Matt Duchene doit être soulagé que son premier face à face avec Kyle Turris survienne maintenant.

Une semaine intéressante à Kanata

Une semaine intéressante débute à Kanata.

Les Devils du New Jersey seront les premiers à s’arrêter au Centre Canadian Tire, mardi. On a surtout hâte au match qui suivra, 48 heures plus tard.

Les Sénateurs d’Ottawa recevront la – très rare – visite des Predators de Nashville.

Matt Duchene doit être soulagé que son premier face à face avec Kyle Turris survienne maintenant.

La pression sera un peu moins forte sur lui.

Turris a fait flèche de tout bois à ton arrivée à Music City. Il a récolté 17 points à ses 17 premières parties avec sa nouvelle équipe.

Il a considérablement refroidi, depuis. Il a obtenu tout juste cinq petits points à ses 18 dernières rencontres.

Duchene, lui, se dirige dans la direction opposée.


«  Son manque de production, c’était une histoire d’opportunités ratées.  »
Guy Boucher, au sujet de Matt Duchene

Ses difficultés d’adaptation ont été largement documentées. Son nom a été inscrit sur la feuille de pointage pour la première fois à son huitième match avec Ottawa. Après 23 parties, il n’avait que trois buts et trois mentions d’aide au compteur.

Il a débloqué, dernièrement. Il a été le meilleur attaquant de son équipe, dans la dernière séquence de 13 parties durant laquelle il a inscrit 11 points.

« Vous pensez qu’il a commencé à bien jouer dernièrement. Pour moi, le “dernièrement” dont vous parlez a commencé il y a longtemps », a lancé Guy Boucher, tout récemment.

« Dans les premiers matches joués après son arrivée, il jouait de façon incroyable. Son manque de production, c’était une histoire d’opportunités ratées. Parfois, il était incapable de profiter de ses opportunités. Parfois, ce sont ses coéquipiers qui n’étaient pas capables de compléter le travail », a-t-il enchaîné.

L’entraîneur-chef a longuement parlé de son attaquant vedette, dimanche matin, avant le match opposant son équipe au Canadien de Montréal.

Blessures
Boucher s’attendait à ce que Duchene traverse une difficile période d’adaptation, après la transaction monstre dans laquelle il a été impliqué.

Du moins, c’est ce qu’il dit.

« Nous avons passé beaucoup de temps sur la route après la transaction. Nous avons eu du mal à trouver les bonnes combinaisons, au départ. Il y avait des blessures, en plus. Quand les gars ont commencé à revenir, nous avons trouvé des combinaisons qui fonctionnent. On sait, par exemple, que les choses peuvent cliquer entre Matt, Bobby Ryan et Hoff. »

Duchene a été blanchi contre le Canadien. Il a, en revanche, inscrit un but samedi contre les Flyers de Philadelphie.

« Il aurait pu en marquer un deuxième. Ç’aurait été un superbe but. Il a été refusé », rappelle Boucher.

Matt Duchene risque de se passer de son ailier droitier dans les prochaines parties.

Toujours blessé à une main, Bobby Ryan aurait passé les derniers jours à récolter les avis de médecins.

« Quand j’aurai plus de nouvelles à vous communiquer, il me fera plaisir de vous en parler », commente Boucher.

Mark Stone pourrait revenir au jeu éventuellement. « Il patine. Tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas recommencé à participer à de véritables exercices avec contact, nous ne pourrons pas savoir à quel point il est proche d’un retour au jeu. »

Le jeune Colin White a profité de l’absence des deux meilleurs ailiers droitiers pour étirer son temps de jeu. Il a inscrit son premier point dans la LNH, samedi.

« Nous ne pouvons pas demander à des gars comme White pis DiDomenico de remplacer des top players comme Stone et Ryan », intervient l’entraîneur.

Gragnani, ancien protégé de Boucher

Guy Boucher aura une raison bien personnelle de s’intéresser au tournoi de hockey olympique de hockey masculin. Le défenseur de l’équipe canadienne Marc-André Gragnani est un ancien protégé.

Ça remonte à loin. Boucher était l’entraîneur de Gragnani au niveau bantam.

« Quand je l’ai connu, il était un attaquant de cinq pieds et sept pouces, raconte Boucher. Durant le camp d’entraînement, je l’observais attentivement. Il avait une tête de défenseur. Je voyais un gars qui avait beaucoup de calme avec la rondelle. Il était capable de bien lire le jeu. Il pouvait découper la glace, défensivement. Je lui ai demandé de tenter sa chance comme défenseur et on connaît le reste. »

Gragnani a marqué 50 buts en quatre saisons dans la LHJMQ. ll a joué 78 parties dans la LNH entre 2008 et 2016. Depuis deux ans, il porte les couleurs de du Dynamo de Minsk dans la KHL.

« Il est devenu un joueur de six pieds et deux pouces. Ça aide », note Boucher.

« Marc-André est une bonne personne qui appartient à une bonne famille. Je lui souhaite de rempoter une médaille d’or. »