Mats Zuccarello, Ryan McDonagh et Mika Zibanejad

Zibanejad doit s'inspirer de Zuccarello

Alain Vigneault doit reconnaître que Mika Zibanejad a joué son meilleur match des séries, mardi. «Il commence à comprendre ce qui se passe. Il comprend que pour connaître du succès, il doit gagner ses bagarres pour le contrôle de la rondelle. Il doit bouger ses pieds. Quand il est capable d'ajouter une attitude combative à son coffre d'outils, il peut devenir un joueur très efficace aux deux extrémités de la patinoire.»
L'entraîneur-chef des Rangers souhaite voir son jeune attaquant suédois livrer une performance similaire, jeudi, dans le match numéro quatre de la série contre les Sénateurs.
«En fait, j'aimerais que plusieurs joueurs livrent une performance similaire, dit-il. En fin de compte, nous n'avons pas accompli grand-chose. Nous avons juste remporté une partie.»
Vigneault estime que Zibanejad a encore des choses à comprendre. «Le talent, c'est très bien. Il faut cependant qu'il soit assorti de la bonne attitude.»
L'ancien des Sénateurs dispose d'un bon mentor depuis son arrivée à New York. Mats Zuccarello est devenu un ami. Ces temps-ci, en séries, les deux joueurs aux racines scandinaves font partie du même trio.
Zuccarello, note Vigneault, a déjà assimilé tout ce qu'il souhaite enseigner à Zibanejad.
«Zuke, c'est d'abord et avant tout une bonne personne. C'est le genre de gars qu'on prend plaisir à côtoyer. Il est toujours de bonne humeur et sa bonne humeur est contagieuse. En plus de tout ça, il est surtout un travailleur acharné. Il a tout pigé. Il a trouvé une façon de faire carrière dans la LNH, tout en étant efficace un peu partout sur la glace. Son coffre d'outils est bien rempli. L'outil qui lui sert le mieux, à mon avis, c'est son attitude compétitive. Il veut faire la différence, soir après soir. C'est sans doute pourquoi il fait partie de nos meilleurs joueurs», note Vigneault.
À 29 ans, Zuccarello vient de connaître sa troisième saison de plus de 50 points.
Zibanejad a franchi ce plateau à une seule occasion. C'était l'an dernier, à sa dernière campagne dans l'organisation des Sénateurs.
«Mats est un des meilleurs joueurs de notre équipe, reconnaît Zibanejad. Il est vraiment agréable de jouer avec lui. Il conserve la rondelle sur son bâton. Il est vraiment créatif. Il communique aussi beaucoup.»
Fierté
Contrairement aux Sénateurs, les Rangers se sont entraînés, mercredi.
Rick Nash n'était pas au rendez-vous. «Je peux vous assurer qu'il sera du match numéro quatre», assure Vigneault.
Parlant du match numéro quatre... Le capitaine Ryan McDonagh s'attend à ce que les Sénateurs rebondissent. «C'est une bonne équipe, une équipe fière. Il faudra se préparer en conséquence», dit celui qui a grandi dans l'organisation du Canadien de Montréal.
«Nous avons bien joué, mardi, mais ça ne voudra rien dire si nous ne pouvons pas enchaîner avec une autre bonne performance.»