Rappelé de Belleville en matinée, Chris DiDomenico a récolté une passe sur le but de Matt Duchene en deuxième période.

Stone sur la touche

ST. PAUL — Comme si les choses n’allaient pas déjà assez mal pour eux, les Sénateurs ont dû se débrouiller sans les services de leur meilleur compteur cette saison, Mark Stone, quand ils ont affronté le Wild lundi.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a dit qu’il doute que celui qui prend aussi de plus de plus de place en tant que leader dans son vestiaire soit disponible mardi à St. Louis, alors qu’il a semblé se blesser à un genou samedi lorsqu’il est tombé lourdement dans la bande après une collision avec Jake Gardiner, des Maple Leafs de Toronto.

Stone est rentré au vestiaire à deux reprises après s’être relevé péniblement, mais il avait terminé ce match où il a obtenu deux passes, portant son total à 44 points (dont 18 buts) en 44 parties cette saison.

Stone a patiné pendant une dizaine de minutes lors de l’entraînement matinal avant de retraiter au vestiaire pour subir des traitements.

« Ce n’est pas quelque chose qui va l’affecter à long terme. La minute qu’il va pouvoir jouer, il va le faire. Il n’est pas un de ces joueurs qui abandonne. Il a essayé. On va voir comment il va se sentir (mardi), mais les chances sont assez basses qu’il joue (contre les Blues), même si ce n’est pas hors de question. Il a besoin d’un peu de temps pour que ça se calme », a déclaré l’entraîneur-chef Guy Boucher en confirmant son absence contre le Wild.

Rappelé de Belleville en matinée en même temps que le défenseur Erik Burgdoerfer, l’attaquant Chris DiDomenico a été inséré dans l’alignement à la place de Stone. Il a patiné à sa place sur son trio avec Derick Brassard et Ryan Dzingel, mais Boucher n’était pas certain de garder cette combinaison intacte pour le match.

La perte de Stone est évidemment un autre coup dur pour les Sénateurs, qui devaient aussi se passer des services des vétérans Jean-Gabriel Pageau et Nate Thompson à l’attaque, ainsi que du défenseur Johnny Oduya à la ligne bleue, lui qui sera absent pour « quelques semaines, et non quelques jours », a révélé Boucher.

« Bien des gars n’auraient pas terminé le match (contre Toronto), mais il (Stone) a tellement de caractère et il veut avoir du succès, il ne voulait pas déclarer forfait contre Toronto. Il est resté et il a contribué, mais il était en douleur, a dit Boucher. C’est comme ça pour nous depuis le début de la saison, on n’a pas eu notre équipe au complet toute l’année. C’est comme ça que je dois le prendre, comme ça que notre équipe doit le prendre. C’est une de ces années ridicules où les choses arrivent les unes après les autres. On doit composer avec ça depuis le début, donc on ne doit pas se laisser abattre par ça même si “Stoner” est un morceau énorme du club, on ne se racontera pas de blagues. »

« Il y a toujours des blessures au fil d’une saison, l’année est longue, ça fait partie de ce sport. Quand un de tes meilleurs joueurs s’absente, il faut que tout le monde en fasse un peu plus et ça donne la chance aux gars des mineures de venir montrer ce qu’ils peuvent faire », a noté l’attaquant Mike Hoffman.

DiDomenico en est à son troisième séjour avec les Sénateurs cette saison, lui qui a récolté trois buts et trois passes en 13 matches lors de ses précédents rappels.

Ryan déçu

Il a beau avoir grandi en partie en banlieue de Philadelphie, même si sa résidence était au New Jersey, l’attaquant Bobby Ryan était déçu de la défaite des Vikings du Minnesota, dont il est un partisan vu que leur ailier rapproché Kyle Rudolph est un de ses bons amis, rencontré quand il jouait à Anahein. « C’est lui qui m’a fait embarquer dans leur bandwagon il y a sept ans environ. J’ai plusieurs amis qui savent que je prends pour les Vikings, ils faisaient le “Fly Eagles Fly” sur les réseaux sociaux et ils ont été cordiaux après coup, mais ils vont pouvoir me remettre ça sous le nez pendant un an. On va revenir (les Vikings). Au Super Bowl, je vais prendre pour les Eagles parce que je veux les encourager, mais je ne pense pas qu’ils vont gagner (contre les Patriots) », a raconté Ryan avant le match.

Un anniversaire

Le gardien Craig Anderson a obtenu congé lundi soir alors qu’il affrontera plutôt les Blues mardi soir à la fin de ce court voyage. La journée d’hier marquait un anniversaire intéressant pour lui, alors que le 22 janvier 2004, il avait remporté sa première victoire en carrière avec les Blackhawks de Chicago, un jeu blanc par surcroît, 6-0 contre Columbus. « Il était temps que je gagne ce premier match, j’étais dans la ligue depuis 2002. J’avais perdu mes 15 premiers matches, je pense que j’avais une fiche de 0-11-4 avant ça », a-t-il relaté en riant au Droit. Vérification faite, sa fiche était plutôt de 0-13-2. C’était avant que les Blackhawks deviennent une puissance de la ligue, évidemment.

Une chance pour Burgdoerfer

Le rappel du défenseur Erik Burgdoerfer lundi s’est avéré une surprise. Il appert cependant que Ben Harpur et Christian Jaros sont présentement amochés. « Quand tu signes un contrat à deux volets, c’est la chance que tu espères obtenir, montrer que tu peux contribuer. C’est une bonne chance pour moi. J’ai joué dans toutes les situations à Belleville et c’est bien d’avoir un rôle de leader, aider l’équipe à progresser. C’est une belle récompense quand l’équipe commence à connaître du succès, on vient de gagner nos trois derniers matches (à Belleville) », a dit Burgdoerfer, qui a joué deux matches avec les Sabres de Buffalo l’an dernier.