Le défenseur Chris Wideman a été mis en vedette dans le vidéo du « Ubergate » le mois dernier.

Wideman échangé aux Oilers

DALLAS — Pierre Dorion a fait une faveur à Chris Wideman en l’échangeant aux Oilers d’Edmonton jeudi.

En même temps qu’il obtenait un choix de sixième ronde en 2020 (acquis de St. Louis) contre un joueur qui avait été en vedette dans le fameux vidéo du « Ubergate » du mois dernier en Arizona, le d.g. des Sénateurs a donné une chance à son jeune vétéran d’aller aider un club qui a besoin d’aide sur le jeu de puissance, tout en faisant de la place à ses propres jeunes arrières comme Christian Jaros, Ben Harpur et éventuellement Christian Wolanin, qui connaît une excellente saison avec le club-école de Belleville.

Auteur de deux buts et trois passes en 19 parties cette saison, avec un différentiel de moins-9, le défenseur américain de 28 ans avait été laissé de côté par l’entraîneur-chef Guy Boucher lors des deux derniers matches de l’équipe, et son temps de glace fondait comme neige au soleil chaque fois que Boucher y allait avec un alignement à sept défenseurs (il a joué seulement 4:35 minutes lors d’un match contre Tampa Bay la veille de la mise en ligne sur YouTube de l’incident survenu à Glendale).

« L’émergence de certains de nos jeunes défenseurs cette saison nous donne le luxe de considérer échanger un vétéran, a déclaré Dorion par l’entremise d’un porte-parole du club. On ne voulait pas nécessairement perdre Chris, mais nous demeurons engagés envers l’importance de permettre aux joueurs qui feront partie de notre noyau à long terme de jouer dans des situations où ils vont gagner de l’expérience dans la LNH. »

« Recevoir un choix de repêchage pour un joueur avec un contrat qui va expirer nous permet de continuer sur le sentier d’une reconstruction où nous avons un œil sur le présent et, plus important encore, l’avenir », a ajouté Dorion.

Wideman était revenu au jeu cette saison après avoir raté la majorité de la précédente en raison d’une déchirure d’un muscle ischiojambier il y a un peu plus d’un an (16 novembre 2017 lors d’un match contre Pittsburgh). Potentiel joueur autonome sans compensation, le hockeyeur originaire de St. Louis avait paraphé un contrat d’un an pour 1 million $ en juin dernier pour revenir à Ottawa.

Après « l’affaire Uber », il n’a parlé aux médias qu’à une seule occasion, pour présenter ses excuses à l’entraîneur adjoint Martin Raymond.

« La seule chose que je vais dire au sujet de la vidéo, c’est que du fond de mon cœur, j’offre mes excuses à Martin Raymond pour mon rôle dans ce qui s’est passé ce soir-là, avait dit Wideman. Ce que nous avons dit, ce n’est pas ce que nous pensons de lui en tant que notre entraîneur... On s’est laissés emporter et c’est inacceptable. Ça a causé une distraction pour le reste de l’équipe et nous présentons nos excuses à Marty, au reste du club et au reste du personnel. C’est derrière nous, on a composé avec ça et on va de l’avant. »

Il a quitté Dallas en direction de la Californie, où les Oilers affronteront les Ducks vendredi après-midi, après l’annonce de l’échange, laissant un message sur Twitter : « Reconnaissant pour beaucoup de choses aujourd’hui, surtout la chance de jouer pour les Oilers d’Edmonton. Joyeuse Action de grâce (américaine) tout le monde... Merci aux Sénateurs, aux préposés à l’équipement, aux thérapeutes et surtout à mes coéquipiers pour les souvenirs qui vont durer une vie. Ottawa aura toujours une place dans mon cœur », a-t-il écrit.

La date du 28 février 2019 sera dorénavant entourée sur son calendrier alors que les Oilers effectueront leur seule visite de la saison au Centre Canadian Tire ce jour-là.

Un choix de quatrième ronde en 2009, Wideman a récolté 16 buts et 43 points, avec 98 minutes de punition et un différentiel de plus-7, en 175 matches dans la LNH.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Harpur presque prêt

Avec le départ de Chris Wideman pour Edmonton, les Sénateurs n’ont que six défenseurs pour le reste de ce voyage, sauf que Guy Boucher a laissé entendre jeudi que Ben Harpur pourrait voir son nom être retiré de la liste des blessés à temps pour le match de vendredi à Dallas. «Il a fait de gros progrès, il n’a eu aucun symptôme (de ses maux de dos) dans les cinq derniers jours. Ça regarde bien, il me reste à parler aux thérapeutes après la pratique et on va voir demain matin, mais il y a une chance qu’il soit de l’alignement, et ce serait du renfort bienvenu», a dit Boucher au sujet de l’arrière de 6’ 6’’, qui pourrait être appelé à remplacer Mark Borowiecki, qui n’a pas pratiqué jeudi et représente un cas douteux.

***

Des buts évitables

Au lendemain du revers de 6-4 au Minnesota, Guy Boucher a consacré la pratique de 45 minutes des siens au American Airlines Center à travailler sur la couverture en bas de zone défensive, ayant estimé que «les cinq buts (sauf celui dans un filet désert) étaient évitables, il y avait des choses que l’on pouvait contrôler sur chacun. Le désavantage numérique savait ce qu’ils feraient, les tirs sur réception de (Matt) Dumba et (Eric) Staal, mais on n’a pas bien réagi», a-t-il dit. L’attaquant Bobby Ryan rappelait de son côté que les avants devaient mieux appuyer les défenseurs «pour limiter les chances de marquer contre “Andy” (Craig Anderson). On doit être meilleurs devant lui», a-t-il dit. Anderson sera de retour devant le filet vendredi soir.

***

Entre les lignes

Le centre Colin White a aussi raté la pratique de jeudi, lui qui soigne une blessure à un poignet. Guy Boucher s’attend à ce qu’il puisse affronter les Stars... Boucher a trouvé que Zack Smith a joué un fort match contre le Wild et il pense l’utiliser à l’aile sur un de ses deux premiers trios afin de le récompenser. «Mais on pourrait avoir besoin de lui au centre si White ne peut pas jouer», a-t-il dit... Le gardien substitut Mike Mckenna faisait partie de l’organisation des Stars l’an dernier, mais il ne pense pas se prêter à la vieille tradition de «mettre de l’argent sur le tableau» pour un match contre son ancien club. «J’ai joué dans 13 organisations, si je fais ça pour chacune, mes enfants ne mangeront pas», a-t-il blagué.