Le Lightning de Tampa Bay, mené par Nikita Kucherov, n'a fait qu'une bouchée des Sénateurs.

Victimes de l'ouragan Kucherov

TAMPA BAY - Les vendeurs ont eu le meilleur sur les acheteurs lundi soir au Amalie Arena.
Les Sénateurs d'Ottawa, qui avaient fait l'acquisition d'Alex Burrows quelques heures avant le match, ont été déclassés 5-1 par le Lightning de Tampa Bay devant leurs 19 092 partisans.
Ces derniers avaient vu le DG Steve Yzerman commencer à faire son ménage d'avant printemps alors qu'il a expédié le gardien Ben Bishop à Los Angeles dimanche, tandis que le centre Brian Boyle a pris le chemin de Toronto plus tôt dans la journée, après que la fierté de Nepean ait déclaré en matinée que son message au club « est qu'on vise encore participer aux séries ».
Nikita Kucherov semblait encore y croire parce qu'il a mené l'attaque du Lightning (28-25-8) avec un tour du chapeau, chaque fois en avantage numérique, chaque fois sur des passes de Jonathan Drouin, et chaque fois avec des tirs sur réception qui n'ont pas donné beaucoup de chance au gardien Mike Condon. Le tout au cours du seul deuxième tiers. Il a de plus ajouté une passe sur un but de Braydon Coburn.
« J'essayais de rester honnête avec le tir original, c'était difficile de trouver la rondelle avec de la circulation et il a un excellent tir, il n'a pas raté souvent, il a frappé un poteau et a eu d'autres chances. Il a fait du bon travail pour se libérer et ils l'ont trouvé », a dit Condon, qui a fait face à 34 tirs.
Pas inspirés
Revenant à l'action après sa pause de cinq jours, l'ancien club de Guy Boucher n'avait pourtant pas eu l'air d'un club inspiré par le discours de l'ancienne vedette des Red Wings alors qu'ils ont été dominés 15-8 au chapitre des tirs au premier tiers et que seule la tenue du jeune gardien Andreï Vasilevskiy a empêché les visiteurs de se forger une priorité plus importante.
Seul Kyle Turris a réussi à le déjouer cependant, avec un tir sur réception pendant un avantage numérique de deux hommes pendant 1:13 minute. Erik Karlsson a obtenu sa troisième passe en deux parties à cette occasion, lui qui disputait un 310e match consécutif, à un du record d'équipe détenu par Chris Phillips. Derick Brassard a bien voilé le gardien sur la séquence. Pour Turris, il s'agissait d'un 300e point en carrière.
Vasilevskiy a ensuite effectué un arrêt spectaculaire aux dépens de Chris Kelly sur un retour de tir. Et il en a effectué plusieurs autres autres qui étaient difficiles, de quoi rassurer son entraîneur Jon Cooper qui avait déclaré en matinée que le départ de Bishop, l'ancien Sénateur, l'attristait, mais que ça faisait partie de la « business » et que Vasilevskiy « est l'avenir, et l'avenir est maintenant ». Il a repoussé 39 lancers en tout.
Zack Smith a commis un revirement coûteux pour permettre au Lightning de créer l'égalité 1-1 au début du deuxième tiers, par l'entremise de Brayden Point. Smith était aussi au cachot lors du troisième but de Kucherov à 14 secondes de la fin de la période médiane, ayant écopé d'une punition pour rudesse dans une échauffourée, au lendemain du match en Floride où il s'était plaint de l'arbitrage.
« On a manqué de discipline, c'est certain. On en avait parlé dans notre plan de match et on ne l'a pas appliqué, ce qui va arriver avec de l'adversité. On aurait aimé que ça aille d'une manière différente en désavantage numérique », a indiqué le défenseur Mark Borowieki.
« Leur jeu de puissance a fonctionné et le nôtre a été pourri », a résumé pour sa part Mark Stone, au sujet de l'attaque à cinq qui a compté un but en cinq chances.
Les Sénateurs (33-22-6), repoussés à quatre points de la tête de la division Atlantique par le gain des Canadiens de Montréal au New Jersey, ont terminé ce voyage de quatre parties avec deux gains contre deux revers. Ils sont rentrés dans la capitale après le match et auront congé mardi avant de se préparer pour la visite de l'Avalanche du Colorado jeudi avec un entraînement mercredi auquel Burrows devrait prendre part.
Contents de l'arrivée de Burrows
Pierre Dorion a dit qu'il n'avait pas fini son magasinage après avoir mis la main sur Alex Burrows.
Deux jours avant la date limite du 1er mars, le DG des Sénateurs a quand même envoyé un message positif aux vétérans dans son vestiaire en allant chercher un joueur d'expérience pour donner un coup de main dans la course aux séries.
« On sait que Pierre travaille fort, si tu es dans l'entourage de l'équipe pendant le voyage, tu l'as vu, il est au téléphone pas mal souvent, a souligné le centre Derick Brassard. C'est à nous, les joueurs, de faire le travail. On a l'équipe pour faire un bon bout de chemin et on va essayer de mettre tout ça ensemble. Alex, je le connais un peu. C'est un bon ajout pour notre équipe, un gars de caractère qui a eu beaucoup de succès à Vancouver. Il ne sera pas loin de chez lui et il va bien cadrer avec notre équipe, notre identité. Les gars étaient très contents d'entendre la nouvelle. »
Le capitaine Erik Karlsson était tout à fait d'accord : « Il paraît que c'est un très bon gars, comme la plupart de ceux qui jouent de cette façon. Je ne lui ai pas parlé personnellement, mais il a levé sa clause de non-échange pour venir ici, il doit être excité de s'en venir. Nous sommes heureux de l'avoir, il est ce genre de joueur qui apporte de l'énergie », a-t-il affirmé.
« Il est un gars d'expérience qui va être bon pour nos jeunes joueurs, il va apporter du leadership et faire comprendre ce qu'il faut pour gagner dans cette ligue. Il est exactement ce dont cette équipe a besoin », a ajouté l'entraîneur-chef Guy Boucher.