le nom qui revient toujours le plus souvent sur le tapis en termes de président des opérations demeure celui de Terry Murray (droite).

Un président des opérations hockey, une bonne addition selon Dorion

La recherche d’un président des opérations se poursuit chez les Sénateurs.

Aux dernières nouvelles, des anciens joueurs avec de l’expérience au « deuxième étage » comme Ron Francis, Trevor Linden, Dean Lombardi, Joe Nieuwendyk et Steve Yzerman ont repoussé les avances du propriétaire Eugene Melnyk. Le nom d’un Sean Burke, l’ancien gardien qui a géré différentes équipes pour Hockey Canada, a été avancé par The Athletic, et certains se demandent si l’ancien entraîneur des Sénateurs Jacques Martin serait intéressé à travailler à nouveau pour Melnyk. Mais le nom qui revient toujours le plus souvent sur le tapis demeure celui de Terry Murray, le frère de feu Bryan.

Peu importe qui sera embauché, Pierre Dorion a affirmé mardi qu’il voit l’arrivée d’un autre homme de hockey expérimenté d’un bon œil. « Pour nous, au niveau des opérations hockey, nous apprécions l’addition d’un autre membre. Nous pensons que ça va renforcer notre groupe aux opérations hockey, peu importe le titre que portera cette personne, a-t-il affirmé. Dès le départ, Eugene m’a averti bien à l’avance que c’était le plan. Nous sommes bien d’accord avec ça dans notre groupe, surtout si on peut ajouter quelqu’un avec beaucoup d’expérience pouvant remplir un rôle similaire à Bryan Murray. »

Dorion a travaillé sous les ordres de l’ancien DG, d’abord comme dépisteur au niveau amateur, puis comme assistant DG. Il a succédé à Bryan Murray quand il a accepté un rôle de consultant spécial tout en poursuivant la lutte contre le cancer qui l’a ultimement emporté à l’été 2017.

« Je peux dire une chose, d’un côté personnel, moi et Peter MacTavish [assistant DG] ainsi que Jim Clark, notre dépisteur-chef au niveau professionnel, et Trent Mann, notre dépisteur-chef chez les amateurs, nous sommes tous excités d’avoir quelqu’un qui va apporter de l’expérience et avec qui on pourra discuter d’idées. J’ai toujours été un joueur d’équipe, que ce soit comme assistant DG, DG, dépisteur-chef amateur ou directeur du personnel des joueurs. Ajouter une voix de plus va faire de nous une meilleure organisation », a-t-il affirmé.

MARC BRASSARD, LE DROIT