John Mitchell a marqué un but contre Robin Lehner, dimanche soir.

Une nouvelle façon de perdre

On pourrait écrire que les Sénateurs d'Ottawa étaient abattus, dans leur vestiaire, après le match d'hier soir. Ce ne serait pas exact.
Ils avaient davantage l'air d'un groupe résigné.
C'était une fin de semaine déterminante. Ils se trouvaient déjà dans une position précaire. Ils avaient la possibilité d'obtenir quatre points au classement. Ils en ont obtenu un seul.
Résumé: défaite de 5-4 en prolongation samedi au Centre Bell contre le Canadien de Montréal et défaite de 3-1 hier au Centre Canadian Tire face à l'Avalanche du Colorado. «Nous n'avons pas le droit de baisser la tête. Il nous reste 15 parties. Nous avons déjà vu d'autres équipes effectuer une remontée tardive et ses qualifier à la dernière minute pour les séries», lance Jason Spezza, peu convaincu.
«C'est juste qu'on trouve une nouvelle façon de perdre chaque soir. Les victoires, c'est vraiment tout ce qui compte à cette période de l'année. Deux défaites d'affilée, c'est inacceptable», ajoute-t-il.
La pire défaite de l'année
La défaite de samedi doit être la pire de toute la saison. Les Sénateurs détenaient une avance de trois buts avec trois minutes et 20 secondes à faire en troisième.
Quand ils ont marqué le but vainqueur en prolongation, les Glorieux sont devenus la première équipe de l'histoire de la Ligue nationale de hockey à gagner un match en comblant un déficit de trois buts dans les cinq dernières minutes.
En quittant le Centre Bell, les joueurs et les dirigeants du club perdant ont pesté contre l'arbitrage. «Et il ne sert à rien de revenir là-dessus. Nous étions frustrés, mais la frustration, ça ne sert à rien», complète Spezza.
Varlamov en forme
Hier soir, les Sénateurs affrontaient une bonne équipe, mais une équipe rouillée. Pendant les deux premières périodes, les joueurs de Patrick Roy n'ont pas fait grand-chose pour se démarquer.
En deuxième, leur gardien Semyon Varlamov leur a sauvé la peau. Il a stoppé 20 rondelles.
Avec un peu moins de cinq minutes à écouler avant l'entracte, ses coéquipiers l'ont remercié. Le défenseur franco-ontarien André Benoît a profité d'une descente à trois contre un pour ouvrir la marque.
On se souvient que le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a laissé filer Benoît tout bonnement au terme de la saison. Il a préféré accorder un contrat au vétéran Joe Corvo.
On sait aussi que Corvo complète présentement la saison dans la Ligue américaine. Après avoir été soumis au ballottage, il a été prêté aux Wolves de Chicago.
Ce but réglait pratiquement le sort des Sénateurs. L'Avalanche présentait une fiche de 31-0-2, depuis le début de la saison, dans les matches où elle détenait l'avance après 40 minutes de jeu.
Nick Holden et John Mitchell ont marqué les buts qui ont scellé l'issue du match au troisième tiers.
Robin Lehner a encaissé un quatrième revers consécutif.
Avec six secondes à faire, Mika Zibanejad a empêché Varlamov de signer son premier jeu blanc en carrière contre Ottawa.
«Cette défaite ne changera pas notre façon de travailler, promet Chris Phillips. Nous sommes déçus, c'est vrai, mais nous allons continuer à nous battre jusqu'à la fin.»