Brady Tkachuk a permis aux Sénateurs de l'emporter face au Canadien en marquant en prolongation.

Tkachuk donne la victoire aux Sénateurs

MONTRÉAL — Tous les dirigeants des Sénateurs d’Ottawa ont encerclé la date sur leurs calendriers. Le vendredi 26 juin 2020, ils seront au Centre Bell pour vivre une séance de repêchage qui pourrait changer le visage de l’organisation.

Pour que cela soit possible, il faudrait, bien entendu, que les Sénateurs passent la saison dans la cave du classement.

Les joueurs ne l’entendent visiblement pas ainsi.

Sur la patinoire du Centre Bell, mercredi soir, Brady Tkachuk a vécu un des moments les plus marquants de sa jeune carrière. Il s’est échappé pour déjouer Carey Price, en prolongation.

Grâce à lui, les Sénateurs ont vaincu le Canadien de Montréal, 2-1.

Les Sénateurs, l’équipe que personne ne prenait au sérieux, a remporté six de ses huit dernières parties.

Les Sénateurs ont été chanceux de niveler la marque. Un tir de Tyler Ennis a changé de trajectoire à deux reprises avant de tromper la vigilance de Carey Price.

Cette séquence victorieuse lui a permis de gravir les échelons, au classement. Elle figure maintenant au 11e rang du classement de l’Association Est. Elle vient de devancer le puissant Lightning de Tampa Bay. Elle se retrouve à deux petits points de ses ennemis jurés, les gars de Toronto.

« C’est difficile de ne pas trop s’emballer », concède Mark Borowiecki.

« On regardait le classement, Enzo (Tyler Ennis) et moi, il y a quelques minutes. C’est pas mal excitant, tout ça. Pour nous, c’est une question de fierté. Les gens n’ont pas d’attentes envers nous ? Quand on commence à montrer des signes de vie, ça nous rend très fiers. Nous avons beaucoup de plaisir à jouer, en ce moment. »

Ça n’a cependant pas été un match facile.

Dans les 30 à 40 premières minutes de jeu, les Sénateurs ont tenté de survivre, contre un adversaire qui semblait affamé.

Le Canadien avait perdu ses deux matches précédents. Les joueurs de Claude Julien ne voulaient surtout pas subir un troisième revers consécutif. Craig Anderson a stoppé 35 rondelles, en tout, pour l’emporter face à Carey Price.

Le vieux gardien d’Ottawa a le triomphe modeste.

« Nous avons connu d’autres séquences, dans le passé, durant lesquelles nous nous sommes éloignés de notre plan de match quand les choses ne fonctionnaient pas à notre goût. Ça n’a pas été le cas, ce soir. »

« Nous avons appris des erreurs que nous avons commises plus tôt, cette saison. Maintenant, il faut apprendre à jouer avec constance. Il faut continuer à jouer comme on joue en ce moment. »

Nick Suzuki a été le seul marqueur du Canadien. Il a inscrit son sixième but de la saison.

Anderson a réussi son arrêt le plus important aux dépens de Brendan Gallagher, en prolongation.

Namestnikov blessé

Les Sénateurs ont conclu le match avec 11 attaquants. Vladislav Namestnikov a quitté la patinoire assez tôt, en première période.

Il a été victime d’une mise en échec propre, mais sévère, du défenseur recrue Cale Fleury.

Le Russe, qui avait obtenu un seul point à ses cinq derniers matches, aurait subi une blessure au « bas du corps » sur la séquence.

››› Le sommaire du match

PAGEAU: 10 BUTS EN NOVEMBRE

On s’attend à ce que certaines choses se produisent, quand les Sénateurs affrontent le Canadien.

On garde toujours un œil sur Jean-Gabriel Pageau, quand il saute sur la patinoire du
Centre Bell.

On sait tous pourquoi.

Pageau a profité de son plus récent passage dans la métropole pour marquer un autre but.

Il n’a même pas eu besoin d’essayer. C’est un tir de Tyler Ennis, en fait, qui a dévié contre le bâton de Mark Borowiecki dans l’enclave. La rondelle a changé de trajectoire une deuxième fois quand elle a frappé le manche du bâton du centre gatinois.

Pageau avait peut-être même les yeux fermés sur la séquence.

« Ce n’est pas si facile que ça », s’est-il défendu après la partie.

Ce coup de chance a permis à Pageau d’étirer son incroyable séquence. Il est devenu le premier joueur de la LNH à marquer 10 buts en novembre.

Le deuxième meilleur buteur de la ligue, ce mois-ci, est un type d’Edmonton. Un dénommé Connor, capitaine des Oilers, a mis neuf rondelles dans le filet.

« Dernièrement, quand je décoche un tir, j’essaie de marquer, explique Pageau. C’est dur à expliquer. Quand la confiance n’est pas au rendez-vous, des fois, tu lances juste pour lancer. Dernièrement, quand je lance, j’essaie vraiment de marquer. Je fréquente aussi les zones, sur la patinoire, où c’est moins plaisant. C’est dur, parfois de se tenir debout devant le filet. J’y suis allé, ce soir, et la rondelle m’a frappé. »

Les statisticiens de la LNH ont poussé les recherches plus loin, pour découvrir que marquer 10 buts, en novembre, c’est assez rare.

Ça faisait 12 ans que ça ne s’était pas vu, à Ottawa.

En 2007, Daniel Alfredsson a accompli cet exploit. Cette saison-là, il a fini par marquer 40 buts.