Le défenseur Christian Wolanin s'est déchiré le labrum de l'épaule gauche avant le début du camp.

Wolanin blessé avant le début du camp des Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa espéraient prendre un nouveau départ sous un nouvel entraîneur, mais leur camp d’entraînement a commencé sur une fausse note avec l’annonce que le défenseur Christian Wolanin s’est déchiré le labrum de l’épaule gauche avant même que le club saute sur la glace.

Le pilote D.J. Smith a donc commencé son premier point de presse de la saison en révélant que ce jeune arrière de 23 ans qui avait de bonnes chances d’obtenir un poste pour amorcer la saison régulière avec son club devra s’absenter pour au moins quatre mois.

« C’est malheureux pour lui, il a juste glissé sur la glace plus tôt cette semaine en se préparant pour le camp d’entraînement. C’est un accident et il devra maintenant rater quatre mois, peut-être plus, indiqué Smith. C’est dommage parce que c’est un gars qui était inscrit au crayon dans l’alignement, mais ces choses-là arrivent. Il était arrivé bien préparé et c’est un gars que j’aimais sur vidéo, mais on doit avoir la mentalité que ce sera au prochain gars (dans la hiérarchie des défenseurs) de compenser. »

Wolanin avait récolté 12 points, dont 4 buts, en 30 parties avec les Sénateurs la saison dernière, en plus d’en amasser 31 (7 buts) en 40 matches avec le club-école de Belleville, à sa première saison complète chez les professionnels. Un choix de quatrième ronde en 2015, il avait fait ses débuts avec le club à la fin de la saison 2017-2018, jouant 10 parties (un but, deux passes) à sa sortie de l’Université du North Dakota.

À LIRE AUSSI : Des «A» pour Pageau, Borowiecki et Hainsey

C’est la deuxième année de suite qu’un joueur des Sénateurs se blesse sérieusement avant même le premier entraînement sur glace du camp. L’an dernier, le centre Jean-Gabriel Pageau s’était déchiré un tendon d’Achille et il avait raté les quatre premiers mois de la saison lui aussi.

Hier, après avoir passé les tests physiques avec succès, Pageau sympathisait avec son jeune coéquipier.

« C’est un gars qui poussait pour se tailler un poste au sein de l’équipe. Il a déjà joué avec nous et tout le monde l’apprécie, il est un bon ami. Ce n’est jamais plaisant de voir un gars tomber de cette façon. C’est certain qu’il va revenir plus fort encore, il va faire le travail nécessaire pour revenir le plus rapidement possible », a-t-il souligné.

Rencontré par Le Droit la semaine dernière, Wolanin s’était dit déçu de ne pas avoir l’occasion de lancer sa saison au tournoi des espoirs de Belleville, lui qui avait été dominant à celui de Laval l’an dernier avant de connaître un camp ordinaire, ce qui a mené à son renvoi à Belleville à la fin de celui-ci.

« C’est quand même bon de patiner ici, “Dono” (Shean Donovan, le responsable du développement des joueurs) nous fait bien travailler et je vais être prêt pour le camp, avait-il confié. L’an passé, j’ai eu un bon tournoi d’espoirs et mon camp n’a pas été aussi bon ensuite. J’espère changer ça cette fois-ci. Je souhaite le meilleur, pas juste pour moi, mais aussi pour l’équipe, je pense qu’on va dans la bonne direction pour être un club gagnant. »

Wolanin, qui a été vu dans les couloirs du Centre Canadian Tire jeudi avec son bras gauche dans une écharpe, n’a pas commenté jeudi, étant visiblement secoué par ce coup de malchance.

« J’avais trouvé qu’il était bon en offensive et sur le jeu de puissance l’an dernier quand il avait joué contre nous (à Toronto). Il voit bien la glace et a des habiletés offensives, je pensais qu’il serait un bon complément à (Thomas) Chabot sur la deuxième unité du jeu de puissance. Maintenant, il va falloir explorer nos autres options. On se sent mal pour lui, c’est le genre d’accident que tu ne peux pas prévenir », a dit D.J. Smith.

+

CHANCES AMÉLIORÉES POUR BRÄNNSTRÖM

Le malheur de l’un fait souvent le bonheur d’un autre, c’est vrai dans la vie comme lors d’un camp de hockey.

L’absence prolongée de Christian Wolanin, que D.J. Smith a avoué voir dans sa soupe pour travailler sur une deuxième unité d’avantage numérique aux côtés de Thomas Chabot, pourrait améliorer les chances du jeune Erik Brännström de se tailler un poste.

Smith a d’ailleurs lui-même convenu que c’est le cas. « C’est un fait, mais en même temps, on ne veut pas précipiter les choses avec lui. On ne peut pas modifier le plan concernant un jeune joueur en se basant sur le fait que quelqu’un d’autre s’est blessé. S’il est prêt, il va jouer. S’il ne l’est pas, on va lui donner assez de temps (dans la Ligue américaine) jusqu’à ce qu’il soit prêt », a-t-il indiqué.

Le défenseur suédois de 20 ans sera évidemment épié de près pendant le camp, lui qui est la pièce maîtresse de l’échange qui a envoyé Mark Stone à Las Vegas.

« C’est dommage de voir qu’il (Wolanin) s’est blessé, mais moi, je veux juste jouer à ma façon pour “faire” l’équipe, donc... », s’est limité à dire Brännström à ce sujet.

« J’ai travaillé fort cet été pour ajouter du poids et m’améliorer défensivement. Je pense que j’ai été meilleur dans ma zone lors du dernier tournoi (le week-end dernier à Belleville). Je travaille là-dessus tous les jours, je regarde beaucoup de vidéos », a-t-il noté.

Brännström ne sera évidemment pas le seul à espérer pouvoir profiter de cette ouverture pour mettre la main sur un des deux postes identifiés comme disponibles par la direction de l’équipe. Christian Jaros a une longueur d’avance pour un de ceux-ci, a déjà indiqué le DG Pierre Dorion, et Maxime Lajoie, révélation du début de la saison dernière avant d’être rétrogradé à Belleville, pourrait certes revenir dans le portrait, tout comme le vétéran des mineures Andreas Englund, un autre Suédois.