Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les joueurs des Sénateurs célèbrent après le deuxième but marqué par Drake Batherson, lundi soir.
Les joueurs des Sénateurs célèbrent après le deuxième but marqué par Drake Batherson, lundi soir.

Tout baigne dans l’huile pour Batherson

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Véritable rat d’aréna, Drake Batherson était fort heureux de passer une partie de son jour de fête au Centre Canadian Tire.

L’attaquant des Sénateurs d’Ottawa a célébré son 23e anniversaire de naissance, mardi. Il flottait encore sur l’euphorie de la victoire de la veille, contre les Canucks de Vancouver. Dans ce match, il a réussi son troisième but gagnant de la saison.

«Je ne me sens pas encore vieux dans notre vestiaire, et j’espère que ça va rester comme ça pour encore un bout de temps. Plus sérieusement, je ne voudrais pas être ailleurs qu’à l’aréna avec les boys. C’était bien amusant», a noté Batherson d’entrée de jeu lorsqu’il a été convié à la visioconférence du club après son entraînement.

Le sujet principal de conversation était évidemment la passe du revers en se retournant que son compagnon de trio Brady Tkachuk lui a servi dans l’enclave pour briser l’égalité contre les Canucks.

Le «trio des jeunes» a encore fait la différence. Le centre Josh Norris a marqué l’autre but, aussi sur une passe de Tkachuk.

D’ailleurs, ce trio n’a pas encore de surnom officiel. La station de radio TSN 1200 a suggéré The Offspring, mardi, étant donné que ses trois membres sont des fils d’anciens pros du hockey.

«C’est le fun de jouer avec eux. Nous avions commencé l’année ensemble et nous avions eu un certain succès et depuis qu’on s’est retrouvés lors des deux dernières semaines, c’est fantastique. Ils sont tous deux d’excellents joueurs, ils patinent et peuvent faire des jeux en plus d’avoir de bons lancers, donc c’est facile de jouer avec eux. Chucky m’a fait une passe en plein sur la palette, lundi soir. C’était tout un jeu», a-t-il mentionné.

Drake Batherson apprécie la vision du jeu de son coéquipier Brady Tkachuk.

Comme Norris, Batherson croit que Tkachuk est sous-estimé comme fabricant de jeu. «Il fait des petits jeux tout le temps autour du filet, les gens ne le remarquent peut-être pas. Il a un Q.I. de hockeyeur élevé, tout comme Josh, et c’est facile de jouer avec eux. Comme il l’a dit hier, il a juste entendu ma voix et il m’a fait cette passe sur la palette. C’est amusant de jouer avec deux gars créatifs comme ça», souligne Batherson.

Le trio lutte pour le premier rang des compteurs de l’équipe, occupant les trois premiers rangs avec Tkachuk au premier rang avec 32 points, Batherson et Norris ont récolté 31 points, jusqu’ici. Appelés à affronter les meilleurs trios adverses malgré leur jeune âge, ils ont des différentiels négatifs.

Mais ça n’empêche pas l’entraîneur-chef D.J. Smith d’utiliser ce trio pour protéger une avance en fin de match, comme il l’a fait lundi.

«Sur les ailes, à part Nick Paul, Drake et Brady sont nos deux joueurs les plus gros et les plus forts alors que Norris a été très bon autant offensivement que défensivement. Selon moi, Drake a vraiment fait un gros bout de chemin avec son jeu sans la rondelle par rapport au début de l’année, il est maintenant plus à l’aise. Ils sont capables de compter dans le filet désert aussi s’ils obtiennent des revirements, alors que l’autre option est d’utiliser des joueurs défensifs pour bloquer des lancers, ce que ces gars-là peuvent faire aussi», a expliqué Smith.

Batherson, pour un, aime bien obtenir de telles responsabilités. «Je n’ai pas fait ça depuis qu’on s’était rendu en finale de la LHJMQ, avec l’Armada de Blainville-Boisbriand en 2018. C’est le fun de le faire à ce niveau-ci, d’obtenir une telle expérience en fin de match», affirme-t-il.

Smith pense que l’expérience mise en banque par son trio de jeunes, et par les autres jeunes joueurs de l’équipe, va être bénéfique en vue du début de la prochaine campagne.

«On ne cherche pas nécessairement à jouer les trouble-fêtes, on se soucie seulement de nous-mêmes, de notre jeu. On sait que les clubs qu’on affronte ont besoin de ces points, et c’est une chance gratuite de jouer des matches importants. On a une jeune équipe qui veut passer à la prochaine étape et comme on ne sera pas des séries, ce sont nos éliminatoires essentiellement. C’est de cette façon qu’on doit jouer dès le début de la prochaine saison, afin d’avoir un bon départ et en éviter un mauvais.»