L'entraîneur-chef Paul MacLean ne sent pas le besoin de précipiter le retour de Jason Spezza, enfin, parce que sa doublure Mika Zibanejad se débrouille admirablement bien.

Spezza pourrait devoir patienter encore

On sent que Jason Spezza serait déçu de rater le prochain match. Pour un hockeyeur professionnel, bien peu de choses rivalisent avec un samedi soir à Montréal.
« Le Centre Bell, c'est mon amphithéâtre préféré sur la route », arguait le capitaine blessé, hier, au terme d'une séance d'entraînement où « tout s'est bien passé ».
Spezza pourrait cependant passer cette Soirée du hockey sur la passerelle.
Pourquoi ?
Parce que la direction veut s'assurer qu'il soit complètement rétabli lorsqu'il sautera sur la patinoire de nouveau, histoire d'éviter des complications futures. S'il déclare forfait contre le Canadien, Spezza obtiendra quatre jours de repos additionnels. Les Sénateurs d'Ottawa disputeront leur prochaine partie mercredi soir à Denver.
Il n'y a pas lieu de précipiter les choses, non plus, parce que les Sénateurs n'ont pas trop l'air de s'ennuyer de lui. Sans leur centre de sept millions $ US, ils ont remporté leurs trois dernières parties. En fait, ils présentent une fiche assez avantageuse de 25-15-7, depuis un an, dans les matches réguliers auxquels il n'a pas participé.
« Des fois, les athlètes ont tendance à un peu trop s'appuyer sur leurs coéquipiers les plus talentueux, croit l'entraîneur-chef Paul MacLean. Quand la vedette n'est pas là, les autres joueurs se retroussent les manches et trouvent une façon d'en donner un peu plus. C'est probablement ce qui nous arrive lorsque Jason manque à l'appel. »
Sa doublure excelle
MacLean ne sent pas le besoin de précipiter le retour de Spezza, enfin, parce que sa doublure se débrouille admirablement bien.
Dans les trois derniers matches, Mika Zibanejad fut, possiblement, l'attaquant le plus dangereux chez les Sénateurs. De retour au centre, il semble nettement plus à l'aise.
Le jeune homme de 20 ans rêve qu'on lui laisse la chance de poursuivre son travail à sa position naturelle.
« Il est évident que je suis capable d'en faire un peu plus quand j'évolue au centre, confie-t-il au Droit. Ça me donne la chance de patiner davantage avec la rondelle. En patinant davantage, je réussis à créer des ouvertures pour mes ailiers. Je me sens davantage impliqué dans le jeu. Il faut patiner davantage quand on joue au centre mais les longs trajets ne me gênent pas du tout. »
MacLean aimerait trouver une façon de l'accommoder mais il croit que ce sera difficile. Spezza, rappelle-t-il, n'est pas exactement le dernier venu. « Il est un des bons centres de notre ligue depuis très longtemps. »
Lorsque le capitaine effectuera son retour au jeu, Zibanejad pourrait obtenir un petit prix de consolation. À défaut de le faire jouer au centre, MacLean pourrait trouver une façon de continuer à l'utiliser avec Cory Conacher. Les deux kids s'entendent à merveille, tant sur la patinoire qu'à l'extérieur.
« Il est peut-être un peu tôt pour affirmer qu'ils formeront un de nos duos à l'attaque à compter de maintenant, mais il est difficile d'ignorer ce qui se passe sous nos yeux. »
« Mika et Cory utilisent leur vitesse. Ils respectent le jeu de position et ils attaquent le filet adverse. Ils foncent au filet, c'est surtout ça qui leur a permis de se démarquer dernièrement. »