Brady Tkachuk devrait se retrouver au milieu de l’action face au Maple Leafs samedi. 

Une Bataille de l’Ontario très modérée

La Bataille de l’Ontario, dont un autre chapitre sera écrit samedi soir au centre Canadian Tire, a déjà été plus intense au fil des trois dernières décennies.

Les Sénateurs et les Maple Leafs se sont affrontés deux fois depuis le début du présent calendrier. Deux parties remportées par l’équipe torontoise durant lesquelles les deux clubs ont écopé de seulement... 28 minutes de pénalité. Un seul joueur a été réprimandé pour rudesse.

La rivalité ne se compare pas à celle que vivent en ce moment les Oilers d’Edmonton et les Flames de Calgary. Plus de 100 minutes de pénalités ont été décernées dans le dernier épisode de la Bataille de l’Alberta, il y a deux semaines.

Les deux gardiens ont laissé tomber les gants. C’est sans compter Matthew Tkachuk, qui joue le rôle d’agitateur.

« La Bataille de l’Alberta est pas mal folle ces temps-ci », a avoué son frère et attaquant des Sénateurs, Brady Tkachuk (photo).

Est-ce que la Bataille de l’Ontario pourrait atteindre pareil niveau à nouveau ?

« Je ne sais pas. La personnalité des joueurs est différente sur chacune des deux équipes, a souligné Tkachuk. Ça devrait quand même être un match plaisant, rapide et physique. Je ne m’attends à rien de moins. »

Le numéro 7 des Sénateurs devrait se retrouver au milieu de l’action à nouveau. Il a marqué un but contre les Leafs en début de saison.

Puis son nom arrive au deuxième rang de la LNH au chapitre de la robustesse avec 231 mises en échec. Seulement Ryan Reaves, des Golden Knights de Vegas, le devance avec 249 mises en échec.

« Je n’essaierai pas de frapper plus de joueurs pour le simple désir de le rattraper. Frapper fait partie de mon jeu. C’est ma façon de créer des choses sur la glace. Je vais juste continuer à jouer de façon robuste. »

L’attaquant âgé de 10 ans aura peut-être besoin d’aide pour doubler Reaves, qui semble profiter de la générosité des statisticiens de la LNH à Vegas. Seulement neuf des 24 parties dans lesquelles le colosse des Knights a obtenu au moins cinq mises en échec ont été disputées sur la route.

Peu importe, Brady Tkachuk avoue prendre plaisir à pincer un joueur adverse ici et là. Un peu comme son père Keith, un des meilleurs attaquants en puissance durant les années 1990.

« C’est le fun. C’est un sport si compétitif. Il faut être prêt à tout pour gagner, que ce soit bousculer un peu un adversaire sur l’échec avant afin de le rendre nerveux. J’essaie aussi toujours de trouver une façon de créer plus d’espace sur la glace pour moi. »

Un truc dont il semble plus fier depuis quelques heures ? Ce but inscrit jeudi soir dans le gain de 3-2 contre les Coyotes de l’Arizona.

Tkachuk a fait dévier habilement un tir de la pointe de Thomas Chabot pour récolter son 17e but de la saison. Un jeu sur lequel il a travaillé à l’entraînement avec le jeune défenseur des Sénateurs dans les dernières semaines.

« C’est le genre de jeux que tu veux voir plus souvent », a-t-il noté.

+

«BOROCOP» HORS SERVICE

Mark Borowiecki «ne jouera pas pour un bout de temps», a confirmé D.J. Smith.

Nouveau papa, Mark Borowiecki aura un peu plus de temps que prévu pour changer des couches dans les prochains jours.

Le populaire défenseur des Sénateurs «ne jouera pas pour un bout de temps», a confirmé l’instructeur D.J. Smith, vendredi, après la séance d’entraînement des siens. La veille, son vétéran joueur avait dû quitter le match après une collision au centre de la glace avec un attaquant des Coyotes, Lawson Crouse.

Il s’agirait d’une entorse à une cheville pour «BoroCop». L’équipe en saura plus sur la gravité de la blessure lorsque l’enflure diminuera.

L’attaquant Nick Paul, lui, est revenu au jeu récemment après avoir raté 10 parties en raison d’une entorse à une cheville. Il a été un des joueurs à jaser avec Borowiecki au lendemain du match à l’aréna.

«Quand c’est enflé, c’est toujours difficile de dire ce qui est déchiré, étiré ou pas. Tu dois attendre un peu avant d’avoir l’heure juste», a rappelé Paul.

Ce qu’il sait? Les Sénateurs viennent de perdre un de leurs joueurs les plus fiables. Borowiecki mène les défenseurs de l’équipe avec sept buts. Il occupe le troisième rang de la LNH au chapitre des mises en échec derrière Ryan Reaves et Brady Tkachuk.

«C’est non seulement un leader hors glace, mais il montre aussi l’exemple sur le jeu en bloquant des tirs et en frappant ici et là. Il n’a pas peur de se tenir debout devant l’adversaire. Ça sera difficile de ne pas pouvoir miser sur lui», a soutenu Nick Paul.

Cody Goloubeef prendra la place de Borowiecki à la ligne bleue contre les Maple Leafs.