Cam Atkinson a donné la victoire au Blue Jackets en prolongation.

Un retour imparfait

Après un voyage parfait complété samedi soir à Toronto, les Sénateurs d'Ottawa ont été très imparfaits à leur retour au Centre Canadian Tire dimanche soir.
Heureusement, leurs adversaires, les Blue Jackets de Columbus, l'ont été eux aussi, ce qui fait que les deux équipes se sont retrouvées en prolongation, à égalité 6-6 après 60 minutes.
Comme il se doit dans un match truffé d'erreurs, le but gagnant de Cam Atkinson qui a procuré un gain de 7-6 aux visiteurs à 1:09 lors du trois contre trois a été le résultat direct d'une gaffe à l'autre bout d'Erik Karlsson. Son tir hors cible a rebondi jusqu'à la ligne de centre, donnant une échappée au meilleur compteur des Jackets, qui a habilement déjoué le gardien Mike Condon.
« Qu'allez-vous me demander après ce chef d'oeuvre ? Moi, je n'ai pas de mots... Je ne sais pas quoi dire, je ne vais certainement pas disséquer le vidéo de ce match... Le point qu'on a eu en temps réglementaire n'était pas beau à voir », a commencé l'entraîneur des gagnants John Tortorella en arrivant pour son point de presse, lui qui avait vu son club remporter un gain de 3-2 contre la Caroline à domicile la veille.
Ses Blue Jackets (32-10-4) ont comblé un déficit de 5-3 après deux périodes avec deux buts rapides, de Lukas Sedlak et Matt Calvert à 31 secondes d'intervalle, au début du troisième tiers, puis ils ont profité d'un cadeau de Condon pour prendre les devants, un tir d'Atkinson partiellement bloqué étant échappé au-dessus de sa tête par le gardien qui en était à un 22e match et un 13e départ de suite.
« La rondelle a rebondi et je l'ai manquée, c'est un mauvais but, ces choses-là arrivent. C'était un jeu de routine et j'ai fait une erreur », a concédé Condon, qui a fait face à 29 lancers dans ce match cauchemardesque pour les gardiens.
À son 500e match en carrière, Kyle Turris a profité d'une faiblesse du gardien substitut des Jackets Joonas Korpisalo pour créer l'égalité avec moins de huit minutes à faire dans le match, lors d'un avantage numérique.
« C'est un deuxième match de suite où notre attaque à cinq va chercher un gros but en fin de match, donc il y a du positif à soutirer de ce match. On termine quand même une séquence de quatre parties, dont trois sur la route, avec une récolte de sept points sur une possibilité de huit », a souligné l'entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher, au lendemain du troisième gain de suite des siens, 3-2 en tirs de barrage contre les Maple Leafs alors qu'un but de Mike Hoffman avait forcé la tenue de la prolongation.
Hoffman a ajouté un doublé dimanche, ce qui lui donne sept buts en sept parties. Chaque fois, il a été repéré dans l'enclave en deuxième période par le Gatinois Jean-Gabriel Pageau. Mark Stone, saisissant un retour de Derick Brassard, a aussi compté pour convertir un déficit de 3-2 en avance de 5-3.
« J'imagine que vous pouvez dire qu'on leur a donné ce match vu qu'on menait par deux buts après deux périodes. Mais après un bon voyage, on savait que le club qui ferait le moins d'erreurs l'emporterait. On sort quand même avec un point, on n'en sort pas les mains vides, au moins », a noté Hoffman.
Zack Smith avait réussi un doublé en moins de cinq minutes au premier tiers, chaque fois sur des passes de Cody Ceci alors que Curtis Lazar a obtenu une mention d'aide sur le second pour son premier point de la saison. Nick Foligno et Scott Harrington, son premier dans la LNH, ont répliqué, alors que Zach Werenski a lancé les visiteurs en avant au début du deuxième tiers lors d'une attaque à cinq.
Les Sénateurs (25-15-5), qui ont consolidé leur place au deuxième rang de la division Atlantique avec leur récolte du week-end, auront maintenant congé lundi avant de recevoir une autre puissance de l'Est, les Capitals de Washington, mardi soir.
Turris se rappellera de son 500e
Kyle Turris
Kyle Turris a dit après le match qu'il se souvient de son premier match dans la LNH « comme si c'était hier », et il risque aussi de se rappeler de son 500e.
Dans un match où la défensive a pris le bord, il a réussi le but égalisateur pour pousser le match en prolongation avant que son club ne s'incline 7-6 contre les Blue Jackets.
« C'était un match de montagnes russes. Je pense qu'on n'a pas eu de match à si haut pointage cette saison. Moi, je pense que j'aurais pu avoir deux ou trois buts de plus que celui que j'ai obtenu. J'ai manqué des chances qui auraient pu mettre le match hors de portée en deuxième période, c'est frustrant de ne pas avoir capitalisé là-dessus. Au moins, j'ai obtenu le dernier », a commenté le centre des Sénateurs après coup.
Dans un autre coin du vestiaire, Zack Smith se plaignait aussi d'une chance de compter ratée qui aurait pu faire la différence. Après avoir compté deux buts tôt en première période, il a vu le défenseur Seth Jones bloquer un bon tir du bas des cercles quand Derick Brassard lui a décoché une savante passe.
« Ça aurait été bien de finir ce match un peu mieux après un excellent voyage. On en avait parlé avant le match que ce serait le club qui serait le plus fort mentalement qui l'emporterait, en limitant les revirements et en jouant son match. Par moments, on a délaissé notre système un peu et ça a été coûteux, a-t-il analysé. J'espérais bien obtenir le troisième but, j'ai obtenu assez de chances. J'ai vu la reprise (du tir bloqué par Jones), il a fait un bel arrêt de la jambière. Mais la passe de Brassard était fantastique, du revers sans regarder en se retournant... Je ne m'y attendais pas vraiment, mais j'ai au moins obtenu un bon tir. »