Guy Boucher croit que malgré une défaite de 4-0 contre Washington samedi dernier, les Sénateurs sont prêts à bien terminer la saison.

Une pause pour faire le plein

Guy Boucher n’a pas l’air de penser que ses Sénateurs sont à bout de souffle alors qu’ils arrivent à la courte pause du temps des Fêtes.

L’entraîneur-chef québécois a forcé son défenseur recrue Maxime Lajoie à reprendre le sien après le difficile match de vendredi au New Jersey, le laissant de côté à la faveur du vétéran Justin Falk. Mais comme il estimait que l’effort général de son club avait été bon malgré la défaite de 4-0 contre les Capitals de Washington samedi soir, il est d’avis qu’en général, son jeune club qui a recouvré la santé aurait été en mesure de poursuivre le rythme effrené d’une saison de la LNH.

« On dit toujours ça (que la pause arrive au bon moment), mais honnêtement, je pense qu’on était correct, on était prêt à continuer. C’est juste (le match de vendredi) qui était décevant. (Samedi), c’était les champions de la coupe Stanley. C’est décevant qu’on n’ait pas marqué autant de buts, mais il n’y a pas grand monde qui nous donnait une chance. On aurait aimé avoir un match serré, mais c’est surtout (vendredi). On va passer à d’autre chose, mais on a rebondi avec un effort devant nos partisans au moins », a-t-il souligné.

Son club a une fiche de 3-6-1 à ses 10 derniers matches avant cette pause de quatre jours, les trois défaites en décembre contre le Canadien de Montréal et celle contre les Devils vendredi faisant qu’avec un dossier de trois matches sous la barre des ,500 (15-18-4), Ottawa est dorénavant plus proche de la cave du classement dans l’Est (trois points devant le New Jersey) que de la dernière place donnant accès aux séries, qui appartient au Tricolore (retard de neuf points sur lui).

Il reste quand même qu’après une été tumultueux – marqué par les échanges d’Erik Karlsson et Mike Hoffman – qui a suivi une saison 2017-2018 désastreuse, les Sénateurs sont quand même en moins pire situation que bien des experts le prédisaient avant que la campagne ne se mette en branle au début octobre.

Leurs meilleurs attaquants et vétérans, Mark Stone et Matt Duchene, ont joué de l’excellent hockey pour diriger une attaque fort productive (9e dans la LNH avec 118 buts comptés), bien appuyés par le défenseur Thomas Chabot (10 buts, 37 points), qui s’avère un digne successeur du « roi » Karlsson, parti à San Jose, en plus des recrues Brady Tkachuk et Colin White qui s’imposent également.

Le jeu de puissance s’est amélioré sous la direction de Boucher (21,6 %, 13e dans la LNH), tandis que l’unité de désavantage numérique menée par son adjoint Martin Raymond, sévèrement critiqué par Duchene dans le désormais fameux vidéo enregistré dans un Uber en Arizona, a mieux fait par la suite (trois en trois encore samedi contre Alexander Ovechkin et compagnie), même si elle demeure au 30e rang du circuit Bettman (74,3 %).

Reste la défensive qui est toujours bonne dernière dans la ligue pour les buts alloués (144) et les tirs alloués par partie (37,7). Le gardien Craig Anderson a été surchargé de travail, mais avec une brigade dont le seul vétéran établi est Cody Ceci, et avec des recrues comme Lajoie et Christian Jaros qui jouent régulièrement, c’était prévisible.

« Après la pause, il faut peser sur le bouton reset, estime le vétéran défenseur Mark Borowiecki. On sait qu’un effort comme vendredi au New Jersey n’est pas acceptable, on en a parlé et c’est très clair. Là, il faut amorcer la nouvelle année, ou le nouveau segment de notre saison, de façon positive, avec beaucoup d’énergie. Il faut jouer avec la rage au coeur, se rappeler nos erreurs sans s’attarder sur elles. On va devoir coller des victoires bientôt. Nous avons un jeune groupe qui a eu des hauts et des bas, la pause va être une chance d’arrêter de penser un peu, mentalement. C’est difficile pour les jeunes, comme les vieux, de jouer dans cette ligue. »

« C’est toujours bon de passer du temps en famille et de ne pas trop penser au hockey pour un moment », estimait le vétéran Bobby Ryan de son côté.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Pause à Belleville aussi

Alors que les Sénateurs vont profiter de quatre jours de congé pour Noël, la pause de leur club affilié sera encore moins longue, les petits Senators de Belleville étant rentrés d’un programme double à Cleveland aux petites heures du matin dimanche alors qu’ils devront aller jouer à Toronto mercredi après-midi. Balayée lors de son programme double à Cleveland, la troupe de l’entraîneur Troy Mann a glissé au dernier rang de la division Nord avec leur dossier de 13-17-2, eux qui ont exactement la même fiche qu’Ottawa (3-6-1) à leurs 10 derniers matches. Le gardien Filip Gustavsson a effectué 34 arrêts dans la défaite de 3-2 des petits Senators samedi soir à Cleveland.

Entre les lignes

Dans la défaite de 4-0 contre les Capitals samedi soir, le premier choix Brady Tkachuk a mis le gardien Pheonix Copley à l’épreuve à sept reprises, en plus de distribuer quatre mises en échec...

Guy Boucher estimait que l’attaquant Nick Paul, inséré dans l’alignement alors que Tom Pyatt était laissé de côté une deuxième fois cette saison, a connu son meilleur match avec les siens. « Il a tout fait sauf marquer, ça va débloquer éventuellement pour lui », estimait-il. Paul a notamment été frustré par Copley quand il est parvenu seul devant lui après avoir habilement déjoué le défenseur Johh Carlson à un contre un...

Mark Stone cause habituellement plusieurs revirements, mais il s’est fait jouer le même tour sur un but de Jakub Vrana samedi soir. « Ça va arriver quand tu as toujours la rondelle et qu’il y a des bons joueurs sur la glace de l’autre bord », a commenté Guy Boucher.