Les Sénateurs d’Ottawa ont donné un bon spectacle aux élèves de Parkland qui étaient venus assister au match. «C’est le moins que je puisse faire pour eux», a déclaré Craig Anderson.

Un gain pour Parkland

Craig Anderson et les Sénateurs d’Ottawa ont apporté du réconfort aux hockeyeurs de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas où a eu lieu une fusillade le mois dernier, leur offrant des chandails autographiés et des billets pour leur match de lundi soir.

Par la suite, ils ont offert une performance assez inspirée – sauf en deuxième période – contre l’équipe de leur patelin en défaisant les Panthers de la Floride 5-3 devant une petite foule au BB&T Center.

Un doublé du centre Matt Duchene a ouvert le pointage à la première minute de jeu et il a réussi le but gagnant avec exactement trois minutes à faire en temps réglementaire, complétant chaque fois des passes de Mike Hoffman. Alexandre Burrows a ajouté un but d’assurance quelques instants plus tard, sur une passe de Jean-Gabriel Pageau et la deuxième du match d’Erik Karlsson.

Les Panthers ont vu une série de neuf matches de suite avec au moins un point (8-0-1) prendre fin, eux qui avaient aussi remporté leurs huit derniers matches à domicile, un record d’équipe. Ottawa (24-33-11) remportait un deuxième gain de suite à l’étranger, un 10e seulement cette saison.

« On a eu une grosse première période, puis ils nous ont mis sur les talons en deuxième (quand les Panthers ont dominé aux tirs 17-2). On a trouvé le moyen de reprendre le momentum en troisième, a dit Anderson, qui a repoussé 35 tirs. La présentation d’avant-match, c’était gros pour ma famille, on vit ici à Parkland, on y élève nos enfants et on vit à travers cette épreuve comme tout le monde dans la communauté. Donner une soirée au hockey à ces jeunes qui sont passionnés par ce sport, c’est le moins que je puisse faire pour eux. »

Anderson aime toujours battre son ami Roberto Luongo, qui habite également dans le même quartier. « J’ai blagué que je laisserais ça aller jusqu’en fusillade, mais ça n’est pas arrivé », a-t-il ajouté.

Le deuxième but du match de Magnus Paajarvi, qui a sauté sur un retour de lancer de Thomas Chabot, avait relancé Ottawa en avant à la première minute du troisième tiers, mais Jonathan Huberdeau lui a servi une réplique assez rapide.

Duchene a lancé les Sénateurs en avant dès la première minute de jeu, ce qu’ils n’ont pas fait souvent cette saison, en atteignant la lucarne après avoir été repéré en entrée de zone par Hoffman. C’était son 20e but de la campagne, et il aurait pu en avoir deux autres alors qu’il a frappé un poteau et que le gardien Roberto Luongo l’a frustré en fin d’engagement lors d’une attaque à cinq.

Paajarvi a doublé l’avance des visiteurs en faisant dévier un tir de Fredrik Claesson, qui disputait un 100e match en carrière. 

La réplique

Les Panthers sont revenus dans le match en deuxième quand Evgeni Dadonov a battu Claesson de vitesse avant de déjouer Anderson d’un tir précis du côté de la mitaine. Mike Matheson a ensuite créé l’égalité lorsque laissé à découvert dans l’enclave par Marian Gaborik, qui a aussi cafouillé sur le premier but.

« Nous avons bien joué en première, pas si bien en deuxième, puis on est revenu en troisième. J’ai été récompensé pour être allé au filet, ce qu’on nous demande toujours de faire. Il était à peu près temps. C’est bien de battre un club qui est dans la course aux séries. On aime montrer qu’on peut battre des bons clubs, on l’a fait à Vegas et à Dallas », a souligné Paajarvi, l’attaquant acquis de St. Louis au ballottage.

Les Sénateurs ont pris le chemin de Tampa Bay immédiatement après la rencontre alors qu’ils rendront visite au Lightning mardi soir.

ENCORE DU GROS HOCKEY DE DUCHENE

Matt Duchene joue du gros hockey depuis deux mois, et il n’a pas arrêté de le faire quand un « A » a été cousu sur son chandail lundi en l’absence de Mark Stone.

Le centre des Sénateurs y est allé d’un doublé pour atteindre le plateau des 20 buts pour la septième fois de sa carrière dans ce gain contre les Panthers. « C’est une grosse victoire pour nous. On a dominé en première, on aurait pu avoir deux autres buts à mon avis. On affrontait un club qui est désespéré pour des points de classement. On savait qu’ils reviendraient forts en deuxième, on n’a pas fait du très bon travail pour les contenir, mais ils étaient motivés. C’est cependant difficile de maintenir un tel rythme pour deux périodes de suite. “Andy” (Craig Anderson) a fait de gros arrêts et on a trouvé un moyen de compter des gros buts », a-t-il analysé. 

Anderson a surtout arrêté Alexander Barkov en échappée au troisième tiers au cours de cette soirée amorcée en accueillant ses invités de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas. « C’est fou, j’espère que les gens apprennent de ces choses-là. On se sent mal pour ces jeunes, je suis certain qu’il y en a qui ont perdu des amis. C’était du beau travail d’Andy d’organiser ça », a noté Duchene.

« On voulait jouer un jeu d’équipe simple et c’est ce qu’on a fait, ça prenait ça contre un bon club en l’absence de notre meilleur compteur. Je ne commenterai pas la deuxième période, mais j’ai aimé voir comment on a rechargé nos batteries et nos émotions pour la troisième période », a dit l’entraîneur-chef Guy Boucher.

Du positif pour Stone

Après le match, il a fait une mise à jour concernant l’état de santé de Mark Stone. « C’est moins pire qu’on le pensait, c’est un cas de semaine en semaine. C’est positif parce que je n’attendais pas des bonnes nouvelles à ce sujet », a-t-il indiqué.