Zibanejad sonne la charge

Dave Cameron a procédé à un très subtil remaniement de ses trios, lundi matin. En gros, Kyle Turris a hérité des ailiers de Mika Zibanejad. Zibanejad s'est retrouvé entre les ailiers de Turris.
«Je m'adapte en fonction de l'opposition», avait simplement lancé l'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa lorsqu'on lui avait demandé des explications.
Il y avait peut-être plus. Il s'est peut-être retenu quand il aurait pu ajouter que le manque de production de Zibanejad commence à l'inquiéter.
En tout cas, le changement a certainement eu pour effet de fouetter le Suédois.
Les Sénateurs ont battu les Kings de Los Angeles 5-3, en soirée, au Centre Canadian Tire. Il s'agissait de la 800e victoire de l'histoire du club.
Zibanejad a mené l'attaque avec trois points - un but et deux mentions d'aide.
«Ça faisait longtemps que j'attendais une soirée comme celle-là. C'est certain que ça fait du bien. Obtenir des chances de marquer, c'est une façon de contribuer aux succès de l'équipe à l'attaque. Trouver le moyen de produire, c'est encore mieux.»
Comme c'est souvent le cas depuis le début de la saison, dans un match qui fut tout sauf parfait, ils ont trouvé une façon de marquer plus souvent que leurs adversaires.
Cette fois, les Sénateurs ont fait le gros de leur travail durant la deuxième période. Dans une séquence très productive d'une douzaine de minutes, ils ont trouvé le moyen de toucher la cible à quatre reprises.
Fallait quand même le faire. Ils affrontaient un Jonathan Quick au sommet de son art.
L'ancien récipiendaire du trophée Conn-Smythe et double champion de la coupe Stanley n'avait alloué que 13 buts à ses huit dernières rencontres.
Les Sénateurs ont réussi à le déjouer trois fois avec trois tirs consécutifs.
Ils ont ajouté un quatrième but avec leur huitième lancer.
Le truc pour battre un gardien hot? L'opposer à un attaquant encore plus hot.
Avant de sauter sur la patinoire pour affronter les Kings, Mike Hoffman avait inscrit 11 buts à ses 13 dernières parties. Il a battu Quick deux fois. Il totalise donc 13 buts à ses 14 derniers matches.
C'était le neuvième match de deux buts de Hoffman dans la LNH. Le pauvre gars attend toujours son premier tour du chapeau. Il a bien tenté de le compléter dans un filet désert en fin de soirée. Un coup de bâton bien placé de Drew Doughty l'a empêché de compléter son travail.
«C'est correct. Si les rôles avaient été inversés, je lui aurais probablement donné un coup de bâton moi aussi. Il est toujours préférable de se retrouver au banc des pénalités que d'être sur la patinoire pour un but de l'autre équipe», estime Hoffman, miséricordieux.
Il se console en se disant qu'avec la victoire, les Sénateurs ont récupéré le troisième rang dans la section Atlantique.
Sans Hoffman et Bobby Ryan, Turris a quand même réussi à marquer un - très joli - but.
Erik Karlsson a complété la marque. Il a mis un terme à une séquence de quatre matches sans point.
Les défenseurs Jamie McBain et Jake Muzzin et l'ancien attaquant des 67's d'Ottawa Tyler Toffoli ont répliqué pour les Kings.
Toffoli a été un brin chanceux.