Mark Stone

Stone n'est pas rancunier

Avant de procurer un gain de 6-5 au Canada avec un but en toute fin de match sur une passe de son ancien coéquipier Thomas Chabot, Mark Stone a accordé une entrevue à TSN lundi où il a affirmé qu’il était « en paix » avec l’organisation qui l’a échangé aux Golden Knights de Vegas au lieu de lui consentir un lucratif contrat.

« En passant à travers le processus, je savais qu’une transaction était une possibilité. J’avais une liste d’équipes auxquelles j’aurais aimé être échangé pour ensuite conclure une entente, et Vegas était sur cette liste. Quand j’ai su que ça ne fonctionnerait pas avec Ottawa, j’ai commencé à avoir hâte de me joindre à une nouvelle équipe et j’étais excité quand Vegas m’a appelé pour confirmer l’échange, a-t-il relaté. En même temps, tu laisses beaucoup de bons souvenirs et de bonnes personnes derrière toi en quittant une organisation, autant le personnel que les joueurs. Je m’ennuie encore de ces gars-là, ils sont comme des membres de ma famille. »

Stone a paraphé un contrat de huit ans pour 76 millions $ US (9,5 M $/an) peu après son arrivée au Nevada, et il a dit comprendre pourquoi la formation de la capitale n’était pas prête à s’engager de telle façon avec lui en pleine reconstruction du club qui l’avait repêché en sixième ronde en 2010.

« Je crois que j’ai fait tout ce que je pouvais pour rester. Ça n’allait juste pas fonctionner, je comprends que l’équipe se rebâtit et je comprends pourquoi ils ne voulaient pas consentir un gros contrat comme ça à ce moment-là. Je pense que ça s’est terminé en bons termes avec l’organisation cependant, et ils sont excités par les joueurs qu’ils ont obtenu dans l’échange [principalement le jeune défenseur de 19 ans Erik Brännström] alors que moi, je ne pourrais pas demander mieux et être plus excité que d’avoir abouti où je suis », a raconté Stone, qui entend revenir à sa résidence d’Ottawa une fois le Championnat mondial de hockey terminé.