La situation des Sénateurs d’Ottawa n’est pas perdue pour tous. Elle permet à l’entraîneur-chef Guy Boucher de donner une expérience qui ne s’achète pas à des jeunes comme Colin White et Thomas Chabot.

Un match pour la fierté

BUFFALO — À une époque pas si lointaine, les Sénateurs d’Ottawa et les Sabres de Buffalo entretenaient une intéressante rivalité. Bryan Murray montait sur les bandes pour invectiver Lindy Ruff, que le gardien Ray Emery se battait contre Martin Biron et Andrew Peters, que Jason Pominville comptait le but décisif d’une série en contournant Daniel Alfredsson et que ce dernier revenait à la charge un an plus tard pour envoyer son club en finale de la coupe Stanley.

Une décennie plus tard, ces deux clubs sont engagés dans une course de tortues pour voir qui terminera au dernier rang du classement général de la Ligue nationale de hockey, et leur quatrième duel de la saison, mercredi soir au KeyBank Center, pourrait bien déterminer lequel des deux clubs finira au 31e et dernier rang.

C’est la « Bataille des bas fonds », qui illustre à quel point les temps ont changé.

Les hommes de Guy Boucher se sont amenés dans le nord de l’état de New York mardi avec une avance de trois points avec trois parties à jouer, un gain les assurant de ne pas finir plus loin que l’avant-dernière position. « C’est certain que moi, je ne veux pas terminer au dernier rang. Je l’ai fait l’an passé (au Colorado) et je ne veux pas me ramasser là à nouveau. Ça n’a peut-être pas beaucoup d’importance en bout de ligne, ça pourrait même être mieux (de finir au 31e rang) parce que tu as de meilleures chances pour le premier choix au total, mais en même temps, nous avons notre fierté dans ce vestiaire. On ne veut pas finir au dernier rang », a souligné le centre Matt Duchene.


«  Vous avez eu un aperçu du futur avec White qui voile et Chabot qui lance.  »
Guy Boucher

La loterie pour le repêchage aura lieu le 28 avril, rappelons-le, et le club qui finira au dernier rang obtiendra 18,5 % des chances de parler en premier à l’encan du 22 juin prochain à Dallas, pour lequel le défenseur suédois Rasmus Dahlin est considéré de loin comme le meilleur espoir. L’avant-dernier club aura 13,5 % de chances.

C’est peut-être un match pour la fierté, mais pour l’entraîneur-chef Guy Boucher, c’est surtout une autre chance de voir ce que ses jeunes joueurs ont dans le ventre.

« Ces gars-là sont en pleine croissance, on l’a vu lors du match (de lundi contre Winnipeg). On a utilisé les jeunes gars dans toutes les situations possibles, en avantage numérique, en désavantage, contre les meilleurs trios. (Colin) White a joué sur l’attaque à cinq et en fin de match. (Thomas) Chabot a évidemment obtenu de grosses minutes en avantage numérique. (Christian) Wolanin a compté son premier but et il a joué beaucoup contre de bons joueurs. Ce sont des choses qu’on ne peut recréer en pratique, jouer contre un excellent club et leurs bons joueurs. C’est de l’expérience qui ne peut s’obtenir que lors des matches, donc on veut gagner les matches, mais en donnant à nos gars l’expérience dont ils ont besoin à la fin de l’année. (Max) McCormick a aussi joué pas mal », a dit Boucher.

« Ils font des erreurs, mais c’est correct. Ils ont besoin de voir les vétérans qui n’abandonnent pas avant la fin, qui poussent dans la bonne direction. J’ai aimé ce match parce que les jeunes gars gagnent beaucoup d’expérience qui va servir plus tard », a ajouté Boucher.

Celui-ci était encore particulièrement élogieux envers Chabot, qui a récolté deux buts et une passe contre les Jets. « Il est meilleur qu’il y a trois semaines, et trois semaines plus tôt, il était meilleur que trois semaines avant. Il y a une solide progression de sa part. Wolanin aussi s’améliore à chaque match... White, aller en bas (à Belleville) a été une bonne chose. Il a été excellent encore (lundi), il a amorcé notre remontée parce qu’il voilait le gardien sur le premier but de Chabot. Vous avez eu un aperçu du futur avec White qui voile et Chabot qui lance, je suis certain qu’on va revoir ça souvent », a-t-il ajouté.

LES SÉNATEURS EN BREF

Condon blessé

Guy Boucher a annoncé son intention d’utiliser Mike Condon comme gardien partant mercredi à Buffalo lors de son point de presse qui a eu lieu tout de suite après la pratique des siens. Le hic est que le gardien substitut n’était pas dans l’avion de l’équipe quelques heures plus tard, en raison d’une blessure au haut du corps subie pendant l’entraînement, qu’il a pourtant réussi à terminer. Il a semblé être atteint par un tir dans la région du cou à un moment donné. Le vétéran Danny Taylor a été rappelé d’urgence du club-école de Belleville et il faut s’attendre à ce qu’il soit l’adjoint de Craig Anderson contre les Sabres. Il ne semble pas être question de donner un départ à l’espoir Filip Gustavsson avant la fin de la campagne, lui qui affrontera Springfield mercredi soir à Belleville. 

Entre les lignes

Laissé de côté lundi, l’attaquant recrue Filip Chlapik devrait réintégrer l’alignement «possiblement dès le prochain match», a laissé entendre Guy Boucher lundi...

Ce dernier a indiqué que le vétéran Marian Gaborik, qui a raté les six derniers matches des siens, ne jouera pas lors de ce voyage. Il a dévoilé que son problème est «d’ordre médical», et non une blessure comme telle. Il a pour sa part écrit sur son compte Twitter qu’il s’en allait consulter un spécialiste à Los Angeles. «C’est plate de ne pas pouvoir finir la saison avec les Sénateurs. En espérant des nouvelles encourageantes», a-t-il écrit...

Meilleur compteur de la LHOntario après la première ronde avec 13 points, l’espoir Logan Brown verra ses Rangers de Kitchener affronter le Sting de Sarnia au deuxième tour, à compter de vendredi.