Logan Brown (centre) aura une belle opportunité de se faire valoir avec les Sénateurs. Lors du match de mercredi soir à Detroit, il a été muté au centre du premier trio en compagnie de Brady Tkachuk et d’Anthony Duclair.

Une belle opportunité pour Logan Brown

Logan Brown était l’attaquant le plus doué, pour les attaques massives, chez les Senators de Belleville.

« Il était peut-être l’attaquant le plus doué pour les attaques massives dans toute la Ligue américaine », a lancé D.J. Smith, mercredi matin.

« Il sera, encore une fois, l’attaquant le plus doué pour les attaques massives, quand nous l’enverrons sur la patinoire à Ottawa », a-t-il ajouté, enthousiaste, durant sa conférence de presse d’avant-match.

Les Sénateurs occupaient alors le 31e rang dans la LNH, en ce qui a trait au taux de réussite en supériorité numérique. Ils avaient marqué un seul but à leurs 25 premières opportunités, cette saison.

La direction du club a rappelé Brown de Belleville, pour lui accorder une opportunité.

Avec ses talents particuliers, faut-il croire que la balle est dans son camp ? Est-il dans la LNH pour y rester ?

Pas si vite, répond l’entraîneur-chef des Sénateurs.

« Si on jouait à cinq contre quatre durant 60 secondes, il n’y aurait pas de problème. »

« Logan doit nous prouver une seule chose, à partir de maintenant. Il doit nous faire la preuve qu’il est capable de soutenir le rythme d’un match de la LNH, même à cinq contre cinq, durant 60 minutes. »

Brown doit être bien conscient de tout cela. Dans le vestiaire, lorsque les journalistes l’ont encerclé, il n’a pas eu besoin d’utiliser beaucoup de mots pour nous parler de ses objectifs à court terme.

« Je vais jouer comme je suis capable. Je vais travailler fort. Je vais faire des efforts d’un bout à l’autre de la patinoire. Au fond, je vais tout simplement continuer de faire tout ce que je faisais à Belleville », a-t-il résumé.

Amis d’enfance

L’agent de Brown, Andy Scott, a effectué un passage remarqué sur les ondes de la station radiophonique TSN 1200, au début du mois.

Essentiellement, il trouvait que son client n’avait jamais vraiment obtenu une vraie, belle opportunité de se prouver au plus haut niveau.

Il n’avait jamais vraiment eu la chance d’évoluer avec des joueurs de très haut niveau.

Ça va changer, à compter de maintenant.

Son client pourrait obtenir une audition de quelques semaines. On l’a rappelé parce que deux centres réguliers des Sénateurs, Artem Anisimov et Colin White, se retrouvent sur le carreau au même moment.

Les deux auront besoin de passer quelques semaines, à l’infirmerie, avant de revenir au jeu.

Brown a donc été propulsé au centre du premier trio des Sénateurs, entre Brady Tkachuk et Anthony Duclair.

« S’il nous démontre qu’il est prêt à jouer à temps complet dans la LNH, je ne vois pas pourquoi on le renverrait dans les mineures », commente Smith, tout en offrant une mise en garde.

« Ce n’est pas une ligue facile. En plus, nous formons une équipe jeune. Ce serait différent si Logan se joignait à un club de vétéran avec lequel il aurait souvent le contrôle de la rondelle. Avec nous, il devra passer beaucoup de temps dans son territoire. Il n’aura pas autant d’opportunités de nous démontrer son savoir-faire en zone d’attaque. »

Brown et Tkachuk essaieront dans les prochains jours de retrouver une complicité qui remonte à loin.

Ils ont déjà été coéquipiers, à ce qui paraît, alors qu’ils évoluaient dans le hockey mineur compétitif, de la région de Saint-Louis.

« Logan était notre meilleur marqueur. Moi, j’étais celui qui frappait tout le monde », confie Tkachuk.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Un vrai fan club pour Beaudin

La deuxième fois fut la bonne pour Jean-Christophe Beaudin. Le centre québécois s’est rendu jusqu’à Dallas, en début de semaine, pour finalement apprendre qu’il ne serait pas utilisé par les Sénateurs lors du match contre les Stars. 

Un mal pour un bien. D.J. Smith lui a trouvé une place dans sa formation, pour le match de mercredi soir. Il a donc pu faire ses débuts dans la LNH devant plusieurs partisans. 

« Il y aura des oncles, des tantes... Des amis vont venir. Hier, quand j’ai su que j’allais jouer, les gars ont commencé à me texter. Je ne sais pas exactement combien vont se déplacer, mais ça devrait être le fun », disait, en matinée, le joueur qui est né à Longueuil. 

Ses parents, son frère et sa sœur étaient présents, aussi. Ils ont fait le voyage jusqu’à Dallas, même s’il n’était pas certain de jouer. 

« J’ai quand même eu la chance d’aller les voir pour leur jaser un peu, là-bas. Ils étaient quand même contents pour moi. »

Une marche de santé pour DeMelo

Les Sénateurs profiteront d’un rare samedi soir de congé. Dylan DeMelo n’a pas l’intention de rester à la maison. Il prendra part à la Marche Illumine la nuit, sur le campus de l’université Carleton. 

Cet événement annuel, qui se déroule simultanément dans une douzaine de villes, est organisé chaque année par la Société de leucémie et lymphome du Canada. 

« La mère de mon meilleur ami est en rémission depuis quelques années. C’est une femme extrêmement forte. Je suis un peu déçu de ne pouvoir participer à la marche avec sa famille, à London, mais je suis content de pouvoir marcher à Ottawa. » 

DeMelo essaie présentement de recruter quelques coéquipiers. « En espérant qu’il fasse beau… »