On peut présumer qu'Erik Karlsson ne dira plus à Derick Brassard de « travailler plus fort » après cette série contre les Bruins.

Trop tôt pour déjà penser aux Rangers

BOSTON - On peut présumer qu'Erik Karlsson ne dira plus à Derick Brassard de « travailler plus fort » après cette série contre les Bruins.
Pointé du doigt par son capitaine sur un but des Bruins lors du deuxième match, le centre gatinois a répondu de la meilleure façon possible, en laissant ses actions sur la glace parler pour lui. Il a récolté deux passes dimanche, ce qui portait sa récolte à huit points (dont deux buts), bon pour le deuxième rang des compteurs de la LNH ce printemps.
Avec Bobby Ryan (quatre buts, trois passes) et Karlsson (six passes), il a causé l'élimination des Bruins.
Dix mois après l'échange qui l'a amené dans son patelin, Brassard va maintenant se trouver à affronter son ancien club, les Rangers de New York, au deuxième tour. Mais avant de penser à eux, il a rendu hommage aux Bruins pour une série âprement disputée, serrée au possible. « La dernière partie (vendredi), on menait 2-0 et ils nous ont remonté. Là, même si on ne jouait pas de la bonne façon en première, on ne s'est pas laissé décourager, on avait la chance de revenir dans le match, ce qu'on a fait en deuxième avec deux buts. Ils sont revenus en troisième, ça a été comme ça toute la série. Il faut leur donner crédit, ils ont des gars qui compétitionnent très forts de l'autre bord. Ça nous a poussés à devenir une meilleure équipe », a souligné Brassard. « J'ai juste essayé d'aider l'équipe, ça n'a pas été l'affaire d'un gars. Ça a été tout le monde. C'est la beauté des séries », a-t-il ajouté.
Concernant la série contre les Rangers, il a noté que « pour tout de suite, je suis fatigué, on va prendre une couple de jours pour recharger les batteries. Ça va être un gros défi pour notre équipe, on est conscient de ça... Je vais aller là-bas pour avoir du fun et essayer de créer quelque chose de spécial, comme on l'a fait ici », a-t-il noté.
Pour Guy Boucher, il était trop tôt pour parler des tombeurs du Canadien. « Ce ne sera pas Brassard contre les Rangers, ce sont les Sénateurs. Il n'y aura pas plus de pression sur Derick, qui est un gars de séries... Là, je savoure ce que nos gars ont fait, qui me fait oublier mon cauchemar d'il y a quatre ans, perdre un septième match contre Boston en finale d'association. On va dormir là-dessus ce soir, donner congé à tout le monde (lundi) et mardi, on va penser aux Rangers », a-t-il déclaré.
Wideman retranché
Après une sortie difficile lors du match numéro cinq où il a été sur la glace pour les deux buts des Bruins en temps réglementaire, le défenseur Chris Wideman a été laissé de côté par Guy Boucher à la faveur de Fredrik Claesson lors du match de dimanche. « Il n'est pas le plus gros gars et il a joué toutes les 82 parties de la saison régulière et toutes celles des séries, un repos pourrait lui faire du bien. On va insérer des gars qui sont frais comme Claesson et (Tommy) Wingels, ça devrait aider notre équipe, comme (Sean Kuraly) a aidé (avec deux buts) pour eux vendredi », a expliqué l'entraîneur-chef des Sénateurs. Wingels s'est trouvé à remplacer Chris Kelly sur un quatrième trio avec Zack Smith et Viktor Stalberg, qui n'a pas fini le match de vendredi, mais s'est déclaré apte à jouer après la période d'échauffement.
Krejci absent
Du côté des Bruins, le centre David Krejci, blessé lors d'une collision avec Wideman vendredi, n'était pas disponible et il a été remplacé dans l'alignement par l'ailier Matt Beleskey, et non par le centre originaire d'Ottawa Ryan Spooner. « Beleskey convient mieux au style de match auquel on s'attend, avec beaucoup de batailles le long des bandes profondément en zone adverse », a expliqué l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy, qui n'a donné aucun détail sur l'étendue de la blessure de l'ancien Olympique. Krejci avait raté les deux premières parties de la série en raison d'une blessure au bas du corps. Cassidy a aussi laissé entendre que le défenseur Torey Krug a recommencé à patiner. Il serait plus près d'un retour que les deux autres arrières blessés de son club, Brandon Carlo et Adam McQuaid.
Entre les lignes
L'épouse du gardien Craig Anderson, Nicholle, était présente au match de dimanche à Boston, écrivant sur son compte Twitter qu'elle « est la seule personne avec un chandail rouge, j'espère ne pas me faire manger par un ours », a dit celle qui poursuit des traitements pour contrer un cancer rare de la gorge en Floride... Le défenseur Mark Borowiecki a raté un quatrième match de suite en raison de sa blessure au bas du corps.