Anders Nilsson a fait face à 37 lancers, cédant deux fois devant Tuevo Teravainen en troisième période.

Une tempête de la Caroline frappe les Sénateurs

Une tempête de neige a commencé à s’abattre sur la capitale nationale mardi soir, tandis qu’un ouragan est passé au Centre Canadian Tire en troisième période.

Les Hurricanes de la Caroline ont explosé pour quatre buts au cours de cet engagement fatidique, dont deux en avantage numérique en l’espace de 94 secondes, pour se sauver avec une victoire de 4-1 qui a mis fin à la courte série de deux gains des Sénateurs d’Ottawa devant une petite foule d’environ 60000 braves partisans., sur les 10 648 billets vendus qui ont été annoncés.

Le gardien Anders Nilsson n’a rien eu à se reprocher, gardant son club dans le match pendant deux périodes en repoussant les 21 premiers tirs des visiteurs.

L’attaquant Mark Stone, dont l’avenir dans la capitale fait toujours l’objet de beaucoup de spéculations, a réussi l’unique but des 40 premières minutes de jeu, frappant un retour d’un tir de Cody Ceci au vol du revers pour déjouer le gardien des Hurricanes Curtis McElhinney.

Nilsson a effectué de gros arrêts en deuxième période contre Jordan Martinook, Saku Maenalanen et Teuvo Teravainen, mais il n’a rien pu faire quand Michael Ferland a redirigé un tir/passe de Dougie Hamilton.

Des punitions successives à Thomas Chabot et Cody Ceci, une double mineure pour bâton élevé pour ce dernier, ont ensuite permis aux Hurricanes de prendre le contrôle du match avec les buts de Justin Williams et Teuvo Teravainen en supériorité numérique. Ce dernier a complété son doublé un peu plus tard en comptant un but d’assurance.

L’unité de désavantage numérique des Sénateurs n’avait pas alloué de buts lors des huit parties précédentes et avait écoulé leurs 17 dernières mineures écopées. La loi de la moyenne les a rattrapés, apparemment. Williams a battu Nilsson avec un tir qui a frappé la barre horizontale avant de dévier dans le filet, alors que Teravainen a bien été repéré dans l’enclave par le meilleur compteur des Hurricanes Sebastian Aho.

«Quand tu leur donnes un avantage numérique de deux hommes pour si longtemps, tu cours après le trouble. On avait bien joué en deuxième période, et ça allait encore avec le but en début de troisième qui leur a donné de la vie. Mais les punitions nous ont tués», analysait l’entraîneur-chef Guy Boucher après le match.

Les locaux pensaient bien avoir pris les devants 2-0 à 4:13 de la période médiane, sauf que la reprise vidéo a permis de déterminer que le Gatinois Jean-Gabriel Pageau avait redirigé la rondelle avec son patin pour qu’elle dévie ensuite sur McElhinney et dans le filet, ce qui n’est pas légal.

«C’est une dure soirée pour moi, un but refusé en plus d’une couple de points de suture (sous le menton), a dit Pageau, atteint par un bâton qui n’a pas été puni au premier tiers. C’est un jeu qui est rapide, autant pour nous que les arbitres. Ce sont des choses qui arrivent... Je ne pense pas avoir redirigé intentionnellement la rondelle avec mon patin, mais ils (les officiels vidéo de la LNH) en ont décidé autrement... En désavantage, on avait ‘tué’ 17 punitions de suite, c’était une bonne ‘run’, on a tout essayé, mais ils ont un gars de plus sur la glace et ils vont compter des buts parfois.»

Les Hurricanes ont dominé la troisième période 15-5 au chapitre des lancers (37-26 au total), une tendance des deux dernières victoires des Sénateurs se poursuivant.

«Même si on menait après deux périodes, on ne jouait pas notre meilleur hockey. On n’exécutait pas comme on le fait d’habitude, on s’en est tiré pendant deux périodes, mais pas pour le match au complet... La petite foule n’était pas une excuse, on a tous joué dans les mineures devant des petites foules. On doit créer notre propre énergie, mais on s’est endormi pendant quelques bouts du match», a noté le défenseur Dylan DeMelo.

Avant le match. le défenseur Mark Borowiecki avait invité deux joueurs du club de hockey spécial des Condors d’Ottawa, Tysen Lefebvre et Lucas Hooper, à se tenir à la ligne bleue avec ses coéquipiers pendant les hymnes nationaux, afin de souligner une soirée où le thème était «Le hockey est pour tout le monde».

Les Sénateurs vont maintenant disputer leurs quatre prochains matches à l’étranger, un voyage qui débutera jeudi à Detroit et les amènera ensuite à Winnipeg, Chicago et au New Jersey.

>> Sommaire