Mike Condon a été appuyé par l’offensive des Sénateurs qui lui a donné une confortable avance.

Tornade floridienne

TAMPA BAY — Pour une rare fois cette saison, Mike Condon ne pouvait pas se plaindre que l’attaque des Sénateurs d’Ottawa ne l’a pas bien appuyé.

Le gardien substitut a profité d’une explosion des siens pour mettre fin à une séquence de 11 revers de suite à l’étranger, repoussant 42 tirs dans un gain de 7-4 aux dépens du meilleur club de la LNH, le Lightning de Tampa Bay, mardi soir au Amalie Arena.

Les hommes de Guy Boucher complétaient un balayage de leurs deux matches en 24 heures en Floride, après leur victoire de 5-3 contre les Panthers lundi. Ils ont maintenant remporté leurs trois derniers matches sur la route, et quatre de leurs cinq derniers.

«C’est une bonne sensation, de gagner comme ça un deuxième soir de suite. Les gars ont fait belle figure. C’était une belle production offensive et je pense que nous avons été bons défensivement aussi. Ça faisait un bout de temps personnellement et ça fait du bien. C’est un bon signe de voir que lorsque tout le monde tire dans la bonne direction, on peut compter des buts. Je n’ai jamais douté de l’offensive dans ce vestiaire», a raconté Condon, qui avait aussi perdu ses sept derniers départs (0-6-1) et qui a stoppé une séquence de 10 matches avec un point (9-0-1) du Lightning.

Lors de ses quatre départs précédents, les Sénateurs n’avaient compté que six buts pour Condon. Sept, c’est un sommet dans un match pour eux cette saison.

À l’autre bout, le gardien du Lightning Andreï Vasilevskiy a été retiré du match après avoir accordé six buts sur 29 tirs en deux périodes. S’il ne gagne pas le trophée Vézina, il pourra blâmer Ottawa parce que les Sénateurs lui ont infligé un revers de 6-3 la dernière fois qu’ils l’avaient vu, au début janvier au Centre Canadian Tire.

Étourdis en début de première période par un Lightning qui a ouvert le pointage par l’entremise de J.T. Miller, les Sénateurs ont tenu bon grâce à quelques bons arrêts de Condon avant d’exploser pour trois buts en moins de quatre minutes.

Magnus Paajarvi, son troisième en deux soirs, Ryan Dzingel, son 20e de la saison (une première en carrière pour lui), et Tom Pyatt, en faisant dévier un tir de Cody Ceci, ont tour à tour déjoué le gardien Andreï Vasilevskiy.

Les visiteurs ont survécu à la deuxième période, leur talon d’Achille pendant une bonne partie de la saison ainsi que la veille à Sunrise, même si Miller a complété son tour du chapeau en comptant deux autres buts. Marian Gaborik, avec son deuxième but dans l’uniforme d’Ottawa (il avait marqué à son premier match avec eux avant d’être blanchi 10 matches de suite), Mike Hoffman, son 20e lui aussi, et Erik Karlsson lui ont servi la réplique.

Les deux derniers buts ont été le résultat de bonds un peu chanceux, un tir d’Erik Burgdoerfer qui a dévié sur un patin avant d’aboutir directement sur la palette de Hoffman tandis que la passe de Karlsson du coin de patinoire a dévié sur le patin de Chris Kunitz.

«On a trouvé le moyen de compter les buts quand on en avait besoin... C’était bien de le faire pour nos gardiens lors de ces deux matches, Condo a été très bon même s’il a alloué quatre buts, il n’y pouvait rien sur chacun d’entre eux. Il a fait plein d’arrêts à part ça. Sur mon but, c’était un coup de chance. Je voulais passer à Alex Burrows (pour son 900e match), il était à découvert et j’aurais voulu partager ça avec lui», a indiqué Karlsson.

Hoffman a complété son doublé en troisième sur une passe de Karlsson, et Ryan McDonagh a complété le pointage avec son premier depuis qu’il a été acquis des Rangers.

Les Sénateurs, qui se sont hissés du 29e au 28e rang au classement général avec ce gain (dépassant Vancouver) avec cette victoire, sont rentrés à Ottawa après le match et ils recevront maintenant la visite des Stars de Dallas vendredi, eux qui ont vu Marc Méthot quitter le match contre le Canadien en raison d’une blessure mardi soir.

Mike Hoffman a marqué deux buts dans la victoire des Sénateurs face au Lightning à Tampa Bay.

Karlsson a encore trouvé Hoffman

La combinaison Erik Karlsson-Mike Hoffman a encore fonctionné mardi soir.

Comme en séries contre Boston l’an dernier, les deux vedettes ont complété un jeu spectaculaire pour permettre à Hoffman de compléter son doublé, le dégagement de Karlsson d’au-delà de la ligne rouge revenant en plein centre.

Seule la finition était un peu moins bonne puisque le gardien Peter Budaj a été déjoué entre les jambières.

Hoffman avait auparavant compté son 20e but de la saison, quatrième saison de suite où il atteint ce plateau.

« Je m’attends à faire ça chaque saison, je suis avec cette équipe pour mettre des rondelles dans le filet. Ce soir, c’était bien d’en marquer une couple, on affrontait une formation explosive et il fallait compter plus qu’eux, a dit Hoffman. Sur mon deuxième but, Erik m’a vu alors que leurs défenseurs étaient pris à contre-pied. J’ai juste lancé au filet et je n’ai même pas vu où elle a rentrée. »

« C’est toujours bien quand ces jeux fonctionnent », a noté Karlsson.

« Il y a eu beaucoup de positif pour nous ce soir, les gars qui ont marqué leur 20e but (Hoffman et Ryan Dzingel), Erik Burgdoerfer avec son premier point, le 900e match d’Alex Burrows. Mais ce que j’ai aimé, c’est que les gars ont payé le prix jusqu’à la fin, Borowiecki a bloqué cinq tirs et donné cinq mises en échec. Tom Pyatt a pris des coups toute la soirée. C’était tout un effort d’équipe alors qu’on jouait deux matches en deux soirs contre deux des meilleures équipes de la ligue à l’heure actuelle », a pour sa part analysé l’entraîneur-chef Guy Boucher.


»»» Le sommaire du match