Un record d'équipe a été fracassé, en première période, quand Jean-Gabriel Pageau a marqué un but, quatre secondes après celui de son coéquipier Vladislav Namestnikov.

Un record et une autre victoire pour les Sénateurs

Quelques dizaines de spectateurs ont eu l’idée de quitter leurs sièges alors qu’il restait quelques minutes à écouler à la première période, samedi soir. Ces gens croyaient qu’il s’agissait d’une bonne idée, puisque ça leur permettait d’éviter les longues files d’attente aux comptoirs alimentaires.

C’était, en rétrospective, une très mauvaise décision.

Ces spectateurs ont raté les séquences les plus importantes, dans une victoire de 4-1 des Sénateurs d’Ottawa contre les Hurricanes de la Caroline.

Les Sénateurs ont trouvé le moyen de marquer deux buts en l’espace de quatre secondes.

Vladislav Namestnikov a inscrit le premier. Jean-Gabriel Pageau a embrayé en quatrième vitesse, dès la reprise, pour marquer le deuxième.

Ça valait le prix d’entrée, puisqu’il s’agit d’un nouveau record d’équipe.

Il s’agit d’un événement historique, tout court.

C’était la 10e fois, dans toute l’histoire de la LNH, qu’une équipe réussissait à marquer deux buts aussi rapidement.

«On devient de plus en plus habile, quand vient le temps de protéger une avance. Ces deux buts nous ont permis de nous forger une belle avance de trois buts. Nous avons été capables de jouer de façon plus calme, par la suite», estime l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Ces deux buts ont fait la différence, dans un match où Anders Nilsson était en grande forme.

Le gardien suédois a volé un but aux visiteurs alors qu’il restait une seconde et des poussières à jouer en première période. Il a tenu le fort dans une deuxième période où ils ont lentement repris le contrôle. Il a finalement complété la soirée avec 38 arrêts de plus à sa fiche.

«Nous avons joué un bon match. Si on prend les 60 minutes, dans l’ensemble, nous avons été la meilleure équipe, ce soir», estime-t-il.

«En deuxième, nous avons connu un mauvais départ. Mais je préfère m’attarder à notre performance en troisième période. Nous avons été capables de fermer le jeu durant cet engagement. Les Hurricanes ne manquent pas de talent à l’attaque. Nous avons été capables de les museler. C’est encourageant.»

Mine de rien, Nilsson complète une semaine parfaite de trois victoires en trois rencontres.

Il a battu les Rangers de New York et les Kings de Los Angeles avant de se farcir les Hurricanes.

Dans ces trois parties, il a maintenu un taux d’efficacité de 95 %.

Andrei Svechnikov a été l’unique marqueur de la Caroline, samedi.

Le premier but des Sénateurs a été marqué par Filip Chlapik. Le dernier, en fin de match, a été l’oeuvre de Brady Tkachuk.

Les Hurricanes auront la chance de se racheter, puisqu’un match revanche sera présenté du côté de Raleigh, lundi soir.

Les Sénateurs présentent désormais une fiche gagnante de 5-4-0 à domicile, mais ils ont encore bien des problèmes à régler sur la route. Ils ont remporté un seul de leurs sept premiers matches de la saison, sur les patinoires adverses.

Ryan Dzingel obtiendra une nouvelle opportunité de s’illustrer face à son ancien club.

À son premier match à Kanata dans l’uniforme des Canes, on le sentait très affamé. Surtout en début de soirée.

Il aura finalement réussi à s’inscrire sur la feuille de pointage en jetant les gants. Il a livré un combat dans lequel son adversaire, Namestnikov, n’a tout simplement pas fait le poids.