Mark Stone se dit « enflammé » à l’idée de jouer pour une équipe comme les Golden Knights, où le désir de gagner est si fort.

Vegas gagne la loterie Stone

Les Golden Knights de Vegas n’ont pas gagné la loterie Erik Karlsson l’an dernier, mais ils se sont bien repris en remportant le derby pour les services de Mark Stone lundi.

À 15 minutes de l’heure limite de 15 h pour les transactions dans la LNH, le troisième et dernier domino de la vente de feu des Sénateurs d’Ottawa est tombé quand leur meilleur compteur et leader a pris la direction de la capitale du vice en retour d’un espoir de premier plan, le défenseur Erik Brännström, du vétéran centre Oscar Lindberg et d’un choix de deuxième ronde en 2020. Un joueur du club-école de Belleville, Tobias Lindberg, a aussi été refilé aux Knights avec Stone.

Brännström, 19 ans, est un choix de première ronde en 2017 qui connaît une excellente saison avec les Wolves de Chicago, dans la Ligue américaine, avec une récolte de 28 points en 41 matches. Il est de taille modeste (5’ 10’’, 175 livres), mais il est un ancien capitaine de l’équipe nationale junior de la Suède.

Le départ de Stone, survenant dans la foulée de ceux de Matt Duchene vendredi et de Ryan Dzingel samedi en direction de Columbus, fait quand même très mal aux partisans des Sénateurs qui ont vu ce choix de sixième ronde en 2010 devenir un joueur de premier plan dans la LNH, meilleur compteur du club cette saison avec ses 62 points, dont 28 buts. En carrière, il a totalisé 123 buts et 311 points en 366 parties avec Ottawa.

Stone a refusé différentes offres de prolongation de contrat présentées par le DG Pierre Dorion, qui a dû se résigner à l’échanger. Les Golden Knights ont déjà une entente avec lui, qui ne pourra être ratifiée que le 1er mars prochain, pour un pacte de huit ans qui lui rapportera 9,5 millions $ (US) par saison. Stone s’était contenté d’un contrat d’un an pour 7,3 M$ l’été dernier avant de passer en arbitrage avec les Sénateurs.

« C’est important de remercier Mark Stone, nous avons été au premier rang pour voir à quel point il s’est investi pour devenir le joueur remarquable qu’il est aujourd’hui, sa signification dans notre communauté et au sein de notre équipe. Je suis désolé que nous n’ayons pas été capables de le convaincre de rester... Je comprends la frustration de nos partisans, mais j’espère qu’ils vont se rappeler qu’il y a longtemps, les (Chris) Phillips, (Wade) Redden, (Chris) Neil, (Martin) Havlat, (Marian) Hossa et “Alfie” (Daniel Alfredsson) étaient aussi des espoirs avant qu’ils nous fassent connaître des moments incroyables », a indiqué le DG Pierre Dorion dans son point de presse de fin de journée.

Stone, 26 ans, n’a pas rencontré les médias avant de quitter la capitale, mais il a alloué deux entrevues à des stations de télévision.

« J’ai adoré ça ici, il y a beaucoup de bon monde. J’ai planté des racines ici. J’ai passé des heures sur le sofa à penser à ça, j’ai adoré jouer à Ottawa... Je n’ai que du respect pour la façon dont ils (les Sénateurs) m’ont traité », a dit Stone en entrevue avec TSN, mentionnant aussi que « l’engagement des propriétaires à gagner » était un gros attrait.

À Sportsnet, il en a rajouté à ce sujet : « Je regarde le désir de gagner (de Vegas) et ça m’enflamme... J’ai penché des deux côtés à peu près 100 fois. Ce n’est pas une décision que j’ai prise à la légère, mais au fond, c’est ce que je voulais », a-t-il indiqué.

Pressenti pour être le capitaine des Sénateurs après le départ de Karlsson s’il était resté à Ottawa, Stone avait invité le premier choix Brady Tkachuk à habiter avec lui cette saison. « Il a ouvert les portes de sa maison pour moi, ce qu’il n’était pas obligé de faire. Il m’a pris sous son aile et il a eu une grande signification pour moi. Il n’avait pas à faire ça. Pour l’équipe, il est un excellent leader. Il faisait de son mieux chaque jour et il veut gagner tout le temps », avait souligné Tkachuk en matinée, avant que la transaction ne soit complétée.

+

Dorion «en extase» d’avoir obtenu Brännström

Pierre Dorion pense qu’il a frappé un coup de circuit en obtenant le jeune défenseur Erik Brännström en retour de Mark Stone.

« Nous avons obtenu plusieurs bons morceaux pour notre reconstruction au cours des derniers jours, mais je peux dire pour la postérité que je pense que le meilleur morceau du casse-tête, on l’a obtenu aujourd’hui. J’en suis aussi certain que de penser que les Expos de Montréal auraient gagné la Série mondiale en 1994. Je ne peux vous exprimer en mots à quel point je suis heureux d’avoir obtenu Erik Brännström », a déclaré le DG des Sénateurs, dont le nouveau venu restera avec le club-école de Belleville jusqu’à nouvel ordre.

L’analogie avec les Expos était un suivi de Dorion à une question du Droit à savoir s’il se sentait comme son homologue des Expos qui avait été obligé par son propriétaire Claude Brochu à effectuer une vente de feu l’année après le lock-out qui avait empêché les « Z’Amours » de finir une saison de rêve où ils avaient la meilleure fiche des majeures. Larry Walker, Ken Hill et John Wetteland avaient notamment été sacrifiés, tout comme Marquis Grissom et Moises Alou un peu plus tard. « J’aurai mieux aimé être le DG des Expos en 1994. Mais aucunement », était sa réponse.

« Je suis tellement excité aujourd’hui d’avoir fait l’acquisition d’Erik Brännström, a-t-il poursuivi. Je suis en extase. On parle au baseball d’un joueur avec les cinq outils. Brännström en est un, mais au hockey. »

Son homologue des Golden Knights George McPhee a dit aux médias de Vegas qu’il a été prêt à sacrifier son jeune espoir de 19 ans parce que « nous avons assez de profondeur en défensive et que nous avons assez d’espoirs... Le prix était bon pour nous ».

L’autre joueur acquis des Knights, le centre Oscar Lindberg, est âgé de 27 ans et joue principalement sur un quatrième trio, lui qui a 4 buts et 12 points en 35 matches cette saison. Il devrait rejoindre les Sénateurs à Washington pour leur match de mardi contre les Capitals, tout comme l’attaquant Brian Gibbons, acquis des Ducks d’Anaheim tard dimanche soir contre le défenseur Patrick Sieloff.