Thomas Chabot participera samedi au Match des étoiles. « Je vais essayer d’en profiter le plus possible », a-t-il confié avant son départ pour San Jose.

Thomas Chabot, étoile précoce

Ça en prend apparemment beaucoup pour impressionner Thomas Chabot.

Le défenseur québécois des Sénateurs d’Ottawa va mettre le cap vers San Jose jeudi afin de représenter son équipe au Match des étoiles de la LNH de samedi, et même s’il sera un des plus jeunes joueurs à cet événement prestigieux, il n’est pas nerveux à l’idée de côtoyer les Sidney Crosby, Connor McDavid, Steven Stamkos et compagnie.

C’est sans compter une liste de défenseurs qui comprend des gagnants du trophée Norris comme son ancien mentor à Ottawa, Erik Karlsson (si sa récente blessure ne l’empêche pas de participer au match ainsi qu’au concours d’habiletés de vendredi), Brent Burns, des Sharks, et Drew Doughty, des Kings, de même qu’un favori pour le gagner cette saison, Roman Josi, des Predators de Nashville.

Quand Le Droit lui a demandé cette semaine s’il y a des joueurs en particulier qu’il a hâte de rencontrer, l’arrière qui a récolté 39 points en 42 matches cette saison (dont 10 buts) avait une réponse toute prête.

« Il n’y a pas de gars en particulier, c’est juste les gars en général qui vont être là. Au fil des années, on rencontre tellement de gens, que ce soit en jouant avec Hockey Canada ou lors de différents tournois. Ça, c’est une chance de rencontrer d’autres joueurs, certains qui sont les plus dominants de la ligue. Je pense que ça va être le fun d’être autour d’eux autres et d’apprendre à les connaître », a-t-il rétorqué.

Malgré le fait qu’il soit l’un de 13 joueurs qui participeront au Match des étoiles pour la première fois, Chabot ne débarquera pas totalement en pays inconnu en arrivant dans le nord de la Californie. Il a déjà joué avec Mathew Barzal, des Islanders de New York, à deux reprises au Championnat mondial junior de même qu’en mai dernier au Championnat mondial, où il était aussi un coéquipier de McDavid.

« Barzal est un de mes bons chums, je m’entends super bien avec lui. C’est certain qu’en arrivant là-bas, il va y en avoir d’autres que j’ai déjà croisés ou rencontrés quelque part. Erik [Karlsson] devrait être là, mais comme j’ai dit, ce n’est pas seulement de voir un gars en particulier qui va être intéressant. Ce que j’entends des gars qui sont déjà passés par là, c’est que c’est une expérience extraordinaire. Je vais essayer d’absorber et d’en profiter le plus possible », dit le jeune homme qui aura 22 ans la semaine prochaine (le 30 janvier).

Chabot ne sera pas le plus jeune joueur en fin de semaine à San Jose. Cet honneur va à la sensationnelle recrue des Canucks de Vancouver, Elias Pettersson, qui a 20 ans. Il n’est pas non plus le plus jeune représentant de l’histoire des Sénateurs, Karlsson ayant pris part au premier de ses cinq matches d’étoiles comme représentant des Sénateurs en janvier 2011 à Raleigh, quand il en était à sa deuxième saison dans la LNH et qu’il avait récolté 25 points en 41 matches (il avait alors 20 ans et huit mois).

« Quand tu es un petit gars, tu rêves à la LNH, c’est une chose. Mais d’être au Match des étoiles à un si jeune âge, c’est exceptionnel comme résultat en très peu de temps, souligne son entraîneur Guy Boucher. Ça va l’aider de voir d’autres joueurs de qualité, des plus vieux... Ça va contribuer à sa confiance, c’est certain. Plus il va aller chercher de la maturité, plus ça va nous aider à court et moyen terme. À long terme, c’est déjà clair qu’il va être tout un joueur de hockey, un joueur exceptionnel dans les deux sens de la patinoire. Être autour des Crosby et compagnie, voir comment les gars interagissent... je pense que ça va être très positif pour lui. »

Après son passage à San Jose, avec ses parents et sa copine, Thomas Chabot va profiter du reste du congé des Sénateurs pour découvrir San Francisco, une ville qu’il a toujours voulu visiter.

+

Wolanin une étoile aussi

Comme il fallait s’y attendre, les Sénateurs ont annoncé mercredi qu’ils cédaient le défenseur Christian Wolanin et l’attaquant Rudolfs Balcers à leur club-école de Belleville pendant leur pause de huit jours sans match ou entraînement (Nick Paul a obtenu congé, pour sa part). Wolanin, qui a bien fait avec une récolte de trois buts et cinq points en 12 matches lors de son récent rappel en l’absence de Thomas Chabot, a reçu une nouvelle qui s’avérait un bon prix de consolation plus tard dans la journée alors que la Ligue américaine de hockey l’a invité à son Match des étoiles qui aura lieu dimanche et lundi à Springfield, pour remplacer pour un joueur qui n’est plus disponible, pour cause de blessure ou de rappel. Avec Belleville, Wolanin a récolté 18 points en 26 parties.

Formenton patine

Blessé à un genou à la fin d’un match du camp de sélection d’Équipe Canada junior à la mi-décembre, Alex Formenton effectue sa réhabilitation à Ottawa. L’attaquant a accordé une entrevue à TSN 1200 mercredi où il a révélé qu’il a recommencé à patiner la semaine dernière. « Les premières fois sur la glace permettent de retrouver tes jambes un peu. Ça se passe bien et le plan est de commencer à augmenter l’intensité pour que je puisse revenir au jeu bientôt », a dit le choix de deuxième ronde en 2017 qui a joué neuf parties dans la LNH en début de saison avant d’être cédé aux Knights de London. Formenton, 19 ans, avait subi une entorse qui devait nécessiter une absence de quatre à six semaines.

Entre les lignes

Les quatre premiers choix du dernier repêchage, Rasmus Dahlin, Andreï Svechnikov, Jesperi Kotkaniemi et Brady Tkachuk, ont tous au moins 20 points cette saison, la première suivant leur repêchage. La seule autre fois où c’est arrivé auparavant : 1973-1974, quand Denis Potvin, Tom Lysiak, Dennis Ververgaert et Lanny McDonald ont fait de même... Toujours au département des blessures d’espoirs des Sénateurs, le choix de deuxième ronde de juin dernier, la recrue de l’Université North Dakota Jonny Tychonick, a raté les neuf derniers matches en raison d’une blessure à une hanche... Acquis récemment de Toronto contre Gabriel Gagné, l’ailier Morgan Klimchuk a quatre buts et une passe en cinq parties avec Belleville.