Une première en temps réglementaire cette saison

Les Sénateurs d’Ottawa ont fait veiller leurs partisans un peu moins tard vendredi soir.

Pour la première fois en quatre parties depuis le début de la saison régulière, ils n’ont pas eu besoin d’aller en tirs de barrage pour déterminer un gagnant, offrant une solide performance à l’étranger pour rosser les Flames de Calgary 6-0 devant 19 289 amateurs au Scotiabank Saddledome.

Le gardien Craig Anderson a été solide alors qu’il obtenait ce départ en Alberta, repoussant 25 tirs pour son 39e blanchissage en carrière, son 25e avec les Sénateurs, à cinq du record d’équipe détenu par Patrick Lalime. Mais il a été bien protégé, quoiqu’il a particulièrement frustré Jaromir Jagr de près à deux reprises.

« Après 40 minutes, je commençais à me préparer pour la fusillade. Mais notre jeu de puissance a généré du “momentum” et il est allé chercher quelques buts qui ont fait la différence dans ce match », a commenté Anderson après coup.

L’attaque à cinq a en effet mis fin à sa disette de début de saison alors que Mike Hoffman a marqué son premier de la saison en début de troisième période, un but d’assurance enregistré sur une passe de Cody Ceci après 20 avantages numériques infructueux. Derick Brassard avait cependant compté alors qu’une punition aux Flames expirait en fin de deuxième période.

Ceci avait ouvert le pointage habilement en fin de premier tiers, un deuxième match de suite où il comptait en premier, après son filet en début de partie à Vancouver mardi. Il s’est porté en attaque avec Nate Thompson et Tom Pyatt, ce dernier lui décochant une belle passe devant le filet du gardien Mike Smith, déjoué d’un coup de revers avec 45 secondes à faire au premier tiers. Pour Thompson, il s’agissait d’un premier point dans l’uniforme des Sénateurs. 

« C’était un bon effort d’équipe du début jusqu’à la fin, a souligné Ceci. J’ai obtenu une chance sur l’avantage numérique avec (Fredrik) Claesson et on l’a fait fonctionner, j’espère que ça nous permette d’avoir une autre chance lors du prochain match. »

Mark Stone et Ryan Dzingel, sur une passe de Thomas Chabot qui récoltait son premier point en carrière, ont ajouté l’insulte à l’injure pour chasser Smith du match à la faveur de son adjoint Eddie Lack, qui a été déjoué en fin de partie par Chris Wideman, un autre but en supériorité numérique. L’attaque a cinq a été deux en sept, trois en sept si on compte le but de Brassard, l’entraîneur-chef Guy Boucher affirmant après le match que la rondelle a rentré une seconde avant la fin de la punition.

« Tout le monde a eu un grand rôle à jouer dans ce match. Notre gardien a bien commencé le match et ensuite, que ce soit nos jeunes défenseurs qui ont contribué, ou nos gars de quatrième ligne qui nous ont donné un but avec Ceci qui a appuyé l’attaque... Ça a été un bon effort », a noté Boucher.

Chabot a joué plus de 15 minutes et a terminé sa soirée avec un différentiel de plus-3 à son troisième match dans la LNH. Il a l’air de plus en plus à l’aise, mais il était surtout très content d’avoir obtenu son premier point, sautant dans les bras de Dzingel après son but.

« Ma réaction est arrivée sur le moment, j’étais pas mal content. Avant ça, j’avais eu de bons tirs au but (deux) qui ont généré de bons rebonds. C’est le premier en espérant de plusieurs, et en plus on a gagné », a dit Chabot, qui a récupéré la rondelle de ce premier point pour ses parents.

Kyle Turris a contribué trois passes à l’offensive des siens, alors que Stone, Brassard et Ceci ont tous eu un but et une passe.

« Le jeu de puissance a rentré plus de rondelles à l’intérieur, on a gardé ça plus simple. C’était une question de “timing”. Sur mon but, Alexandre Burrows a voilé le gardien et il n’a rien vu. On n’a rien fait d’extraordinaire, on a juste lancé la rondelle. En comptant sur celui-ci, ça a été le point tournant du match », a dit Brassard.

L’entraîneur-chef Guy Boucher avait décidé de ne pas apporter de changement à son alignement gagnant de mardi pour ce match, continuant à utiliser sept défenseurs, incluant les recrues Thomas Chabot et Christian Jaros, alors que le vétéran Johnny Oduya a rejoint ses coéquipiers à Calgary, mais il ne sera disponible pour revenir au jeu que samedi soir à Edmonton alors que le périple arrivera à sa conclusion.

>> Sommaire du match