Scott Sabourin a donné une bonne frousse aux partisans samedi soir lorsqu’il a perdu connaissance après une collision avec David Backes, lors du revers de 5-2 des Sénateurs aux mains des Bruins de Boston, au TD Garden.

Une bonne frousse pour Sabourin

NEW YORK — La photo que Scott Sabourin a publiée sur son compte Instagram tôt dimanche disait pas mal tout.

Un œil gauche tuméfié avec de nombreux points de suture entre le sourcil et l’œil. Un petit bandage sur le nez, qui est fracturé, fera plus tard savoir le DG Pierre Dorion. Une lèvre supérieure enflée également. Un bout de dent qui semblait manquer, aussi.

« Merci tout le monde pour les bons souhaits. J’espère être de retour sur la glace dans un avenir rapproché », a écrit l’attaquant originaire d’Orléans, qui a donné une grande frousse à tous ceux qui l’ont vu perdre connaissance après une collision avec David Backes samedi soir lors du revers de 5-2 de son club au TD Garden de Boston. L’amphithéâtre est devenu bien silencieux alors qu’il gisait sur la glace, tombé visage en premier sur la patinoire. Inquiets, les joueurs des deux équipes sont venus le saluer quand il a quitté sur une civière, levant le pouce en l’air avant de prendre la direction d’un hôpital local où il a passé la nuit. Backes a été fortement affecté lui aussi, et il n’est pas revenu, blessé au « haut du corps », ont fait savoir les Bruins.

« Nos pensées sont avec Scott Sabourin. On s’attend à ce qu’il quitte l’hôpital aujourd’hui, a indiqué Dorion dimanche matin pendant que le reste de l’équipe pratiquait dans un mail d’East Rutherford, au New Jersey. Une chose qu’on sait est qu’il a certainement subi une fracture du nez. On va continuer à le surveiller et s’assurer que tout est correct. »

On peut présumer que le robuste attaquant qui s’est taillé un poste comme simple invité au camp d’entraînement a subi une commotion cérébrale sur la séquence effrayante.

Dorion a indiqué que lui et le centre Logan Brown, blessé au haut du corps lors d’une collision qui semblait pourtant anodine, seront tous deux placés sur la liste des blessés, alors que leur statut sera réévalué « de semaine en semaine ». Ils allaient tous deux rentrer à Ottawa dimanche, tandis que le centre Artem Anisimov, qui se remet d’une blessure au bas du corps, est allé rejoindre le club et il représente un cas douteux pour le match de lundi contre les Rangers, mais il pourrait être disponible pour celui de mardi contre les Islanders.

« C’est une situation très malheureuse, mais nous sommes heureux d’apprendre qu’il est “O.K.”. Il est un gros morceau de cette équipe, ce qui fait que vous avez pu voir plusieurs gars très émotifs par la suite », a commenté l’entraîneur-chef D.J. Smith après la pratique, lui qui a jonglé ses trios pour insérer notamment les vétérans en exil, Bobby Ryan et Mikkel Boedker, sur un quatrième trio avec Filip Chlapik au centre.

Proche de Sabourin vu qu’il patine avec les pros locaux depuis déjà quelques années, le défenseur Mark Borowiecki était un de ces joueurs émotifs sur la patinoire, ainsi qu’après le match.

Dimanche, il a pu communiquer un peu par message texte avec son coéquipier, et ça l’a rassuré.

« Je lui ai parlé un peu et c’est difficile de juger via des textos, mais il semblait être lui-même. C’est évident qu’on ne peut que lui envoyer des vibrations positives et lui souhaiter un prompt rétablissement. J’ai vu sa photo, ce n’est pas trop beau à voir. Mais de le voir sourire là-dessus et qu’il m’ait parlé au téléphone, c’est bon à voir, c’est certes rassurant. »