine est venue de l’arrière pour vaincre l’Allemande Angelique Kerber 6-7 (2), 6-3 et 6-2.

Ce sera le cinquième affrontement en carrière entre Halep et Muguruza, et l’Espagnole domine avec trois victoires, sur surface dure. Le seul triomphe de Halep remonte en 2015, à Stuttgart, alors qu’elle l’avait emporté 3-6, 6-2 et 6-3, sur terre battue.

Le dernier duel entre les deux joueuses, en demi-finales des Internationaux d’Australie, avait duré plus de deux heures et c’est Halep qui l’avait emporté, non sans avoir dû sauver deux balles de match. «Ce sera un match difficile», a d’ailleurs réagi la Roumaine de 26 ans après avoir bataillé pendant 2h14 avec Kerber.

Halep est toujours à la recherche d’un premier titre à un tournoi du Grand Chelem. Elle a participé à trois finales, dont deux sur la terre battue parisienne, en 2014 et en 2017.

En cas de défaite de Halep, jeudi, le trône de la WTA reviendrait à Muguruza qui l’avait occupé quelques semaines en septembre 2017. Sacrée à Wimbledon la même année, l’Espagnole n’a toujours pas perdu le moindre set cette année à Paris. 

Duel d’amies

L’autre demi-finale sera toute américaine alors que Slolane Stephens a rendez-vous avec son amie Madison Keys. La première a remporté les deux seules confrontations entre les deux joueuses. La dernière, c’était en finale des Internationaux des États-Unis, en septembre, et elle n’avait lâché que trois jeux (6-3, 6-0). 

«Avant le match, on reste des amies. Mais quand on entre sur le court, on devient des compétitrices», a prévenu Stephens, qui aime envoyer des textos à sa copine «Maddy», quand celle-ci joue. Message reçu.

+

EN BREF

La pluie donne un répit à Nadal

Mis en difficulté par l’Argentin Diego Schwartzman en quarts de finale, Rafael Nadal a vu le ciel venir à sa rescousse mercredi. Il faudra attendre jeudi pour savoir si ce répit l’aidera à se sortir d’une mauvaise passe. Le décuple vainqueur de Roland-Garros a beaucoup souffert pendant un peu moins de deux heures, le temps pour un entreprenant Schwartzman (12e mondial) de créer un petit événement en remportant le premier set, 6-4, et même de prendre un bris d’avance dans la deuxième manche (3-2). La dernière fois que Nadal avait perdu un set Porte d’Auteuil, c’était en quarts de finale en 2015, face à Novak Djokovic, vainqueur 7-5, 6-3 et 6-1. Sa séquence de 37 sets gagnées était la plus longue dans la carrière de Nadal aux Internationaux de France. Le record appartient au Suédois Bjorn Borg, vainqueur de 41 sets d’affilée entre 1978 et 1981.  AP et AFP

***

Nouveau coup d’arrêt pour Murray

Andy Murray, qui devait reprendre la compétition la semaine prochaine après pratiquement un an d’arrêt, a finalement déclaré forfait au tournoi sur herbe de Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, laissant planer le doute sur sa présence à Wimbledon, qui débute dans trois semaines. Depuis sa défaite en quart de finale de Wimbledon la saison dernière, l’ex-no 1 mondial, blessé à la hanche et opéré en janvier, n’a toujours pas renoué avec la compétition. «Malheureusement je ne serai pas prêt pour jouer», a-t-il annoncé sur sa page Facebook. «J’étais très excité de rejouer pour la première fois, mais je ne suis pas encore prêt à revenir. J’espère toujours rejouer dans les prochaines semaines, mais je veux être à 100 % quand je reviendrai.» Mardi, le double vainqueur de Wimbledon avait assuré dans une vidéo postée par The Guardian être pourtant «tout proche de rejouer». Tombé à la 47e place, l’Écossais devrait bientôt décider de sa présence ou non au tournoi du Queen’s, qui débute le 18 juin.  AP