Chris Tierney (gauche)

Tierney et son idole

Chris Tierney partage avec Thomas Chabot le premier rang du classement des meilleurs marqueurs des Sénateurs. Belle surprise. Il a inscrit six points à ses quatre premiers matches dans l’uniforme des Sénateurs.

Il a marqué son premier but de la saison à Toronto, ce qui constitue un joli boni pour ce jeune homme qui a grandi dans la petite ville de Keswick, à moins d’une heure de route du Air Canada Centre.

« J’ai assisté à quelques épisodes de la Bataille de l’Ontario dans ma jeunesse. Croyez-le ou non, je me rangeais généralement derrière les Sénateurs », confie-t-il.

« Je n’ai jamais vraiment été un fan des Leafs. Dans ma jeunesse, j’étais un fan des Thrashers d’Atlanta. »

Pardon ?

« Vraiment, j’étais un fan des Thrashers. C’était mon équipe favorite. Je possédais même un de leurs chandails bleu poudre qui avaient si fière allure... »

Il n’était pas toujours facile de soutenir ce club moribond qui a existé pendant 11 saisons. Les Thrashers ont trouvé un moyen de rater les séries éliminatoires à 10 reprises, même s’ils appartenaient à la pire division de toute la LNH.

Le jeune Tierney avait quand même de bonnes raisons de choisir Atlanta. Il vouait un culte d’admiration à leur plus grande vedette.

« C’était Kovalchuk. J’étais un grand fan d’Ilya Kovalchuk », dit-il.

Dans ses meilleures années, l’ailier gauche russe a connu cinq saisons de plus de 40 buts à Atlanta.

« Il était vraiment dynamique. Il aurait pu obtenir une chance de marquer chaque fois qu’il s’emparait de la rondelle. Il était capable de contrôler un match avec son gabarit, avec sa vitesse, avec ses habiletés. J’aimais beaucoup regarder ses matches. »

Tierney n’est pas devenu un fan des Jets de Winnipeg, quand les Thrashers ont migré vers le Manitoba.

Il a toujours conservé une certaine admiration pour le joueur favori de son enfance. La perspective de l’affronter ce week-end le rend heureux. Après avoir affronté le Canadien à Montréal, Kovalchuk et les Kings de Los Angeles mettront le cap sur Ottawa.

« L’été passé, quand j’appartenais à l’organisation des Sharks, il était question que Kovalchuk s’entende avec notre équipe. J’étais pas mal emballé. Ça ne s’est pas produit. Je suis à Ottawa, maintenant. Je serai bien content de l’affronter. »

Un visage à connaître

Au Centre Canadian Tire, Chris Tierney s’est vite fait des amis. Guy Boucher l’a vite adopté. En conférence de presse, pas plus tard que mardi, il vantait son intelligence.

« Il comprend tout, immédiatement. Il met toutes les directives en application très rapidement. »

Tierney n’a pas tardé à se faire des amis dans le vestiaire.

La prochaine étape, pour lui, sera d’obtenir plus de visibilité dans la communauté. Il ne se fait pas nécessairement reconnaître quand il sort dans la rue.

« Je n’ai pas encore eu la chance de visiter Ottawa. Le camp d’entraînement fut exigeant. Quand je n’étais pas à l’aréna, je me reposais à la maison. Les choses vont changer. Je vais avoir la chance d’explorer la ville, très bientôt. »

+

Circonstances atténuantes

Brady Tkachuk a connu tout un baptême de feu devant ses partisans, mercredi. Il a récolté trois points dans son premier match en carrière au Centre Canadian Tire. Deux jours plus tôt, sur la patinoire des Bruins de Boston, il a un peu moins bien paru. Guy Boucher comprend. « Il y a des circonstances atténuantes, plaide l’entraîneur. Il y avait du stress. Boston, c’est la ville où il a joué son hockey jusque dans les rangs universitaires. Il devait bien compter sur 70 supporters dans les gradins. C’était le match inaugural à domicile des Bruins. Tout le monde était crinqué. Tout ça n’était pas évident. » Boucher estime que le « vrai » Tkachuk s’est manifesté dans le match contre les Flyers. « C’est le jeune joueur qu’on voit depuis le début du camp d’entraînement. Tout ça est extrêmement positif. »

Gustavsson déjà promu

Le séjour de Filip Gustavsson dans la Ligue East Coast (ECHL) fut de courte durée. Le gardien d’avenir des Sénateurs n’a même pas eu le temps de disputer un seul match devant le filet du Beast de Brampton. Il a déjà été rappelé dans la Ligue américaine. Il accompagne les Senators de Belleville dans leur voyage au Manitoba, ce week-end. « Marcus Högberg soigne un petit quelque chose », a expliqué le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, plus tôt cette semaine. Les Senators ont subi une autre perte importante en ce début de saison. L’attaquant d’expérience Jim O’Brien a subi une lacération d’un tendon. Il devra s’absenter pendant une période de quatre à six mois. À 29 ans, cet ancien choix de première ronde a inscrit 29 points en 60 parties, l’hiver dernier, à Belleville.

Les probabilités, sur Internet

Un nouveau site Internet s’intéresse à la position qu’occupent les Sénateurs au classement général de la LNH. SensPickTracker.com a vu le jour pour nous rappeler que l’équipe d’Ottawa devra céder son choix de première ronde à l’Avalanche du Colorado, en juin prochain. Selon le classement mis à jour au terme des matches de mercredi, les Sénateurs auraient présentement 85,5 % des chances de céder le 13e choix de la première ronde à leurs rivaux de l’Association Ouest. Ce classement sera mis à jour régulièrement durant la saison... Guy Boucher a donné congé à ses joueurs, jeudi. Les Sénateurs reprendront le collier, vendredi matin, à la veille de leur match contre les Kings... Le prochain point de Tom Pyatt sera le 100e de sa carrière.