Taylor Hall pourrait bien devenir «joueur de location» à deux reprises, au cours de la même saison.

Taylor Hall veut rester chez les Coyotes

Ce n’est pas arrivé souvent, dans l’histoire de la LNH, Une fois, peut-être.

Taylor Hall pourrait bien devenir «joueur de location» à deux reprises, au cours de la même saison.

Les Coyotes ont payé le gros prix pour faire son acquisition, à la mi-décembre. Ils ont offert deux choix de repêchage et trois espoirs aux Devils du New Jersey.

Ce prix est assez élevé, quand on prend en considération que Hall pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet été.

Le prix nous apparaît encore plus élevé quand on constate que les Coyotes ne gagnent pas plus régulièrement, depuis son arrivée. Ils risquent de se battre jusqu’à la toute fin dans le simple but d’accéder aux séries éliminatoires.

La possibilité d’une nouvelle transaction, dans les 10 prochains jours, semble un peu tirée par les cheveux. D’ailleurs, les dirigeants des Coyotes ont fait savoir que Hall n’est pas sur le marché.

Les choses peuvent changer assez rapidement, à cette période de l’année.

Le principal intéressé ne veut pas entendre parler de tout ça.

«Quand j’étais au New Jersey, les rumeurs de transaction me préoccupaient. Depuis que je suis arrivé ici, je pense uniquement au hockey. Tout ce qu’on veut, ici, c’est gagner.»

Hall a 28 ans. Dix années se sont écoulées depuis le jour où il a été sélectionné au tout premier échelon du repêchage amateur de la LNH.

Il a immédiatement fait le saut dans la LNH, au début de la saison 2010-11.

Il a disputé jeudi soir son 617e match en saison régulière.

Il a participé aux séries éliminatoires une seule fois.

«Je commence à vieillir. Je comprends que je vais éventuellement manquer de temps», commente-t-il.

Raison de plus, selon lui, pour profiter au maximum de l’opportunité qui s’offre aux Coyotes.

Il n’est pas pressé de quitter Phoenix.

«Le groupe de joueurs est vraiment agréable, ici. Les gars se soutiennent.»

Hall aime les Coyotes et les Coyotes aiment Hall.

Le capitaine Oliver Ekman-Larsson a profité de sa seule visite de l’hiver dans la capitale canadienne pour l’exprimer.

«Taylor, c’est un joueur extraordinaire. Mais ça, on le savait bien avant qu’il se joigne à nous.»

«Il est surtout un bon joueur, pour notre équipe. Il est vrai que notre équipe n’avait pas misé sur un attaquant de sa trempe depuis longtemps. Il est vraiment agréable de jouer avec lui. Il n’est pas facile de se joindre à une nouvelle équipe, mais il travaille fort depuis le jour où il s’est joint à nous.»

Hall est convaincu que les Coyotes vont participer aux séries. Et il pense que les Coyotes peuvent faire un bon bout de chemin.

«Nous avons de très bons gardiens. Défensivement, nous sommes compétitifs. Il suffit de se mettre à produire davantage. On pourrait commencer par le jeu de puissance. Les équipes gagnantes travaillent bien dans les unités spéciales.»

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Papa Boro est content

On avait tous hâte de croiser Mark Borowiecki, jeudi matin, dans le vestiaire des Sénateurs. «Le bébé se porte bien. La maman se porte bien. Je suis comblé», a déclaré celui qui reprend sa routine, quelques jours après avoir assisté à la naissance de son premier enfant.

Le défenseur de 30 ans était reconnaissant. Le directeur général Pierre Dorion lui a donné la permission de rater le dernier voyage, pour assister à l’accouchement.

«Je me suis quand même entraîné durant le match de samedi, à Winnipeg. J’ai poussé la machine. Le travail a débuté samedi soir. Notre fils est venu au monde dimanche après-midi. Je me suis entraîné mardi, je suis venu à l’aréna mercredi pour patiner avec Bobby. Tara m’a donné la permission de dormir dans le sous-sol avec nos chiens, mercredi soir. J’ai donc pu me reposer pendant huit heures. Je suis prêt à reprendre le boulot.»

Borowiecki a dit, plus d’une fois, à quel point il admire sa conjointe. «Elle m’a encore une fois prouvé que les femmes sont bien plus courageuses que les hommes», dit celui qui devra maintenant apprendre à changer des couches.

La patience est de mise pour Ryan

Bobby Ryan continue de s’entraîner avec ses coéquipiers. Ça ne veut pas dire qu’il sera bientôt prêt à effectuer un retour au jeu.

«Il va continuer à patiner avec ses coéquipiers. Il devrait sauter sur la glace, chaque jour, durant le reste de la semaine. Il doit continuer de travailler sur son conditionnement physique», a expliqué D.J. Smith durant sa conférence de presse d’avant-match, jeudi matin. Essentiellement, Smith a dit aux journalistes que Ryan devra patienter «quelques semaines», encore, avant de disputer son prochain match.

Ryan a disputé quitté l’équipe à la mi-novembre. Il a marqué un but et obtenu trois mentions d’aide en 16 parties, cette saison.

Un 600e match pour Ennis

Plateau important pour Tyler Ennis. Le combatif attaquant a disputé son 600e match dans la LNH, jeudi. «C’est spécial. Ça passe vite! J’ai l’impression d’avoir joué mon premier match la semaine dernière», a-t-il déclaré à TSN 1200.