Jason Spezza a considéré l’option de revenir à Ottawa avant de s’entendre avec le club de son patelin, les Maple Leafs de Toronto, lundi dernier.

Spezza a songé revenir à Ottawa

Jason Spezza a considéré l’option de revenir à Ottawa avant de s’entendre avec le club de son patelin, les Maple Leafs de Toronto, lundi dernier.

Le centre qui a passé les 12 premières années de sa carrière dans l’organisation des Sénateurs, dont il avait été le deuxième choix au total au repêchage de 2001 a accordé une entrevue à son ancien coéquipier Marc Méthot jeudi alors qu’il travaillait comme co-animateur d’une émission de la station TSN 1200 lorsqu’il a fait cette révélation.

« J’ai parlé à Ottawa ainsi qu’à plusieurs autres équipes, pour être bien honnête. Ottawa était une considération sérieuse, mais nous avons juste jugé que Toronto était une meilleure option pour moi. Je cherchais une équipe qui a des chances de gagner (une coupe Stanley), vu qu’il ne me reste pas beaucoup d’occasions de tenter de la gagner... Les cordons du cœur étaient tirés un peu vers Ottawa, mais l’opportunité unique pour ma famille qui se présentait, pour que mon père puisse assister à 41 matches à domicile, je ne pouvais pas refuser même s’il y avait des offres plus lucratives ailleurs, ce qui n’était pas une considération », a expliqué le centre de 36 ans.

Spezza a accepté l’offre d’un contrat d’un an pour 700 000 $ des Maple Leafs au cours de la journée de lundi, quand Sénateurs et Leafs ont conclu la transaction qui a envoyé Cody Ceci à Toronto contre Nikita Zaitsev et Connor Brown.

Quand il dit que l’argent n’était pas une considération, c’est certes vrai alors qu’il a empoché plus de 87 millions $ (US) en salaires au fil de sa carrière, incluant un contrat de sept ans pour 49 M $ avec les Sénateurs avant l’échange qui l’a envoyé à Dallas à l’été 2014, où il a ensuite signé un pacte de quatre ans pour 30 M $ (7,5 M $ par an) qui est arrivé à échéance à la fin de la dernière saison.

Lui qui avait amassé 90 points ou plus à deux reprises au cours de sa carrière à Ottawa, Spezza s’est contenté de 8 buts et 19 passes en 76 matches la saison dernière à Dallas. Retranché au début des séries, il est revenu pour amasser trois buts et deux passes en 11 parties.

« J’ai été frustré d’être retranché au début des séries. Mais ça a été bon pour moi de savoir que je peux contribuer sur les deux derniers trios. On joue tous pour participer aux séries. En vieillissant, vous modifiez votre jeu », a-t-il indiqué.

Wolanin sous contrat

Le dossier d’un autre joueur autonome avec restriction des Sénateurs a été réglé jeudi alors que le club a annoncé une entente pour un contrat de deux ans avec le jeune défenseur Christian Wolanin. La première année de l’entente est à deux volets (salaire LNH de 800 000 $ et salaire LAH de 100 000 $), alors que la seconde est à sens unique avec un salaire de 1 M $.

Âgé de 24 ans, l’ancien de l’université du North Dakota a disputé sa première saison complète chez les professionnels en 2018-1019, partageant celle-ci entre Ottawa et Belleville. Il a amassé 7 buts et 24 passes en 40 matches avec les petits Senators, alors qu’il a récolté 4 buts et 8 mentions d’assistance en 30 parties avec le grand club.

Natif de Québec, où son père Craig a joué pour les Nordiques, Wolanin a été un choix de quatrième ronde en 2015. Il a participé au dernier Championnat mondial de hockey avec l’équipe américaine, participant à six de ses huit matches du tournoi présenté en Slovaquie.