Mika Zibanejad n'est pas le patineur le plus rapide, mais avec un boulet de 106 miles à l'heure, il a fracassé un record d'équipe qui appartenait à Mike Fischer depuis neuf ans.

Zibanejad fracasse le record d'équipe

Chaque année, le concours d'habiletés des Sénateurs d'Ottawa nous réserve quelques surprises.
Ce fut encore le cas lors de la plus récente édition, qui s'est déroulée hier soir au Centre Canadian Tire.
Il se trouve que le joueur qui a remporté le concours du lancer frappé le plus puissant est un attaquant qui a marqué un seul but à ses 22 dernières parties.
Mika Zibanejad ne s'est pas contenté de remporter le concours. Avec un boulet de 106 miles à l'heure, il a fracassé un record d'équipe qui appartenait à Mike Fisher depuis neuf ans.
Le pire, c'est que Zibanejad ne se doutait même pas qu'il était capable de décocher des lancers d'une telle vélocité.
«Je suis le premier surpris», déclare le timide jeune centre de 20 ans.
«Je n'avais jamais encore eu la chance de mesurer la vitesse de mes lancers au radar. Avant le concours, tandis que les gars faisaient des blagues dans le vestiaire, j'avais un peu le trac. J'espérais juste avoir la chance de franchir le plateau des 80 miles à l'heure», ajoute-t-il.
Zibanejad a également surpris quelques-uns de ses coéquipiers.
«Je savais qu'il possédait un bon lancer frappé, mais je ne savais pas qu'il était si bon que ça. Cette équipe compte quelques joueurs qui peuvent franchir les 100 miles à l'heure, mais Mika se trouve clairement à un niveau supérieur», croit le capitaine Jason Spezza.
«Maintenant, il ne me reste plus qu'à décocher d'aussi bons lancers durant nos parties», lance avec empressement Zibanejad en contemplant le sol.
Il a marqué un seul but en 22 parties, on vous le rappelle.
«C'est dur, confiait-il au Droit récemment. J'ai l'impression d'avoir créé de belles chances de marquer dernièrement. La rondelle ne veut pas entrer. Je suis jeune. Les gens qui m'entourent me rappellent que je ne dois pas m'en faire. Je m'en fais quand même un peu. J'essaie de ne pas penser à ces choses mais je veux aider l'équipe. Je veux aider l'équipe en marquant des buts ou en préparant les buts de mes coéquipiers.»
Michalek le plus rapide
Une autre surprise, hier. Milan Michalek a ravi le titre de patineur le plus rapide à Colin Greening.
Michalek, selon plusieurs experts de la galerie de la presse, a ralenti cette saison.
Toutes ses blessures aux genoux ont fini par affecter sa vitesse d'accélération.
Hier soir, il a complété son tour de patinoire en 13,787 secondes.
«Ça fait du bien de voir que je suis encore capable de patiner», a-t-il dit, avec un plaisir évident lorsqu'il a discuté avec les représentants des médias en fin de soirée.
Contrairement à Zibanejad, Michalek traverse une très bonne séquence. Il a inscrit sept points à ses huit derniers matches.
Il a lui aussi profité de l'arrivée d'Ales Hemsky à la date limite des transactions. Les deux Tchèques se connaissent assez bien, ils étaient partenaires de trio lors des Jeux olympiques de Sotchi.
«Il est nouveau en ville, je l'aide à s'orienter et à s'installer. Ça fait du bien d'avoir quelqu'un dans le vestiaire avec qui parler dans ma langue maternelle», dit Michalek.
Au concours du patineur le plus rapide, cette année, l'ex-champion Greening a pris le troisième rang. Mike Hoffman s'est classé entre Michalek et lui.
«Je ne suis pas du tout surpris. Hoffman a remporté le titre de patineur le plus rapide lors du Match des étoiles de la Ligue américaine», note le Terre-Neuvien.
sstlaurent@ledroit.com
1 - Milan Michalek (tour de patinoire en 13,787 secondes)
2 - Mike Hoffman (13,794 secondes)
3 - Colin Greening (14,217 secondes)
LANCER LE PLUS PUISSANT
1 - Mika Zibanejad (lancer de 106 miles à l'heure)
2 - Jason Spezza (102,1 miles à l'heure)
3 - Erik Karlsson (102 miles à l'heure)
LANCER LE PLUS PRÉCIS
1 - Bobby Ryan (quatre cibles atteintes en cinq lancers) *
2 - Ales Hemsky (quatre en cinq)
3 - Jason Spezza et Kyle Turris (quatre en six)
* Ryan a eu le dessus lors du bris d'égalité.