Mark Stone donne l'impression qu'il est encore incommodé par la blessure au bas du corps qui l'a ralenti en fin de saison.

Stone «a besoin de produire»

NEW YORK - Mark Stone en est très bien conscient, il devrait en donner un peu plus à son équipe dans cette série contre les Rangers.
L'habile attaquant a compté un but lors des trois premières parties, mais il n'avait vraiment pas l'air à son meilleur lors du troisième match mardi, qu'il a complété sans obtenir un seul tir vers le filet adverse, qu'il ait raté la cible ou ait été bloqué par le gardien Henrik Lundqvist ou un de ses coéquipiers.
Qui plus est, Stone a commis deux revirements, ce qui est assez inhabituel pour ce joueur qui se spécialise plutôt à subtiliser la rondelle à l'adversaire. Il est aussi entré en collision avec Erik Karlsson lors du troisième but des Rangers au deuxième tiers.
« Ce n'était pas un bon match de notre part, mais on savait qu'ils (les Rangers) reviendraient en force, a-t-il dit mercredi. On va tenter de se reprendre (jeudi), il y a beaucoup de place à amélioration. Nous étions trop passifs, on les a laissés patiner autour de nous et on n'a pas attaqué leurs défenseurs et leur gardien. »
Stone donne l'impression qu'il est encore incommodé par la blessure au bas du corps qui l'a ralenti en fin de saison. 
Déjà pas le patineur le plus rapide, il semble avoir perdu un peu de vitesse, ce qui fait qu'il a peine à se démarquer dans le jeu serré des séries. 
« Je n'ai généré aucune chance de marquer, comme la plupart des autres gars de l'équipe. Ça a mal commencé et ça s'est mal fini. J'ai besoin de produire, j'ai besoin de jouer mieux que ça. En même temps, je ne peux pas juste penser à ça, je dois penser aux petites choses pour améliorer mon jeu, commencer par faire ça », estime-t-il.
Les Sénateurs en bref
White considéré
Guy Boucher a dit mercredi que le centre recrue Colin White, mis sous contrat à la fin de la saison régulière à sa sortie des rangs universitaires, sera considéré quand viendra le temps pour lui d'apporter des changements à son alignement.
« Il l'est toujours, ça dépend de quelle position nous avons besoin, un centre ou autre, du genre de joueur recherché. On y pense comme à (Chris) Kelly, Neiler (Chris Neil), évidemment Tom Pyatt maintenant, et lui. Les noms sont toujours sur la table... L'expérience entre en ligne de compte cependant, on pense d'abord aux gars qui ont été ici toute la saison, ceux qui se sont tenus ensemble toute l'année. Mais si on a besoin des outils qu'il apporte, on n'hésitera pas », a dit Boucher au sujet de White. Le choix de première ronde en 2015 a disputé deux parties de saison régulière dans la LNH après sa mise sous contrat.
Anderson chancelant
Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a probablement connu sa pire sortie des présentes séries lui aussi dans le revers de 4-1 contre les Rangers, alors qu'il a été chancelant sur le deuxième but, résultat d'une autre sortie hasardeuse de sa part, ainsi que sur le troisième, le tir de Rick Nash qui a dévié sur son bloqueur avant de secouer les cordages.
« Il va rebondir après ce match, il l'a fait toute l'année. Comme leur gardien (Henrik Lundqvist) l'a fait mardi, même si on ne se comptera pas de menteries, on ne l'a pas testé beaucoup, estimait Guy Boucher. De notre côté, il faut faire un meilleur boulot devant notre gardien de but, c'est certain. »
Entre les lignes
Après trois parties, une tendance commence à s'établir et elle n'est vraiment pas favorable aux Sénateurs : ils n'ont eu l'avance que pendant 4:11 minutes depuis le début de cette série. Les Rangers, eux, ont eu les devants pendant exactement 104 minutes, alors que le pointage a été égal pendant 94:43 minutes...
Le revers de mardi était le premier des Sénateurs quand ils allouaient le premier but à leurs adversaires ce printemps, après quatre gains consécutifs dans ces situations... C'était aussi leur premier revers à l'étranger, après trois gains à Boston au premier tour.