Jason Spezza a donné la victoire aux siens en tirs de barrage.

Spezza joue les héros

Après avoir encaissé sept revers d'affilée, Robin Lehner a enfin réussi à gagner un match.
Après avoir échoué lors de leurs quatre premières tentatives, les Sénateurs d'Ottawa ont enfin réussi à battre Ben Bishop.
Il fallait bien que ça se produise un jour. Les Sénateurs ne pouvaient pas toutes les perdre jusqu'à la fin de la saison.
Cette victoire de 4-3 arrachée hier soir à Bishop et à ses coéquipiers du Lightning de Tampa Bay en tirs de barrage n'était cependant pas attendue.
Une équipe soulagée
«En tous cas, nous on l'attendait depuis longtemps. Elle nous a vraiment fait du bien», s'est exclamé Jason Spezza.
Le capitaine a marqué deux buts dans ce match. Le deuxième a fait la différence lors de la fusillade. 
Il y avait Lehner, d'abord. Il avait démontré des signes encourageants lors de sa dernière sortie, samedi à Dallas. Il demeurait quand même fragile. Susceptible d'allouer un mauvais but. Ou deux.
Il avait intérêt à livrer une performance sans bavure. Pour une première fois en deux semaines, Craig Anderson avait enfilé son maillot de match. On lui avait confié le rôle du gardien de buts numéro deux, mais son retour à la compétition ne saurait tarder. La direction a même renvoyé son remplaçant Andrew Hammond à Binghamton.
Nikita Kucherov, Victor Hedman et Steven Stamkos l'ont déjoué. 
Le but de Stamkos, en troisième, a fait mal aux Sénateurs. Au départ, les officiels sur la glace l'avaient rejeté, jugeant qu'il avait frappé la rondelle au vol avec un bâton trop élevé. Les responsables de la vidéo à Toronto ont renversé leur décision.
Un beau petit cadeau pour la jeune superstar qui participait à son 400e match dans la LNH...
«Ils ont marqué leurs deux derniers buts lors de supériorités numériques. Nous avons encore écopé d'un trop grand nombre de pénalités. Au moins, nous nous sommes battus jusqu'à la fin», a résumé Lehner après le match.
Cette victoire n'était pas attendue, non plus, parce que le Lightning ne perd plus. Il avait remporté ses trois dernières parties au Tampa Bay Times Forum. Ils n'avaient pas subi un seul revers en temps réglementaire à leurs huit dernières sorties.
Ils n'ont vraiment pas l'air de s'ennuyer de leur ancien leader Martin Saint-Louis.
Ils ont peut-être un peu pris les visiteurs à la légère, hier. Surtout en début de match. Pendant les deux premières périodes, les meilleurs attaquants du Lightning étaient les plombiers du quatrième trio.
Les vedettes des Sénateurs, en revanche, connaissaient une bonne soirée.
Erik Karlsson a entrepris la soirée en force. Quand il a ouvert la marque, il est devenu le premier défenseur de l'histoire des Sénateurs à marquer 20 buts dans une saison.
Karlsson s'est ensuite fait complice des deux autres buts de son équipe, ce qui lui a permis de connaître la 14e partie de trois points de sa carrière.
Kyle Turris a marqué le troisième.
Ce but a permis à Turris de mettre un terme à une séquence de six parties sans but.
Il a reçu toute une passe de la recrue Mark Stone sur la séquence.
«Il est encore tôt pour le juger mais il a joué un bon match», dit Paul MacLean.