Derek Ryan cherche une ouverture entre Drake Batherson et Thomas Chabot. Sans Mark Stone, les Sénateurs ont encaissé une nouvelle défaite même s’ils se sont bien défendus.

Stone attend toujours

Au moins, l’attente tire à sa fin. On a parlé de Mark Stone tout au long du week-end. Ça n’a rien changé. Au moment d’aller sous presse, en toute fin de soirée dimanche, il appartenait toujours à l’organisation des Sénateurs d’Ottawa.

Plusieurs organisations s’intéressent à lui. Selon le bruit qui court, au moins huit directeurs généraux auraient discuté sérieusement avec Pierre Dorion, au cours des derniers jours.

Il est donc permis de croire que les Sénateurs pourraient obtenir un joli pactole, s’ils choisissent de l’échanger.

Le mot «si» prend tout son sens, ici, parce que certains observateurs optimistes persistent à croire que tout n’est pas fichu.

Le fossé qui le sépare des Sénateurs ne serait pas si large.

Son agent, Craig Oster, était au Centre Canadian Tire, dimanche soir. Il a d’abord fait le voyage pour assister au duel entre ses neveux, Brady et Matthew Tkachuk.

S’il a pris quelques minutes pour discuter avec Pierre Dorion, sait-on jamais...

Sans leur meilleur joueur, les Sénateurs ont encaissé un autre revers.

Ils ont réussi à ternir tête aux puissants Flames de Calgary pendant une bonne partie de la soirée, dimanche. Ils ont flanché alors qu’il restait 41 secondes à écouler à la troisième période. Le centre Austin Czarnik a marqué le but qui a donné aux Flames de Calgary une victoire de 2-1.

«Nous avons réussi à jouer à leur niveau. Nous avons résisté aux poussées durant lesquelles ils auraient pu s’emparer du momentum. Ils ont connu une grosse première période, mais ils n’ont marqué qu’un but. Ils ont été forts en début de deuxième, aussi. Dans les six ou sept dernières minutes de cet engagement, ils n’ont même pas obtenu un seul tir. C’est à ce moment que nous avons été capables de marquer notre but égalisateur. La troisième période a été égale. On savait qu’un seul bond ferait la différence. On ne peut pas y faire grand-chose», a commenté Craig Anderson après la partie.

Malgré une sortie solide, durant laquelle il a stoppé 33 rondelles, il a encaissé un autre revers.

Sa dernière victoire remonte au 17 décembre.

Il ne sera pas plus facile pour lui de gagner à compter de maintenant.

Les Sénateurs s’entraîneront sur le coup de midi, lundi, au Centre Canadian Tire. Six heures plus tard, ils s’envoleront vers Washington, afin de se préparer pour leur prochain match.

Qui sera dans l’avion ?

Combien de joueurs grimperont dans l’avion ? C’est une bonne question. Les 31 équipes de la LNH auront jusqu’à 15 h pour s’échanger des joueurs. Stone n’est pas le seul membre des Sénateurs qui est susceptible de quitter.

«Nous n’avons aucun contrôle sur cette situation. Nus n’avons qu’à prendre notre mal en patience. Quand la date limite sera passée, les joueurs qui seront dans le vestiaire devront se regrouper et chercher des façons de s’améliorer», de conclure Anderson.

Il y a des éléments encourageants. Brady Tkachuk a marqué l’unique but des Sénateurs, dans un match où les jeunes ont généralement bien paru.

«Les vieux, les jeunes... Ça ne change pas grand-chose. Tous les joueurs qui sont ici ont mérité leur place. Nous sommes tous assez talentueux pour jouer à ce niveau», a décrété la recrue qui a décoché trois tirs, complété quatre mises en échec et remporté quatre mises en jeu dans la partie.

Un autre jeune, Anthony Duclair, faisait ses débuts officiels dans l’uniforme des Sénateurs. Il a décoché un bon tir qui a frappé un poteau en toute fin de match.

«C’est dommage», a-t-il commenté.

«J’ai vécu une journée chargée. C’était un bon premier match.»

+

CECI ET BOEDKER LAISSÉS DE CÔTÉ

Cody Goloubef devait avoir la langue à terre, en fin de soirée. Le pauvre type devait jouer un troisième match en autant de soirs !

Le vétéran défenseur des ligues mineures a permis aux Senators de Belleville de gagner deux autres matches, sur la route, vendredi et samedi.

S’il avait planifié un petit dimanche tranquille, à la maison, il a été obligé de revoir ses plans. Il a fallu qu’il mette le cap sur Ottawa en vitesse quand Pierre Dorion a choisi de rayer deux vétérans de plus de sa formation.

Mikkel Boedker et Cody Ceci ont subi le même traitement que Matt Duchene, Ryan Dzingel et Mark Stone. Retrait préventif, pour éviter des blessures qui feraient baisser leur valeur sur le marché des transactions.

« On ne sait jamais ce qui peut arriver à cette période de l’année », a fait valoir Guy Boucher.

Ceci, le mal-aimé des partisans, pourrait donner un coup de pouce à une formation qui cherche à améliorer sa profondeur en défensive à l’approche des séries.

Les Sénateurs ont formé un duo défensif tout neuf, en son absence, pour affronter le dangereux premier trio de Calgary.

« Ben Harpur a joué du bon hockey récemment. Christian Jaros a su élever son jeu, depuis les Fêtes. Il est rendu au point où nous pouvons l’utiliser contre les meilleurs éléments adverses. Il est assez rapide, assez endurant et assez fort pour faire le travail », croit l’entraîneur.

Ceci, l’ancien choix de première ronde, pourrait toujours relancer sa carrière, dans une autre ville.

« Parfois, un nouveau départ, ça peut faire du bien, croit Craig Anderson. J’avais besoin d’un nouveau départ quand je suis arrivé à Ottawa, il y a huit ou neuf ans. Cette transaction qui m’a fait passer aux Sénateurs a changé la trajectoire de ma carrière. »