La recrue des Sénateurs, Brady Tkachuk a rejoint ses coéquipiers à l’entrainement vendredi midi. Il a pris la place d’Alex Formenton qui a été renvoyé avec les Knights de London au niveau junior.

Tkachuk prend la place de Formenton

Une recrue perdue, une recrue retrouvée.

Belle surprise à l’entraînement des Sénateurs d’Ottawa, vendredi midi. Dix-huit jours après avoir subi une blessure au bas du corps, Brady Tkachuk a rejoint ses coéquipiers.

Tkachuk a essentiellement remplacé Alex Formenton. Ce dernier est parti au petit matin. Il a rejoint son club junior, les Knights de London. Il pourra finalement disputer une troisième — et probablement dernière — campagne dans la LHOntario.

Le sort du jeune ailier de 19 ans a été scellé après le match de mardi. Les dirigeants des Sénateurs d’Ottawa ont eu une discussion franche, mais brève. À la fin, la décision qui a été prise n’a pas entièrement plu à l’entraîneur-chef Guy Boucher.

« Je n’aurais certainement pas pris cette décision, Moi, Alex, je l’aime beaucoup », a commenté Boucher, lors de son retour au boulot, vendredi midi.

« J’aime sa vitesse. Je trouve qu’il se dirigeait dans la bonne direction », a-t-il ajouté.

Les résultats n’étaient pas encore très visibles. Il a récolté un seul point dans ses neuf premières parties de la saison. Et encore. Il n’était même pas convaincu d’avoir marqué son premier but en carrière, en Arizona, au début de la semaine. Il a tout juste effleuré une rondelle qui se dirigeait vers le filet des Coyotes.

Sa vitesse lui permettait quand même de créer certaines choses, chaque soir, en zone d’attaque.

Il apprenait aussi à évoluer dans les infériorités numériques. Les Sénateurs ont certainement besoin d’aide à ce chapitre.

« En tant qu’entraîneur, j’aurais besoin de lui dans notre prochain match. J’aurais besoin de lui en tout temps. Il peut m’aider à gagner, commente Boucher. Nous avons toutefois un directeur général. Cet homme est épaulé. Les hommes qui font fonctionner la direction des opérations hockey doivent avoir une vision plus large. »

« Parfois, il faut penser au succès de l’équipe à court terme. Parfois, il faut penser à nos succès à long terme. »

Boucher souhaite quand même que son poulain profitera de son dernier tour de piste dans les rangs juniors pour améliorer ses aptitudes avec la rondelle.

Tkachuk cette semaine ?

Si Boucher souhaite contribuer au développement d’un hockeyeur adolescent, il pourra se tourner vers Tkachuk.

L’ailier gauche américain est né trois jours après Formenton. Il est cependant plus mature, physiquement. Il pèse une bonne trentaine de livres de plus.

Il a surtout connu plus de succès, à l’attaque, inscrivant six points en quatre parties avant de se blesser.

Il sera plus difficile pour lui de produire, quand il effectuera son retour au jeu, possiblement la semaine prochaine. « Les vétérans ont continué de s’améliorer durant son absence », souligne Boucher.

Le kid s’est cependant fixé un objectif ambitieux quand il s’est retrouvé sur la touche. « Je me suis juré de revenir plus fort qu’avant. J’ai travaillé fort durant mon absence. »

Il n’a pas accompagné ses coéquipiers pour leur voyage éclair à Buffalo. « Je vais rester pour participer à une séance de patinage axée sur les arrêts et les départs. C’est une séance de remise en forme. Je ne suis pas un grand fan, mais il faut ce qu’il faut », commente-t-il.

« J’ai trouvé un peu le temps long, ces derniers temps. Mark Stone n’était pas la maison. Ma copine n’était pas là non plus. J’étais tout seul... C’est une épreuve dont je sortirai plus fort », jure-t-il.

+

Craig Anderson

UN REPOS MÉRITÉ POUR ANDERSON

Craig Anderson a pu se reposer, vendredi.

Afin de récompenser le vétéran gardien qui a fait face à une quarantaine de tirs, jeudi soir, Guy Boucher a décidé d’accorder un congé d’entraînement.

Le repos d’Anderson sera cependant bref. On fera de nouveau appel à lui, samedi après-midi, quand les Sénateurs rendront visite aux Sabres à Buffalo.

«Une autre décision qui a fait l’objet d’une discussion, indique Boucher. Il faut prendre plusieurs facteurs en considération. Nous avons quand même un autre match à préparer, dimanche. Ce ne sera pas simple, contre le Lightning de Tampa Bay. Nous voulons d’abord rebondir, sur la route. Pour cela, Craig peut nous aider.»

Cette dernière déclaration nous laisse croire que Mike McKenna pourrait obtenir le départ, dimanche. 

À son dernier départ dans la LNH, en avril dernier, il a encaissé cinq buts en 57 minutes, à Anaheim.

«Je ne sais pas trop ce qui va m’arriver. Il ne sert à rien de spéculer», a commenté McKenna, vendredi.

«À mon âge, vous savez, je crois bien avoir vécu tous les scénarios imaginables. J’essaie donc d’aborder chaque match de la même façon. J’essaie d’être prêt en tout temps, c’est ma définition de tâches.»