Comme l’an dernier, les Sénateurs d’Ottawa passent beaucoup de temps dans leur zone. Le gardien Anders Nilsson a fait face à 97 lancers au cours de ses deux derniers départs.

Une tendance qui se maintient chez les Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont déjà joué un dixième de leur saison et après ce segment, une tendance est déjà établie : plus ça change, plus c’est pareil dans leur propre zone.

Alors que le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith avait comme premier mandat de réduire les buts et les tirs alloués en misant sur l’arrivée de vétérans défenseurs importés de Toronto comme lui, soit Ron Hainsey et Nikita Zaitsev, le dernier voyage dans l’Ouest a montré, en particulier à Las Vegas et Dallas, que les mêmes difficultés à sortir de leur zone demeurent.

Cela fait que le gardien Anders Nilsson – seule raison pour laquelle Ottawa a réussi à voler un point aux Golden Knights jeudi dernier et à perdre par le pointage trompeur de 2-1 contre les Stars lundi – a eu droit à des bombardements en règle, 97 lancers en tout lors de ces deux parties.

Les Sénateurs, qui ont repris la cave du classement de la LNH avec leur fiche de 1-6-1 et leurs quatre défaites de suite, sont aussi avant-derniers au chapitre des lancers alloués avec 36,1 (pas loin devant les Rangers à 36,8). Ils sont aussi 25e pour les buts accordés, 3,50 par match (à égalité avec leurs visiteurs mercredi soir, les Red Wings, avant qu’ils accueillent Vancouver mardi). De plus, ils sont 30e pour les buts comptés (2,13/match), ce qui est directement relié au temps passé dans leur zone, comme l’a fait remarquer Smith après le match de lundi.

« Quand ils (les adversaires) jouent aussi longtemps dans votre zone, vous devez changer de trio et vous ne pouvez pas établir d’échec-avant dans l’autre zone. Ça prend des présences à l’autre bout pour les fatiguer à leur tour, alors que ce qui est arrivé est qu’ils nous ont usés. On passait notre temps à faire des changements et essentiellement à s’accrocher, a-t-il analysé. Nous n’avions pas autant de jump que j’aurais souhaité et je pense que nous avons gaspillé une excellente performance de notre gardien. »

Smith a noté que certains de ses joueurs ont eu « de la misère » contre les Stars et s’il n’a nommé personne, il a certes pointé l’attaquant Anthony Duclair du doigt puisqu’il l’a cloué au banc après une présence en troisième période. Celui-ci a terminé le match avec 9:09 de temps de glace, moins qu’un joueur de quatrième trio rappelé récemment des mineures, Nick Paul (9:27).

À LIRE AUSSI: «Ils devaient être plus compétitifs», la chronique de Sylvain St-Laurent

Comme samedi en Arizona, les Sénateurs ont commencé le match sur les talons, a souligné le vétéran Hainsey, partenaire de la recrue Erik Brännström qui montre des signes d’essoufflement.

« Ils (les Stars) ont été meilleurs en échec-avant et ils ont passé beaucoup de temps dans notre zone... On a commencé à faire tourner le vent en deuxième, on passait du temps dans leur zone. Puis on a écopé de quelques punitions. Quand tu passes la moitié d’une période à écouler des punitions, tu perds la moitié des gars sur ton banc, tu perds tout ton rythme », estimait-il.

Un autre défenseur, Mark Borowiecki, pense qu’il devrait y avoir moyen de changer cette tendance qui n’est pourtant pas nouvelle avec cette équipe.

« On donne des chances de qualité “A” une après l’autre. Nos gardiens se tiennent sur la tête pour nous et il est temps que les joueurs prennent plus leurs responsabilités pour que ça change. Je pense que ce n’est pas compliqué à réparer. Ça commence avec notre niveau d’intensité et porter un peu plus attention aux détails, a-t-il dit. On va avoir plus de succès quand on va établir un échec-avant, forcer les bons joueurs adverses à courir après la rondelle dans leur zone alors qu’on la fait circuler entre nous. Les joueurs de talent, ils ne veulent pas jouer en défensive. »

C’est, visiblement, plus facile à dire qu’à faire.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Shane Pinto nommé recrue de la semaine

Choix de deuxième ronde des Sénateurs au dernier repêchage, le centre Shane Pinto avait montré de belles choses au camp de développement estival et ça se confirme alors qu’il amorce sa première saison à l’Université du North Dakota. L’Américain de l’état de New York a été nommé la recrue de la semaine dans la National Collegiate Hockey Conference alors qu’il a récolté un but et une passe en deux parties contre Minnesota State, équipe classée numéro 2 dans la NCAA. Pinto a amassé au moins un point lors de ses quatre premiers matches de la saison (deux buts, deux passes), incluant un but gagnant sur son premier tir au but le 11 octobre contre Canisius.

***

Un 16e Match des Forces armées

La visite des Red Wings mercredi soir lors du premier match d’un séjour à domicile de trois sera la 16e édition de la Soirée de reconnaissance aux membres des Forces armées canadiennes ainsi qu’à leurs familles. Des milliers d’entre eux assisteront au match dans les sections 100 et 200 grâce à l’appui de différentes entreprises et détenteurs d’abonnements, ainsi qu’à l’équipe. Des fonds amassés à cette occasion seront versés à l’organisme Appuyons nos troupes, dont le défenseur Mark Borowiecki est un ambassadeur à nouveau cette saison.