La vitesse d’Alex Formenton est un atout qui pourrait influencer la décision des Sénateurs de le renvoyer ou pas dans les mineurs.

Un but qui survient au bon moment pour Formenton

Aussi bizarre a-t-il pu être, le premier but dans la LNH d’Alex Formenton est arrivé à un bon moment pour lui.

L’ailier gauche de 19 ans a disputé son meilleur match de la saison mardi dans la défaite de 5-1 contre les Coyotes de l’Arizona, où il a utilisé sa vitesse à bon escient pour générer de bonnes chances de compter, en plus de faire dévier – selon les officiels mineurs de la LNH – un tir de la pointe de Chris Wideman pour l’unique filet des siens.

Formenton n’était pas certain d’avoir compté. Son but a été confirmé après une révision vidéo demandée par les Coyotes qui pensaient que Bobby Ryan avait commis de l’obstruction à l’endroit du gardien Antti Raanta. Il y a eu beaucoup de confusion à l’instant même, ainsi qu’après le match alors que la rondelle de son but était introuvable.

« Il ne pense toujours pas qu’il a compté. Quelqu’un va devoir lui confirmer, et maintenant, ils n’ont pas la rondelle pour lui. Ce n’est pas moi en tout cas qui ai fait dévier, j’ai dit dès le départ que la rondelle est rentrée directement. Je vais devoir lui en acheter une », a blagué Ryan après coup.

Le jeune homme s’est rendu à l’évidence un peu plus tard, quand on lui a remis la fameuse rondelle, qu’avait conservée un officiel mineur au banc des punitions.

« C’était un jeu étrange, j’étais surveillé par un défenseur et je ne savais pas si la rondelle avait dévié sur mon bâton ou le sien. C’était un bon tir au filet de Wides (Wideman) et heureusement, elle est allée dans le filet. C’est un but assez bizarre, tout comme celui de Brady (Tkachuk, une déviation sur son patin) », a souligné Formenton.

Celui-ci a coupé trois fois au filet en se servant de sa vitesse pendant cette rencontre, un atout qui pourrait bien lui valoir de rester dans la LNH après le neuvième match qu’il va disputer jeudi soir contre les Sabres de Buffalo, ce qui « brûlerait » la première année de son contrat d’entrée de trois ans. À la troisième occasion, quand Jason Demers l’a accroché, les officiels auraient très bien pu lui décerner un tir de punition.

« J’ai essayé d’utiliser ma vitesse autant que possible alors qu’on tentait de revenir du trou qu’on s’était creusé en première période. Je joue avec deux excellents joueurs de la LNH qui sont très bons pour fabriquer des jeux, il faut leur donner le crédit pour m’avoir repéré », a-t-il noté.

« La bonne chose de ce match est que (Chris) Tierney et moi avons réussi à lui refiler la rondelle dans des situations où il a pu gagner des courses de vitesse pour la rondelle. C’est quelque chose dont on s’était parlé en tant que trio », a dit Ryan.

« Formenton a joué son meilleur match de l’année, soulignait l’entraîneur-chef Guy Boucher de son côté. Il aurait pu avoir deux ou trois buts, il a eu son premier... Toute la ligne au complet a été très bonne. C’est bon à voir, ça me donne des possibilités. C’est de valeur que ce n’est pas tout le monde qui avait la même énergie qu’eux. Au moins on avait ces gars-là qui étaient là du début jusqu’à la fin. Ils en ont compté un autre qui n’a pas été bon, et ils ont eu d’autres chances. Je vais les laisser ensemble au prochain match, c’est certain. »

Admissible à un retour avec les Knights de London, de la Ligue de hockey de l’Ontario, Formenton a laissé entendre qu’il ne se laisse pas déranger par la décision que le DG des Sénateurs Pierre Dorion devra prendre à son sujet vendredi. « Ça ne doit pas prendre de place dans ton esprit. Il faut prendre les matches un à la fois. Il faut que je travaille le plus fort possible, que j’améliore les petites choses et que je devienne meilleur chaque jour », a-t-il lancé, montrant qu’il maîtrise à perfection ces clichés dignes du film Bull Durham.

LES SÉNATEURS EN BREF

Jour de voyage

L’entraîneur-chef Guy Boucher a pris la décision de ne pas revenir de l’Arizona immédiatement après le match de mardi soir – ce qui aurait voulu dire une arrivée dans la capitale vers 6 h – afin que ses joueurs profitent d’une nuit normale de sommeil. 

L’équipe a donc voyagé au cours de la journée de mercredi, où elle a perdu trois heures en raison du décalage horaire en revenant dans l’Est. 

« Le premier match au retour d’un voyage est toujours difficile, mais comme on joue [jeudi], c’était important de se reposer [mardi soir] au lieu de voler pendant la nuit », a-t-il expliqué.

Longues révisions

Les Sénateurs ont fait veiller leurs partisans encore plus tard que prévu mardi soir alors que la deuxième période a été marquée par deux buts qui ont nécessité de longues révisions vidéo. 

Le but qui leur a été refusé quand un tir a dévié sur le bras de Chris Tierney en a nécessité deux à lui seul. 

« Ça a été très long, c’est certain. Ils ont dû déterminer que la rondelle avait dévié sur mon bras et non sur mon bâton d’abord, puis [les Coyotes] ont demandé la révision pour obstruction sur le gardien. Dommage que ce but n’ait pas compté, ça aurait pu nous donner un bon momentum », a dit Tierney.

Statistique injuste

Le différentiel plus et moins d’un joueur peut parfois – ou souvent ? – être une statistique injuste pour celui-ci. 

Prenez le défenseur Maxime Lajoie mardi soir contre les Coyotes à Glendale : il a terminé la soirée avec un différentiel de moins-2, mais il n’a rien pu faire quand Mark Stone s’est fait subtiliser la rondelle par Alex Galchenyuk pour le premier but des Coyotes, et encore moins quand Derek Stepan a compté en désavantage numérique pour faire 3-0 sur un dégagement de sa ligne bleue qui a trompé le gardien Mike Condon.