Il semble bien que les Sénateurs d’Ottawa vont miser un peu plus sur Jean-Gabriel Pageau lors de leurs 20 derniers matches de la saison.

Une audition pour Pageau

Il semble bien que les Sénateurs d’Ottawa vont miser un peu plus sur Jean-Gabriel Pageau lors de leurs 20 derniers matches de la saison.

Le centre gatinois avait déjà commencé à être utilisé sur le jeu de puissance récemment, et avec le départ de son concitoyen Derick Brassard pour Pittsburgh, c’est à lui que le poste de deuxième pivot derrière Matt Duchene est confié jusqu’à nouvel ordre.

Lors du premier match après la date limite pour les transactions dans la LNH, il a été réuni avec Mark Stone et Bobby Ryan, qui ont été ses ailiers pendant une bonne partie des séries de l’an dernier, et ils seront à nouveau ensemble vendredi soir alors que les Sénateurs rendront visite aux puissants Golden Knights de Vegas.

Intéressant revirement de situation pour Pageau alors que son nom a été avancé dans les rumeurs véhiculées par certains informateurs de réseaux de télévision au cours des dernières semaines. Il est cependant content que celles-ci ne se soient pas matérialisées, ce qui lui permet de demeurer avec l’équipe de son patelin, la seule qu’il ait connue.

«C’est certain que c’est une partie de la saison qui était stressante, pas juste pour moi, mais pour tous les joueurs. C’est important de demeurer ensemble dans ce temps-là, de rester positifs dans la chambre, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la business du hockey. C’est quelque chose qu’on ne contrôle pas, et quand ton nom circule, c’est certain que ça rend les choses plus stressantes. Il faut garder la tête haute et tous les joueurs qui sont ici sont encore des Sénateurs et sont fiers de l’être, moi aussi. Je suis content de rester ici», a-t-il confié au Droit jeudi après la pratique des siens au T-Mobile Arena.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a avancé que les rumeurs n’étaient que ça, des rumeurs. «On en entendait de toutes sortes... Quand j’entendais son nom... on en entendait plusieurs qui n’étaient pas vraiment disponibles. Pour moi, Pageau, c’est un gars qui a toujours fait sa job. On l’a utilisé à toutes les sauces, et maintenant, parce que Brassard n’est pas là, il va avoir plus de responsabilités offensives, pas parce qu’on ne le pensait pas capable de faire ça, mais parce qu’il avait la responsabilité de jouer contre les meilleurs trios adverses», a-t-il indiqué.

Pageau, qui a 8 buts et 20 points à sa fiche en 58 matches cette saison, ne demande évidemment pas mieux que de jouer avec le meilleur compteur du club en Stone, un joueur qui est certes pas mal plus habile que son ancien partenaire habituel, Tom Pyatt. «C’est une belle marque de confiance de l’entraîneur de me donner cette chance-là. On a eu une belle chimie l’an dernier, et l’année d’avant également avec Stone et (Zack) Smith. Lors du dernier match (à Washington), la rondelle n’est pas tombée de notre côté, mais on a eu tellement de chances de compter, presque à chaque présence. Je vais essayer de saisir cette chance-là pour rester avec eux. Quand on perd des joueurs, ça en prend d’autres qui sont prêts à remplacer. Présentement, c’est moi et je vais faire de mon mieux pour rester là», affirme-t-il.

Pour un, Matt Duchene pense que Pageau est capable de remplir les souliers de Brassard. «On a des gars comme “Pager” et “Smitty” qui peuvent faire ça. On verra ce qui va arriver pendant l’été avec ça. Mais notre équipe est meilleure que ce qu’elle a montré au classement, et c’est ce qui est le plus décevant avec notre saison. On sait que nous sommes meilleurs que notre fiche l’indique, et on peut battre n’importe qui, n’importe quel soir. On va tenter de le faire lors de nos 20 derniers matches alors qu’on commence déjà à préparer la prochaine saison», a-t-il indiqué.

BOROWIECKI PAS SONNÉ

Le défenseur Mark Borowiecki était de retour à l’entraînement avec ses coéquipiers jeudi, après avoir raté les deux dernières périodes du match de mardi à Washington en raison de maux de cou qui se sont manifestés après un combat avec Tom Wilson. 

Guy Boucher avait dit après coup que c’était par mesure de précaution et le robuste arrière a confirmé jeudi. 

« Je voulais revenir en deuxième période, mais après ce que j’ai traversé cette saison (sévère commotion cérébrale), ils (les thérapeutes athlétiques) n’ont pas voulu prendre de chance. Lors des présences suivantes, je me sentais un peu off, pas ma tête autant que mon cou. J’ai commis quelques erreurs qui ne sont pas caractéristiques de mon jeu et en y pensant, la chose intelligente à faire était de débarquer de la glace », a-t-il indiqué. Borowiecki sera donc de retour à son poste vendredi, empêchant donc Erik Burgdoerfer de jouer un deuxième match avec le club.

Entre les lignes

Pageau a profité de la journée de congé de mercredi pour jouer au golf, ayant un coup de soleil pour le prouver. «J’ai fait quelques oiselets et quelques doubles bogueys», a-t-il rapporté.

Le souper des recrues tenu dans un restaurant de l’hôtel Wynn a coûté cher à Thomas Chabot et Ben Harpur. «Ma carte de crédit en a pris un coup», a blagué Chabot.

Guy Boucher a indiqué que Craig Anderson sera devant le filet contre les Golden Knights.