Même s’il aime l’ambiance dans le vestiaire des Sénateurs, Connor Brown a hâte que sa nouvelle équipe trouve le succès.

Un premier but qui soulage Brown

Avec l’explosion de Nick Paul et le retranchement de Bobby Ryan dimanche contre les Sharks, le premier but dans l’uniforme des Sénateurs de Connor Brown est passé à peu près inaperçu.

Le rouquin attaquant obtenu des Maple Leafs de Toronto dans l’échange Cody Ceci/Nikita Zaitsev répond certes aux attentes en ce début de campagne, alors qu’il est le premier compteur de son club avec ce filet et ses neuf passes.

Après avoir commencé la saison sur le premier trio de l’équipe aux côtés de Brady Tkachuk et Colin White, il semble maintenant plus à sa place sur un trio d’énergie qui s’avère fort responsable défensivement à la droite de Jean-Gabriel Pageau et Paul.

« C’est un soulagement, mais en même temps, je me sentais bien sur la glace et j’avais beaucoup de chances de compter, donc je savais que ça viendrait. C’est bon d’obtenir ce premier but, de me débarrasser de ça alors que notre trio joue bien, on crée des choses à cinq contre cinq parce qu’on fait toutes les petites choses pour se donner des opportunités, passer du temps en zone offensive », a-t-il confié au Droit.

Brown est impressionné par l’apport de Nick Paul depuis qu’il a été rappelé de Belleville.

« Il fait vraiment du bon travail pour notre trio. Il conserve la rondelle profondément en zone adverse, il la protège bien avec son gros gabarit. Il nous crée de l’espace, à “Pager” et moi, on n’a qu’à lui donner la rondelle et il peut en la conserver longtemps. Les gars plus petits ont besoin d’espace pour faire des jeux, et il le fait bien. On va essayer de continuer comme ça », note-t-il.

Pageau apprend à connaître son nouveau coéquipier et il est particulièrement impressionné par son éthique de travail.

« Il travaille fort et il est intelligent partout sur la patinoire, dans notre zone défensive et il n’a pas peur d’arriver le premier dans la zone et d’aller travailler comme centre down low. En ce moment, je pense que c’est ce qui fait le succès de notre trio, les trois on est capables de travailler dans les deux sens de la patinoire. Connor protège bien sa rondelle en zone offensive, et en défensive, il a un bon bâton et il est intelligent, comme j’ai dit. On se suit bien présentement, on a une bonne chimie », note Pageau.

Brown est présentement deuxième chez les Sénateurs pour le différentiel, avec un plus-7, pas trop loin derrière le plus-11 de Pageau qui menait la LNH avant les parties de mardi soir, à égalité avec Brad Marchand (Bruins), Ian Cole (Avalanche) et Ryan Ellis (Nashville).

À ce sujet, le centre gatinois a dit, sans jeu de mots, que « c’est positif quand tu es sur la glace et que ton équipe marque plus souvent qu’elle n’accorde de but à l’autre équipe... Nos gardiens nous ont sauvé des “moins” à plusieurs occasions. Ce n’est pas un focus, mais tu veux toujours être dans les “plus” quand tu commences l’année. Le but, c’est de rester dans les “plus” maintenant », a-t-il dit.

Pour en revenir à Connor Brown, il aime l’ambiance qui règne dans le vestiaire de son nouveau club alors que le premier mois du calendrier régulier tire à sa fin, même s’il n’a gagné que trois de ses 11 premières parties. Mais il pense que ça pourrait être encore bien mieux avec d’autres victoires.

« Ça va main dans la main. C’est bien jusqu’à maintenant, mais quand on va jouer comme on est capable et qu’on va tourner le navire dans la bonne direction, ça va être encore mieux », a-t-il souligné.