Le nageur en eau lire natif d’Aylmer a terminé sixième le week-end dernier au 10 km des Séries mondiales à Roberval.

Séries mondiales de natation à Roberval: Masse-Savard «content»

À un an des Jeux olympiques, Nicolas Masse-Savard vient d’obtenir son meilleur résultat sur la scène internationale depuis 2016.

Le nageur en eau libre natif d’Aylmer a terminé sixième le week-end dernier au 10 km des Séries mondiales à Roberval. Une course présentée à l’occasion de la Traversée internationale du Lac Saint-Jean.

L’athlète âgé de 24 ans a été le Canadien le plus rapide, complétant le trajet en une heure, 54 minutes et 11 secondes.

« Je suis content de ma performance, surtout que la qualité du groupe augmente depuis plusieurs années. Le champion du monde au 5 km était là », a souligné Masse-Savard.

« Ça montre que je suis en forme et que je continue à m’améliorer. Même si ce n’est pas une épreuve qui compte pour obtenir ton brevet de Natation Canada, ça permet de ramasser des points importants au classement de la Coupe du monde. Je vais pouvoir grimper un peu. »

Masse-Savard reprendra du service lors du premier week-end d’août à Lac-Mégantic. Ce sera une autre étape de la Coupe du monde.

« Le calibre sera encore plus relevé. Le médaillé de bronze des championnats du monde sera présent. J’aimerais bien terminer dans le top-5 pour montrer à Natation Canada que je suis là, que je suis compétitif. »

Surtout que le principal intéressé n’a pu participer aux Mondiaux cet été. Il avait raté son coup lors de la qualification en avril.

« C’était mon objectif principal de 2019. Natation Canada a décidé de tenir la course aux îles Caïmans dans une eau chaude à 30 degrés. Moi, je suis un gars qui obtient de meilleures performances dans l’eau froide. Ça m’énergise », a-t-il expliqué.

« L’eau chaude réchauffe mon corps et je dépense alors beaucoup d’énergie pour le refroidir. Nous étions neuf nageurs là-bas. J’ai travaillé fort. J’ai terminé cinquième alors qu’il fallait que je me retrouve parmi les quatre premiers gars... C’est frustrant, car ce sont des gars que j’ai souvent battus par le passé en Coupe du monde. Mais il n’y a rien que tu puisses y faire. »

Le Canada tiendra justement une épreuve de pré-sélection olympique au même endroit le printemps prochain.

Résultat, Masse-Savard sera confronté à la même problématique. Son entraîneur a déjà communiqué avec un enseignant en physiologie à l’Université de Montréal pour trouver des solutions.

« Voir si je peux m’acclimater, que ce soit en courant dehors à 40 degrés ou en trouvant un spa où je nagerais sur place en étant retenu par un élastique. Je suis prêt à faire des sacrifices. Je n’ai rien à perdre. »

Après son passage à Lac-Mégantic, Nicolas Masse-Savard s’offrira trois semaines de repos à Montréal où il étudie depuis quelques années.

Ce dernier a complété un baccalauréat en relations industrielles. Maintenant, il attaquera un baccalauréat en droit.

Le nageur retournera dans l’eau tôt en septembre. Il conserve espoir de participer à une dernière course en eau libre en 2019.

« Il y a deux étapes de la Coupe du monde à la fin de l’année en Asie. Ça va dépendre ce que Natation Canada va décider. »