Brady Tkachuk tenait à offrir une bonne performance devant les membres de sa famille qui assistaient au match des Sénateurs à Boston. Il n’a pas déçu.

Tkachuk se débrouille sans Stone

PHILADELPHIE — Brady Tkachuk semble complètement remis du choc causé par le départ de Mark Stone, ce qui est une rare bonne nouvelle pour les Sénateurs d’Ottawa à la fin de cette autre saison désastreuse.

L’attaquant recrue a compté pour un deuxième match de suite samedi soir lors du revers de 3-2 contre les Bruins de Boston, ajoutant également une passe sur le filet de son nouveau centre Jean-Gabriel Pageau, ce qui lui donne quatre points à ses trois dernières sorties.

Peu après que Tkachuk ait enfilé son 16e but de la campagne, Stone y allait de son premier but dans l’uniforme des Golden Knights de Vegas dans un gain de 6-2 à Vancouver, alors qu’il commence à en donner pour son argent au club qui lui a consenti une prolongation de contrat devant lui rapporter 9,5 millions $ par saison, incluant de nombreux bonis versés le 1er juillet de chaque année.

« Je lui ai envoyé un texto après son match. On se parle pas mal tous les jours. Il est une grande partie de qui je suis et j’espère pouvoir continuer (à lui parler). Il est tellement un bon joueur, c’était un plaisir de jouer avec lui. Il est une personne spéciale pour moi », a raconté Tkachuk dimanche après un entraînement tenu dans un vieil aréna de Penn University.

Stone avait pris le premier choix de l’équipe (4e au total) au repêchage de l’été dernier sous son aile non seulement sur la glace, mais également en dehors de celle-ci, l’ayant accueilli comme pensionnaire dans sa résidence du quartier Westboro.

En prévision de son départ possible, et avec ses parents qui lui rendent visite régulièrement, Tkachuk a déménagé en janvier dernier dans son propre appartement. « J’ai ma propre résidence depuis le début de la nouvelle année. Ça ne fait pas longtemps qu’on s’est séparés et ça se passe bien », a-t-il indiqué.

Ça va bien également sur la glace, alors qu’il a semblé trouver un deuxième souffle après un passage à vide en milieu de saison.

« Les choses vont bien et elles peuvent aller encore mieux si on peut continuer à s’améliorer et gagner des matches d’ici la fin de la saison. C’est une longue saison, la rondelle ne rentrait pas pendant un bout de temps, mais les bonds vont plus dans le bon sens présentement. Compter à Boston, devant ma famille, mes grands-parents, mes oncles et tantes qui sont un gros morceau de ma vie, ça me donne de l’énergie. C’était spécial de jouer dans cette atmosphère. C’était un match pas mal cool. Ça aurait juste été mieux si on avait ramassé les deux points », a-t-il souligné.

« J’aime bien jouer avec Pageau (et Anthony Duclair), ils sont deux excellents joueurs. “Pager” a de l’expérience, c’est facile de jouer avec lui. On a une bonne chimie et on apprend encore les uns des autres », a-t-il ajouté.

Le nouvel entraîneur adjoint Chris Kelly est impressionné par ce qu’il a vu de Tkachuk au cours des 10 derniers jours où il a pu le côtoyer de plus près que lorsqu’il était un responsable du développement des joueurs.

« C’est rafraîchissant de voir un tel joueur de la vieille école, le mélange de jeu physique et d’habiletés offensives qui s’ajoute à son engagement à travailler lors de chaque présence. Il apporte de l’énergie à tout le groupe. Comme entraîneur, c’est fantastique de travailler avec un gars qui veut s’améliorer chaque jour », a-t-il noté.

Quand il s’est fait demander par Le Droit s’il pouvait le comparer à un attaquant en puissance avec qui il a joué au fil de sa carrière, un Milan Lucic à Boston peut-être, Kelly n’avait pas vraiment de réponse. « C’est difficile de penser à un joueur comparable, il est seul en son genre parmi ceux que j’ai vus en tout cas. Il est tellement gros et fort à son jeune âge, 19 ans. Il continue à devenir plus gros et fort. Dans trois ans, je pense que... le reste de la ligue réalise que ce gars-là va poser des problèmes s’il continue à travailler sur son jeu comme il le fait présentement. Le ciel est la limite pour Brady. »

+

PAGEAU NE PENSE PAS TROP AUX MONDIAUX

Jean-Gabriel Pageau aime vivre dans le moment présent, surtout après avoir raté la première moitié de la saison. Comme il prend plaisir à pivoter un trio avec Brady Tkachuk et Anthony Duclair à ses côtés, le centre gatinois ne veut pas parler tout de suite de la possibilité de prolonger sa saison au Championnnat mondial de hockey de mai prochain en Slovaquie, comme il l’a fait l’an dernier avec Équipe Canada. «On a eu tellement de distractions cette saison, ça fait juste une semaine qu’on peut se reconcentrer, retrouver notre identité en tant qu’équipe. On focus là-dessus, ce qui arrivera après la saison, on verra. C’est certain que pour moi, c’est comme si ma saison venait de commencer... Ça avait été une belle expérience, une opportunité comme ça ne se manque pas, mais je n’y pense pas en ce moment», dit celui qui «aime jouer avec un jeune plein de talent» comme Tkachuk. «Je me compte chanceux de jouer avec lui et j’essaie d’en tirer profit», ajoute Pageau, qui porte dorénavant un «A» d’assistant-capitaine après les départs de Mark Stone et Matt Duchene.