Une bonne entrée en matière

Les espoirs des Sénateurs d'Ottawa comme Thomas Chabot et Colin White se sont bien débrouillés à leur première sortie du calendrier préparatoire.
Mais ce sont surtout les vétérans de l'équipe qui ont montré le chemin dans un gain de 6-2 aux dépens des Maple Leafs de Toronto lundi soir au Centre Canadian Tire dans un match où il n'y avait pas de points de classement à l'enjeu, ni de droit de narguer ce rival de la Bataille de l'Ontario.
À leur première sortie depuis une victoire de 2-1 lors du sixième match de la finale de l'Est contre les Penguins de Pittsburgh, le 23 mai dernier, Mike Hoffman a dirigé l'attaque avec un doublé alors que Mark Stone a renchéri avec un but et deux passes et que le défenseur Dion Phaneuf a récolté deux mentions d'assistance.
Cody Ceci a aussi touché la cible alors que les autres filets de la troupe de Guy Boucher ont été l'oeuvre du vétéran des mineures Tyler Randell et du jeune attaquant québécois Gabriel Gagné. Ce dernier a complété une stratégie amorcée par le défenseur Thomas Chabot, qui s'était porté en attaque pour récupérer une rondelle libre dans le coin en échec avant. L'arrière québécois de 20 ans a fini sa soirée avec un différentiel de plus-3.
« Gagner ou perdre n'était pas important, il y avait deux choses : d'abord concernant nos vétérans, qu'ils reprennent leurs bonnes habitudes, qu'on retrouve notre identité, et j'ai trouvé qu'on a fait du bon travail de ce côté ; ensuite, on voulait voir certains de nos nouveaux gars qui cognent à la porte plus que d'autres, et on a vu ça aussi. Mais ce n'est qu'un début, on a beaucoup de travail à faire, a analysé l'entraîneur-chef Guy Boucher après le match. À la ligne bleue, Chabot a fait des choses, oui, mais ce que (Christian) Jaros fait est assez spécial aussi. »
Le Slovaque Jaros a obtenu une passe dans ce match, préparant le deuxième but de Hoffman avec une belle passe en zone neutre pour l'envoyer sur une montée à l'emporte-pièce complétée par un beau coup de revers par-dessus l'épaule du partant des Leafs, l'ancien Sénateur Curtis McElhinney.
Hoffman avait compté son premier en avantage numérique, sautant sur un retour alors que quelques instants plus tôt, il avait raté le filet avec son tir du bas de l'enclave, lançant son bâton dans les airs avant de le rattraper. « J'étais déçu d'avoir raté le filet. C'est une mauvaise habitude du golf cet été, quand tu rates un coup roulé, tu lances le fer droit en l'air. J'ai été capable de le rattraper et de compter un but pas très beau, a raconté Hoffman. L'important pour tout le monde était de connaître un bon départ pour se débarrasser des mauvaises habitudes du hockey d'été, intégrer nos nouveaux joueurs dans le système de jeu et reprendre de bonnes habitudes. »
« Ces matches sont importants pour nous afin de reprendre de bonnes habitudes. Nos vétérans ont bien fait et les jeunes également. C'est un bon départ et c'est toujours bon de battre Toronto », a renchéri Stone.
Devant le filet, Craig Anderson a été solide face aux 16 tirs des visiteurs dirigés vers lui en 31:33 minutes de jeu, cédant seulement devant Auston Matthews lors d'une attaque à cinq en fin de premier tiers. Le gardien Danny Taylor, originaire d'Ottawa, est venu en relève et il a bien fait à sa première apparition en Amérique du Nord après trois saisons dans la KHL. Il a notamment frustré ce même Matthews à la porte des buts au troisième tiers. Seul William Nylander a réussi à le prendre en défaut en fin de partie, aussi lors d'une attaque à cinq.
Les supériorités numériques ont été nombreuses lors de cette rencontre alors que les officiels ont eu la consigne de serrer la vis en ce début de présaison concernant les coups de bâton dans la région des mains - un suivi au cinglage de Sidney Crosby à l'endroit de Marc Méthot la saison dernière - ainsi que les infractions par les centres lors des mises au jeu.
Quant à White, il a bien fait au centre, mais il n'a pu terminer la rencontre parce qu'il a été blessé à un bras en fin de rencontre en bloquant un tir. Boucher a dit que la blessure devra être réévaluée une fois que l'enflure aura diminué.
Les deux mêmes clubs s'affronteront mardi soir à Toronto.
Randell s'est rapidement fait des amis
Tyler Randell a trouvé rapidement le moyen de se faire remarquer en débarquant dans son nouveau vestiaire.
Cet ancien de l'organisation des Bruins de Boston, qui a joué 27 parties pour eux il y a deux ans, a marqué le premier but de la victoire de 6-2 des Sénateurs contre les Leafs lundi soir, en plus d'ajouter une passe sur le but de Gabriel Gagné un peu plus tard dans le match.
En matinée, l'entraîneur-chef Guy Boucher avait parlé de la possibilité de le rappeler à l'occasion lorsque son club pourrait avoir besoin de muscle pour pallier au départ du vétéran Chris Neil.
« C'est un peu énervant quand tu arrives dans une nouvelle organisation après avoir été avec une autre si longtemps, a dit ce sixième choix des Bruins en 2009. Mais les gars ont été incroyables ici, le personnel comme les joueurs. C'est un excellent groupe de gars, et un excellent système. Si tu fais ton travail au sein de celui-ci, tu vas être récompensé et ça a été mon cas ce soir », a-t-il raconté après coup.
Pendant toute la saison dernière, il avait été limité à un seul but avec les Bruins de Providence, dans la Ligue américaine. Il avait récolté 81 minutes de punition, cependant, et c'est pourquoi les Sénateurs lui ont fait signer un contrat à deux volets dès le 1er juillet, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes. « Compter un but aussi tôt dans la saison, ça permet de calmer tes nerfs un peu, tu relaxes. Le jeu a changé au cours des dernières années, mon but principal au cours des dernières années était d'améliorer mes habiletés au niveau hockey. J'ai travaillé beaucoup là-dessus cet été, ma protection de rondelle, mon maniement de bâton, et ça a payé. Ça aide quand un gars comme Mark Stone te fait une passe parfaite », a-t-il ajouté.