Un gain pour Boucher

TAMPA BAY - Guy Boucher avait beau dire qu'il ne ressentait pas beaucoup d'émotions en revenant à Tampa Bay pour affronter le club qui l'a congédié il y a quatre ans, ses Sénateurs d'Ottawa ont remporté une victoire qui était très satisfaisante pour leur entraîneur-chef.
Ils ont méthodiquement défait le Lightning de Tampa Bay 5-2 au Amalie Arena jeudi soir, un endroit où ils n'avaient pas gagné en temps réglementaire à leurs neuf dernières visites, soit depuis un gain de 7-3 en mars 2012.
Mark Stone a dirigé l'attaque des visiteurs avec deux buts et une passe, son deuxième filet en faisant dévier habilement un tir de la pointe d'Erik Karlsson enlevant tout espoir de retour au Lightning (22-24-6) de revenir dans ce match. Et leurs chances de participer aux séries semblent s'envoler tout autant, eux qui étaient pourtant des favoris pour aller en finale de la coupe Stanley avant le début de la saison.
Identité retrouvée
Ottawa (27-16-6) atteint ainsi le plateau des 60 points et consolide son emprise sur le deuxième rang dans la division Atlantique, tout en mettant fin à une séquence de deux défaites.
«C'était bien de revenir ici, cette organisation m'a donné beaucoup à moi et ma famille. J'ai eu une bonne journée hier et aujourd'hui est une bonne journée aussi. Nous n'avions pas eu de bons matches à nos deux derniers à cause de la pause et de la façon dont on l'a géré, donc le plus important était de revenir à notre jeu. Quand on joue bien, on n'alloue pas beaucoup aux meilleures équipes. Là, on n'a donné que 21 tirs à un bon club offensif. On a retrouvé notre identité et on a joué 60 minutes, c'est ce qui me rend heureux», analysait Boucher après coup.
Après un premier tiers sans but et sans grandes chances de compter alors qu'Ottawa a eu le meilleur 7-5 aux tirs, le Lightning a ouvert le pointage quand Nikita Kucherov a soutiré la rondelle à Curtis Lazar pour refiler à Tyler Johnson seul devant Condon, qui a fait le premier arrêt, mais a été impuissant sur le retour. Lazar, qui fêtait ses 22 ans jeudi, avait juste auparavant failli marquer son premier but de la saison, mais le gardien Andreï Vasilevskiy a effectué l'arrêt même s'il cherchait la rondelle derrière lui.
Vasilevskiy a cédé moins de trois minutes plus tard quand Stone a trouvé une petite ouverture après avoir reçu une passe de Zack Smith près du filet. Stone rattrapait ainsi Kyle Turris au sommet des buteurs des Sénateurs avec 17 filets cette saison, mais ce dernier a rapidement repris les devants en lançant les siens en avant en avantage numérique, son tir du haut des cercles n'étant arrêté que partiellement par le gardien du Lightning.
Avant que Stone revienne avec son 18e, Mike Hoffman s'est joint à eux en y allant d'un de ses retentissants tirs de la pointe lors d'un jeu de puissance en début de troisième.
«On a bien joué du début à la fin, on n'a alloué que cinq lancers en première et c'était un bon départ même si c'était 0-0. On a alloué un but, mais on a quand même poussé pour revenir tout de suite. Notre jeu de puissance a ensuite fait la différence», a souligné Mark Stone.
La seule réplique du Lightning en troisième est venue de Brayden Point sur un tir dévié entre les jambières de Condon, qui a effectué 19 arrêts.
Chris Kelly, qui disputait son 800e match en carrière, a ajouté un filet d'assurance dans un filet désert sur la troisième passe du match de Karlsson.
Les Sénateurs termineront maintenant ce voyage de trois parties en se rendant à Buffalo pour affronter les Sabres samedi.
Condon a encore bien rebondi
Mike Condon tient tête à Nikita Kucherov.
Comme il l'a fait dans la défaite de 6-5 mardi contre les Panthers, Mike Condon a effectué une sortie hasardeuse en début de deuxième période contre le Lightning.
La grande différence, c'est ce que cette fois, il a joué de chance quand Derick Brassard a failli faire dévier la rondelle dans son propre filet à la suite de celle-ci, au lieu de voir un but important être compté à ses dépens.
« Je vais devoir travailler là-dessus, je retire beaucoup de fierté de la façon dont je manie la rondelle. Mais quand tu joues sur une glace glissante avec des lames de rasoir sous les pieds, ces choses-là peuvent arriver... L'important, c'est de rebondir, comme mon père me le dit toujours. Le soleil se lève au lendemain d'un mauvais match et il faut attaquer la journée de façon positive. Il n'y a pas juste moi qui l'a fait, tout le monde l'a fait aussi » a raconté Condon après le gain de 5-2 contre Tampa Bay.
L'attaque à cinq a fait la différence dans la rencontre avec ses deux buts en cinq chances, mais le désavantage numérique a aussi fait le travail en blanchissant les locaux sur leurs trois supériorités numériques. Cette unité est rendue à 15 désavantages numériques écoulés de suite.
« C'est bien quand tu peux marquer deux buts en avantage. Ils ont obtenu leurs chances, mais notre penalty kill a été solide pendant tout le match », notait l'attaquant Mike Hoffman.
Kyle Turris, auteur d'un 18e but cette saison tout comme Hoffman et Stone, soulignait pour sa part qu'il n'y a pas de compétition amicale entre les trois à savoir qui finira l'année avec le titre de meilleur buteur. « Si on marque, ça aide l'équipe. On joue sur trois trios différents et ça veut dire que nous avons une attaque bien équilibrée », a-t-il dit.