Mikael Wikstrand a décampé jeudi sans même prévenir la direction des Sénateurs d'Ottawa.

Wikstrand : c'est non !

L'espoir des Sénateurs Mikael Wikstrand commence à trouver le temps long. Il a envoyé un texto à Bryan Murray, en début de semaine. Sa demande ne change pas. Il aimerait que les Sénateurs le prêtent à un club de la ligue d'élite suédoise. La réponse du directeur général ne lui plaira pas. Murray n'a pas l'intention d'accommoder le défenseur qui devait jouer en Amérique du nord cette saison, mais qui a levé les feutres sans préavis au beau milieu du camp d'entraînement. « Il veut rester à la maison. S'il reste à la maison, il ne pourra pas jouer au hockey. S'il veut jouer au hockey, il n'a qu'à revenir ici », tranche Murray sèchement. En rentrant en Suède, Wikstrand a expliqué sur Twitter que les problèmes de santé d'un membre de sa famille l'ont poussé à rentrer chez lui. « Selon ce qu'on me dit, son frère est malade. Le club suédois avec lequel il aimerait jouer est situé à trois heures de route de sa ville natale. S'il joue en Amérique du nord, il sera à huit heures d'avion de chez lui. La différence ne sera pas énorme », répond Murray.