Craig Anderson souffre d'une commotion cérébrale.

Une commotion pour Anderson

BROOKLYN — Probablement que beaucoup de gens se sont levés avec des maux de tête carabinés cette semaine.

C’était aussi le cas des Sénateurs d’Ottawa à leur retour au boulot jeudi, alors qu’ils ont annoncé que leur gardien numéro un Craig Anderson avait été victime d’une commotion cérébrale vendredi dernier au New Jersey.

Après avoir raté le match de samedi dernier contre Washington, Anderson a vu son nom être placé sur la liste des blessés et il sera assurément au rancart pour les parties de vendredi contre les Islanders de New York à Brooklyn ainsi que samedi lors d’une autre visite des Capitals au Centre Canadian Tire. Le DG Pierre Dorion, en annonçant la nouvelle pendant la pratique des siens jeudi, a indiqué que le cerbère de 37 ans a repris l’entraînement en gymnase, première étape du processus de retour au jeu. On présume qu’il a été sonné quand Miles Wood, des Devils, est entré en collision avec lui au début d’un match où il a été retiré après deux périodes.

Le jeune Suédois Marcus Högberg a été rappelé du club-école de Belleville et l’entraîneur-chef Guy Boucher a annoncé son intention de l’utiliser lors d’un de ces deux matches, ce qui lui permettra donc d’effectuer ses débuts dans la LNH.

« McKenna et Högberg vont jouer tous les deux, on ne sait pas quels matches encore. Nous allons avoir de bonnes discussions (jeudi) et voir ce qu’on va faire pour (vendredi), a dit Boucher. On va voir ce qu’on pense qui est le mieux. On joue deux matches en deux soirs, avec le premier sur la route où ça a été difficile pour nous, et le deuxième est contre Washington. Il (Högberg) ne jouera pas dans des circonstances faciles, c’est certain. On va regarder les pratiques, on sait de quoi Washington a l’air et on va apprendre à connaître en profondeur les Islanders... On va ensuite avoir une meilleure idée de qui devrait jouer quel match. »

McKenna, qui a été solide malgré le revers de 4-0 contre les Capitals samedi dernier avant la pause, se dit paré à toute éventualité.

« Je suis toujours prêt à jouer. Peu importe quand on me demande d’aller devant le filet, je suis prêt, c’est mon travail. Il n’y a pas d’autre façon de décrire ça. J’adore jouer au hockey, oui », a-t-il confié, lançant la dernière phrase en français au journaliste du Droit.

Högberg s’est promené beaucoup au cours de la dernière semaine. Il avait été appelé à jouer en relève vendredi dernier à Cleveland dans un revers de 6-3 des Senators de Belleville, puis il s’est amené pour être adjoint à McKenna samedi à Ottawa. Il est ensuite retourné à Belleville passer Noël avec ses parents venus de Suède, et il était d’office mercredi à Toronto dans un gain de 4-1 où il a repoussé 31 tirs.

« C’est comme ça, tu ne sais jamais trop où et quand tu vas jouer. Quand on te demande de le faire, tu dois bien jouer. C’est comme ça », a indiqué Högberg, un choix de troisième ronde en 2013 qui présente une fiche de 3-3-1 (moyenne de 2,32 et taux d’efficacité de ,916) à Belleville.

Il a raté plus près de deux mois d’action en début de saison en raison d’un problème de hanche. « C’était très difficile de ne pas pouvoir jouer, mais j’ai fait confiance aux médecins. J’avais du bon monde pour s’occuper de moi et je suis passé au travers », a-t-il ajouté.

Anderson a joué 31 des 37 premiers matches des Sénateurs (fiche de 14-13-3, moyenne de 3,58) et une absence prolongée de sa part pourrait être évidemment désastreuse. « Il a été énorme pour notre club, je ne sais pas ce qu’on ferait sans lui. Il va falloir bien jouer devant les autres. “Kenny” (McKenna) a été excellent pour nous, et peu importe qu’Anderson soit là ou non, on doit monter notre jeu d’un cran pour remonter au classement », a souligné le défenseur Dylan DeMelo.

+

RETROUVAILLES AVEC ROBIN LEHNER

L’identité du gardien des Sénateurs pour vendredi soir à Brooklyn reste à déterminer, mais il semble acquis du côté des Islanders que Robin Lehner affrontera son ancien club, qui l’avait échangé à Buffalo en juin 2015 contre un premier choix qui est devenu le centre Colin White. 

Le Suédois qui a été le dernier à porter le titre de gardien d’avenir des Sénateurs connaît une excellente saison après avoir passé la saison morte à reprendre le contrôle de sa santé, lui qui a eu des problèmes d’abus de substances (alcool et drogues) combinés à un diagnostic de trouble bipolaire.

«J’ai joué avec "Lenny" à Binghamton (en 2011-2012). N’oubliez jamais que j’ai joué avec tout le monde... Je suis excité de le revoir, je ne l’ai pas vu depuis qu’on a joué ensemble et avec tout ce qu’il a vécu, je veux lui donner une grosse accolade. Je suis content pour lui qu’il ait trouvé un nouvel équilibre dans sa vie. On s’entendait très bien, il est vraiment un bon gars», confiait jeudi le gardien Mike McKenna, un fervent de musique heavy metal tout comme Lehner.