Henrik Lundqvist, n'a pas joué son meilleur match des séries, samedi.

Toute la pression sur les épaules de Lundqvist

NEW YORK - Finalement, Alain Vigneault a bien voulu identifier un de ses vétérans qui devra en donner plus alors que ses Rangers ont le dos au mur.
«Hank doit jouer comme Hank est capable de jouer», a déclaré l'entraîneur-chef hullois, lundi.
Hank, c'est Henrik Lundqvist. Le vétéran gardien suédois a été plus que solide, la semaine dernière, lorsque son club a infligé deux revers aux Sénateurs sur la patinoire du Madison Square Garden.
Au Centre Canadian Tire, ce week-end, ce fut plus difficile pour celui qui a laissé passer cinq lancers sur 37.
«Hank, comme tous les autres, devrait être très content de retrouver nos partisans. La nervosité sera présente quand nous allons sauter sur la patinoire. C'est normal. Les gens qui ne seront pas nerveux dans une situation comme la nôtre ne sont pas humains. Il faut simplement contrôler nos pensées, nos émotions. Il faut ensuite livrer la marchandise. C'est aussi simple que ça», croit Vigneault.
À la veille de disputer son premier match «sans lendemain» du printemps 2017, Lundqvist semblait en contrôle. «Nous sommes dans une situation précaire, mais nous n'y pouvons rien. Nous ne pouvons rien faire d'autre que nous concentrer sur la prochaine partie.»
L'attaquant Derek Stepan, qui a participé au pointage dans les quatre dernières parties, se montre encore plus précis dans son analyse.
«Je vais utiliser un gros cliché. Vous n'allez pas m'aimer. C'est quand même la vérité. Nous ne pouvons pas penser plus loin que la première période. Je sais que vous n'aimez pas entendre ce genre de déclaration, mais c'est la seule façon d'attaquer notre prochain défi.»
Chris Neil
Vigneault, d'une extrême patience depuis le début des séries, a perdu son sourire quand un journaliste lui a demandé si Chris Neil a changé le rythme du jeu.
«Je ne peux pas croire qu'un joueur qui a passé deux minutes et 26 secondes sur la glace a dérangé notre équipe à ce point. Si c'est le cas, nous ne méritons simplement pas de gagner», a-t-il déclaré.